PDA

Voir la version complète : L'accord avec les émiratis met à la rue 3.000 dockers



Sabrina
27/11/2008, 18h09
Le Collectif de Défense des Libertés Syndicales (CDLS) a appris avec stupeur la signature de l’accord de partenariat entre les ports d’Alger et de Djendjen et le Groupe Emirati DP World Dubaï , et ce, malgré l’opposition de la Coordination Nationale des Syndicats des dix ports d’Algérie. Cet accord scélérat met à la rue 3.000 dockers du ports d’Alger sur les 3.600 actuels.
Il considère qu’en continuant à procéder ainsi, les ressources du pays seront livrées, pan après pan, au capital étranger, portant ainsi un grave préjudice aux intérêts des travailleurs et de la Nation.
Cette entreprise de dépossession concertée, entre pouvoirs publics - usant de tous les moyens de dissuasion et de pression : menaces, intimidations et harcèlements incessants - et la centrale syndicale UGTA, devenue le fossoyeur du monde du travail, est en train de vider le pays de sa substance vive et de compromettre gravement l’avenir des futures générations de travailleurs,
C’est contre cette situation que la Coordination Nationale des Syndicats des dix ports d’Algérie veut s’élever avec force en décidant de deux journées de protestation pour les 24 et 25 novembre 2008.
Par cet acte de sauvegarde et de dignité, la Coordination nationale des Syndicats des dix ports d’Algérie veut dépasser les atermoiements d’une Centrale Syndicale agissant à contre courant de ce pour quoi les travailleurs l’ont élu en toute confiance. A l’inverse de ce que font les syndicats autonomes, soucieux tant des intérêts des travailleurs que de la situation générale du pays qui risque de retrouver face à de graves dérapages.
Sur la base de ces considérations, le CDLS appelle travailleuses et travailleurs, citoyennes et citoyens, à soutenir cette action courageuse décidée par Coordination nationale des Syndicats des dix ports d’Algérie, pour éviter qu’à l’avenir de pareils forfaits soient commis à l’encontre de l’intérêt des travailleurs, du patrimoine et des ressources du pays.
Manifestez en masse votre solidarité.

Pour le CDLS, Le Collectif communication.

kredence
27/11/2008, 18h41
Il va falloir qu'ils apprennent a vivre dans une economie de marche comme tout le monde.
Avant les dockers,des millions d'algeriens ont perdu leur boulot pour cause de fermeture d'usines,de faillite ou de restructuration de societe.

Les dockers ne sont pas les 1er a perdre leur boulot,comme ils ne seront pas les derniers.

Dans l'economie de marche,il n'y a pas de garantie de travail,tout le monde passe par la competition,s'il y en a qui sont bons dans leur metiers,ils trouveront un boulot,ou alors ils creeront un boulot pour eux memes.

Il faut savoir ce que l'on veut,on ne peut pas demander la liberalisation de l'economie,la privatisation des entreprises et tenir un language marxiste-leniniste des annees 20.