PDA

Voir la version complète : Je me souviens



baudelaire87
07/12/2010, 22h16
Je me souviens

Je me souviens du jour où mon âme
Avait cédé et aimer une femme
Qui m’a fait découvrir le monde
M’a fait goûter la vie, chaque seconde
M’a fait comprendre le sens du bonheur
Malgré que celui-ci n’est qu’un leurre
J’ai cédé et aimé ses pétillants yeux
Qui par lueur ressemblant aux cieux
J’ai cédé et aimé ses rires infantiles
Et elle riait de mon air puéril
Et de nouveau ma vie a pris un sens
Oubliant ma vie d’antan et ses carences
Je me souviens de tes matins gais
Où tu venais riante, criant et tanguer
En me disant bonjour mon enfant
Pourquoi tu n’as pas l’air bouffon ?
Et moi je ris en la prenant par la main
Lui disant que je le serai demain
Qu’aujourd’hui mon âme est en détresse
Que faire pour congédier cette tristesse ?
Et aussitôt, s’asseyant et me regarde
Torturée par ce silence que je garde.
Essayant d’entreprendre la parole
Comme je l’aime quand elle est folle !
Je me souviens de notre joli soir
Où on courait, emplis les deux d’espoir
Ne voulant pas rater le triste soleil
Couchant, quand l’abîme l’accueille
Et debout devant ce paysage morose
Qui s’enfuit nous disant quelque chose
Et notre retour pendant la nuit
Où on marchait et son odeur nous suit
Blottie contre moi comme une fillette
Guettant chaque regard que je jette
Marchant contemplant l’horizon
Où on voyait si loin notre humble maison
Je me souviens chérie de ces jours
Qui étaient candides, sans détour
Je me souviens de tes paroles magiques
Quand tu prenais cet air satirique
De tes grimaces que tu œuvres
De ton sourire présent à tes lèvres.
Les souvenirs vivent avec moi et accusent
L’injuste silence du monde qui me brise
Et me demandent les raisons futiles
Que la vie fabrique et les montre utiles
Pour que notre joie disparaisse à jamais
Pour vivre le reste portant un cœur cramé
Pourquoi la vie a trouvé aussi juste ?
Que notre chemin doit être triste
Pourquoi elle a dédaigné notre paix ?
Nous, qui nous étions jamais gais
Pourquoi le destin et la vie décident
De nous doter de ce sort si aride
Que nous avons perdu la croyance
En toute chose, sauf à la souffrance
Je me souviens de tes regards candides
Qui subitement deviennent frigides.
Je me souviens de tout et de rien
Que j’ai perdu hélas tous mes biens.
Je vis avec mes sobres souvenirs
Et mes plaies que je cherche à guérir
Je vis paisiblement sans t’attendre
Tu ne trouveras que des cendres.

essai : baudelaire87

Jalal
08/12/2010, 06h06
Salut Mohamed! Ton poème est pessimiste. J'aurai préféré lire la joie, l'espérance et la volonté de lutter et aussi de vaincre tous les obstacles quels qu'ils soient!

Radia
08/12/2010, 16h57
Quelle tristesse !!
Reveille toi et sourit pour que la vie te sourit aussi.
La vie sourit aux optimistes et non aux pessimistes !!!

coucou19
09/12/2010, 16h38
Le poème est certes triste mais la tristesse n'est-elle pas le sentiment le plus réel, le plus vrai, celui que l'on ne peut cacher ni simuler. Je trouve, pour ma part, que les plus belles oeuvres et les plus authentiques sont les plus mélancoliques. Ceci dit, ça reste juste un sentiment personnel, par contre, le poème est très bien écrit.

baudelaire87
09/12/2010, 22h44
Salut, merci beaucoup pour vos commentaires. Je suis d'accord avec vous coucou, tout à fait d'accord avec vous, les oeuvres les plus réussies sont celles qui ont été empreintes par la mélancolie de leurs auteurs. Proust ne serait jamais devenu Proust s'il n'avait pas enduré toutes les affres dans sa vie. Merci Radia pour les commentaires, je peux sourire, je peux etre joyeux momentanément, mais la mélancolie me va plus que tout, ce n'est pas simulé, personne n'a envie d'etre triste, je ne crois pas au bonheur tout simplement ( nous sommes la promesse qui n'est jamais tenue).........Merci

Radia
10/12/2010, 14h49
Salut, merci beaucoup pour vos commentaires. Je suis d'accord avec vous coucou, tout à fait d'accord avec vous, les oeuvres les plus réussies sont celles qui ont été empreintes par la mélancolie de leurs auteurs. Proust ne serait jamais devenu Proust s'il n'avait pas enduré toutes les affres dans sa vie. Merci Radia pour les commentaires, je peux sourire, je peux etre joyeux momentanément, mais la mélancolie me va plus que tout, ce n'est pas simulé, personne n'a envie d'etre triste, je ne crois pas au bonheur tout simplement ( nous sommes la promesse qui n'est jamais tenue).........Merci

C'est dommage Beaudelaire que tu ne crois pas au bonheur et pourtant si tu le cherches tu le trouves.