PDA

Voir la version complète : Les traces dans le sable



Radia
24/11/2010, 17h09
Une nuit, un homme fit un rêve. Il rêva qu'il marchait au bord de la mer en compagnie du Seigneur. Sur le fond du ciel, il voyait se dérouler les scènes de sa vie. Il remarquait, dans chaque scène, deux traces parallèles de pas dans le sable. L'une était la sienne; l'autre celle du Seigneur. À la dernière scène, il se retourna pour voir ces empreintes sur la grève. Il s'aperçut alors qu'à divers moments de sa vie, il n'y avait qu'une trace de pas. Et que ces moments de marche solitaire correspondaient aux heures les plus tristes et les plus sombres de sa vie. Intrigué, il dit à son compagnon; "Seigneur, tu m'as assuré de toujours marcher à mes côtés si j'acceptais de me joindre à Toi. Mais je m'aperçois qu'aux périodes les plus dures de ma vie, il n'y a plus qu'une empreinte dans le sable. Pourquoi m'as-tu abandonné au moment où j'avais le plus besoin de Toi?". Le Seigneur se tourne alors vers lui et lui répond: "Mon enfant, mon très cher enfant, tu sais que Je t'aime et que je ne saurais t'abandonner. Il faut que tu comprennes ceci : si tu ne vois qu'une trace de pas aux moments les plus difficiles de ton existence, c'est qu'alors, tout simplement, Je te portais dans mes bras...

(Adémar de Barros)

Mesquine
24/11/2010, 22h35
Merci Radia pour cette si belle histoire.

C'est vrai qu'au moments difficiles nous aurons toujours besoin de quelqu'un pour nous soutenir. Il sera présent à nos côtés sans que nous l'appelions parce qu'il est sensible à nos malhuers.

Jalal
04/12/2010, 01h31
Très belle histoire Radia! Merci!
Comment vas-tu?

Radia
10/12/2010, 15h14
Très belle histoire Radia! Merci!
Comment vas-tu?

Bien merci Jalal !
Et toi ! Ici il fait froid ça vente et il neige. On est couvert d'un manteau blanc, c'est beau et il faut l'apprécier cette pèriode, Dècembre c'est un mois magique.
Il neige même en ce moment ou je t'écris. Je vois par la fenêtre des flocons de neige qui voltigent.
La ville est dècoré de tout, les magasins aussi, tout scintillent le soir de couleurs et de lumières et je suis comme Alice au payie des merveilles.
Enfin j'adore ce mois qui me rend aussi triste de temps en temps.