PDA

Voir la version complète : Les marins pêcheurs croulent sous les dettes



Jalal
03/02/2011, 21h38
Ils ne travaillent que 120 jours par an et subissent la pression des lobbies

“Nous vivons dans la misère totale. Nos conditions sociales ne sont pas aussi reluisantes que le pensent certains. La concurrence déloyale, ajoutée aux dettes et aux horaires de travail réduits à cause des intempéries et du mauvais temps nous ont poussé à vendre nos habits et nos biens personnels pour subvenir aux besoins de nos familles.” Ce cri de détresse, qui résume on ne peut mieux la situation des pêcheurs marins en Algérie, émane d’un employé du secteur qui a lancé un appel aux pouvoirs publics pour assainir cette activité et prendre en charge les doléances des travailleurs en quête d’un cadre de vie décent. En plus des lobbies qui exercent dans le secteur et des parasites qui activent dans les zones interdites, en sus des poissonneries parallèles, le secteur de la pêche nécessite plus que jamais un autre regard, voire une autre politique. Lors d’un débat radiophonique, animé mardi soir, les intervenants, dont des représentants des ministères de la Pêche et du Commerce, ont reconnu que les marins pêcheurs vivent dans des conditions catastrophiques. L’absence de contrôle régulier, la non-prise en charge des conditions socioprofessionnelles des employés qui n’exercent que 120 jours par an, le trafic sur la taille marchande du poisson (interdiction de vendre sur les étals une sardine ou un poisson de moins de 11 centimètres) et les groupes de pression qui “monopolisent” la production, la distribution et la commercialisation du poisson, sont autant de conditions inadéquates dans lesquelles travaille cette catégorie de professionnels.
Les pouvoirs publics avaient, dans un passé récent, proposé l’installation d’une commission de réflexion qui devait se pencher sur ces conditions. Mais la chose semble se corser de part et d’autre quand on sait que des trafiquants du poisson sont mieux rémunérés que les employés du secteur. Mieux, une proposition a même été soumise au président Bouteflika afin d’effacer les dettes des jeunes investisseurs qui n’arrivent pas à amortir les crédits contractés auprès des banques.
Une proposition restée lettre morte et qui tient en haleine des dizaines de jeunes et de marins pêcheurs qui croulent sous les dettes et les agios. Ajoutez à cela que les marins pêcheurs n’ont pas de salaire fixe, mais sont rémunérés sur la base des quotas distribués et vendus. D’où le flou qui émaille cette activité et qui a poussé les pauvres employés à interpeller les pouvoirs publics à trouver des solutions urgentes. Sur un autre registre, les intervenants ont révélé que le ministère de la Pêche s’est, à plusieurs reprises, constitué partie civile, dans des affaires liées à la violation de la réglementation par des pêcheurs indélicats. Des dizaines d’affaires ont ainsi été traitées suite aux arrestations enregistrées par les gardes-côtes qui ont constaté une violation des espaces aquatiques réservés à la pêche. Ainsi, les agents de la direction de contrôle de qualité et des prix ont également constaté (DCP) des anomalies sur la taille marchande et procédé à la verbalisation des commerçants indélicats, voire à la saisie pure et simple de la marchandise exposée à la vente. En somme, les marins pêcheurs vivent une situation qui demande des mesures concrètes à même d’assainir le secteur en souffrance qu’est celui de la pêche.

Par : Farid Belgacem

Liberté Algérie 03 02 2011

LIBERTE, QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION - (http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=150169)

Jalal
03/02/2011, 21h42
Toujours la casse au profit du plus puissant sous le regard des "pouvoirs publics" et peut être avec leur consentement...
L'informel veut dévorer tout, associé aux barons...du régime.
Une "économie" livrée au maffieux, tels étaient les souhaits du FMI et de ses mercenaires... qui se concrétisent... un pays orphelin abandonné aux requins de tout bord...

zapp
04/02/2011, 14h14
ouais tout cela c de la parlote je me demande pourquoi importer du poissons congeler alors qu'il suffirait de creer des fermes d'elevagescela permettrais d'engager des diplomes dans la filiere de faire travailler une quantite importante de personnes on ne toucherais ou plutot les pecheurs ne detruirais pas la faune et la flore marine avec les chalutiers je le sais j'ai fais partie de la premiere promotion des gardes cotes et deja a l'epoque la taille des poissons etais deja un soucis un rouget en vente qui ne fais pas la taille reglementaire tout cela parce que c soi disant pecheurs vont simplement pecher dans les zones de reproductions des poissons,donc les pecheurs en sont aussi responsable de leurs situation il devrait a mon avis creer une association par region qu'il defende leurs interets car l'etat ne risque pas de bouger pour eux sauf bien sure devant les feux de la rampe.

voila a mon avis ce que les fermes d'elevages pourrait procuer comme poissons ou crustaces
merlan,rouget,maquereau,crevettes,homard,bar,rasca sse,pageot,roussette,baudroie,merou,thon et j'en passe

Jalal
04/02/2011, 19h45
ouais tout cela c de la parlote je me demande pourquoi importer du poissons congeler alors qu'il suffirait de creer des fermes d'elevagescela permettrais d'engager des diplomes dans la filiere de faire travailler une quantite importante de personnes on ne toucherais ou plutot les pecheurs ne detruirais pas la faune et la flore marine avec les chalutiers je le sais j'ai fais partie de la premiere promotion des gardes cotes et deja a l'epoque la taille des poissons etais deja un soucis un rouget en vente qui ne fais pas la taille reglementaire tout cela parce que c soi disant pecheurs vont simplement pecher dans les zones de reproductions des poissons,donc les pecheurs en sont aussi responsable de leurs situation il devrait a mon avis creer une association par region qu'il defende leurs interets car l'etat ne risque pas de bouger pour eux sauf bien sure devant les feux de la rampe.

voila a mon avis ce que les fermes d'elevages pourrait procuer comme poissons ou crustaces
merlan,rouget,maquereau,crevettes,homard,bar,rasca sse,pageot,roussette,baudroie,merou,thon et j'en passe

Avant tout les "pouvoirs publics" devraient être à l'écoute des pecheurs et avoir la volonté de développer le pays.
Il y a absence d'une politique nationale de développement en faveur de l'économie du pays.