PDA

Voir la version complète : l'ANDALOUSIE الأندلس



dahmane1
17/06/2011, 23h45
« Quelle partie de l’univers n’avons-nous pas successivement possédée et perdue, sans qu’il en reste même dans notre mémoire le souvenir du nom des pays que nous avons régis, des hommes éminents qui nous les ont acquis, et de ceux qui ont consacré leur talent à nous les conserver » Max Buchon

djazaire62
17/06/2011, 23h57
je vais vous choquer peut être mais je suis contre la prise de l'Andalousie car aller combattre les gens pour les convertir je trouve ca barbare ,et je ne suis pas trop fier de cette partie de nos histoire

ahmeddamien
18/06/2011, 00h06
Que veux tu...................tu n es qu un soufi
1 chapelet a la main droite
4 epouses au bras gauche

plus de temps pour l action

dahmane1
18/06/2011, 01h24
je vais vous choquer peut être mais je suis contre la prise de l'Andalousie car aller combattre les gens pour les convertir je trouve ca barbare ,et je ne suis pas trop fier de cette partie de nos histoire

Mon frère Djazair, j’aime ton raisonnement par l’absurde, c’est un raisonnement mathématique logique ! Mais j’ai bien peur que ce que tu avances n’est pas une supposition fausse mais plutôt tes données qui sont fausses, ce qui va certainement t’éloigner de la véracité d’un événement historique qui a fait le bonheur, sur tout les plans, de tout un continent…

djazaire62
18/06/2011, 01h53
en imposant une idée ou une idéologie ou une religion par des armes, ou se trouve le bonheur dans tout ca??

dahmane1
18/06/2011, 17h41
L’Andalousie musulmane constituait selon le philosophe allemand Nietzsche une "perfection de l'esprit humain".

dahmane1
26/06/2011, 22h33
La civilisation d'Al Andalus débute symboliquement en 711 avec le débarquement à Algésiras de l'armée amazighe musulmane de Tarik Ibn Zyad, et s'achève le 2 janvier 1492 avec la capitulation du dernier sultan de Grenade Abou Abdallah Mohammed (le Boabdil des Européens). Entre-temps, entre 711 et 1492, s'est développée une civilisation originale qui a pris pour cadre la péninsule ibérique, une civilisation andalouse nourrie de tous les courants d'art et de pensée du bassin méditerranéen.
Ce qui reste de cette époque, de ces huits cents ans de présence musulmane en Hispanie, c'est le souvenir des Omeyyades de Cordoue, des constructeurs de la Grande Mezquita de Cordoue, des Almohades bâtisseurs de la Giralda de Séville, et de l'oeuvre maîtresse des Nasrides, les palais de l'Alhambra de Grenade.
Mais c'est aussi le souvenir d'Ibn Hazm, d'Ibn Zaydoun, d'Ibn Toufail, d'Ibn Rochd (Averroes), de Maïmonide et d'Ibn Zohr, pour ne citer que ceux là. Symbole de cette époque qui a été glorifiée ou au contraire critiquée, les palais omeyyades de Madinat al Zahra reflètent un art de vivre qui n'a cessé de fasciner les générations ultérieures, au point de faire d'Al Andalus une sorte de mythe, une sorte de conte merveilleux, paradis terrestre des savants et des poètes, où l'art s'est exprimé dans toute sa délicatesse et son raffinement.

globule
27/06/2011, 15h23
Merci Dahmane.

Ravie d'apprendre que Tariq Ibnou ziad conne son nom l'indique était d'origine Amazigh.

Cette information vaut son pesant d'or. Elle a été donné dans quel but stp?


La civilisation d'Al Andalus débute symboliquement en 711 avec le débarquement à Algésiras de l'armée amazighe musulmane de Tarik Ibn Zyad, et s'achève le 2 janvier 1492 avec la capitulation du dernier sultan de Grenade Abou Abdallah Mohammed (le Boabdil des Européens). Entre-temps, entre 711 et 1492, s'est développée une civilisation originale qui a pris pour cadre la péninsule ibérique, une civilisation andalouse nourrie de tous les courants d'art et de pensée du bassin méditerranéen.
Ce qui reste de cette époque, de ces huits cents ans de présence musulmane en Hispanie, c'est le souvenir des Omeyyades de Cordoue, des constructeurs de la Grande Mezquita de Cordoue, des Almohades bâtisseurs de la Giralda de Séville, et de l'oeuvre maîtresse des Nasrides, les palais de l'Alhambra de Grenade.
Mais c'est aussi le souvenir d'Ibn Hazm, d'Ibn Zaydoun, d'Ibn Toufail, d'Ibn Rochd (Averroes), de Maïmonide et d'Ibn Zohr, pour ne citer que ceux là. Symbole de cette époque qui a été glorifiée ou au contraire critiquée, les palais omeyyades de Madinat al Zahra reflètent un art de vivre qui n'a cessé de fasciner les générations ultérieures, au point de faire d'Al Andalus une sorte de mythe, une sorte de conte merveilleux, paradis terrestre des savants et des poètes, où l'art s'est exprimé dans toute sa délicatesse et son raffinement.

dahmane1
27/06/2011, 20h11
Merci Dahmane.

Ravie d'apprendre que Tariq Ibnou ziad conne son nom l'indique était d'origine Amazigh.

Cette information vaut son pesant d'or. Elle a été donné dans quel but stp?

L’islam est universel et le Prophète صلى الله عليه واله وسلم avait l'habitude de dire: "Salman est un membre de ma famille".

dahmane1
07/07/2011, 00h13
غرناطة وروائعها
بعد سقوط الاندلس التي تعد بلاد الفردوس لما فيها من
قصور جميلة.. وحدائق بديعة... ومساجد شامخة .. . وقرطبة.. و إشبيلية ...وغرناطة.


واصبحت هذه الاخيرة غرناطة هي اخر ما تبقى من الاندلس الذي تهاون على حكمها العرب القدامى حتى تم الاستلاء عليها فسقطت على يد أبو عبد الله "الأحمر اخر ملوكها حيث قالت له امه المقولة المشهورة: ** أبكي كالنساء على ملك لم تحافظ عليه كالرجال **

père manolo
08/07/2011, 08h24
cher (e) djazaire62, cette partie de l'histoire était obligatoire et meme naturelle dans le déroulement des conséquences de fondations d'une civilisation , et toute les civilistations humaines ont utilisés des moyens pour ettendre leurs terre et leures richesse, et si on revient en arrière l'andalousie actuellement terre d'espagne était une terre détenue par les wizigoth, un peuple barbare et qui empechait les gens de cette terre de leures liberté d'abord physique et intellectuelle, et heureusement que la presence musulmane et la guerre décleché contre le mal des wizigoth ont libéré les peuples des trois religion, ya pas un seul mondèle parfait de cohabitation entre les trois religions monothéiste comme celui du modèle musulman en andalousie , et pour plus de comparaison revois stp la tolérance qui reignait après la reconquista et la prise de l'andalus par les catholique, c'était horrible et pour les juifs et pour les musulmans, quand on sais que des milliers d'ouvrages ont été brulé et qu'il reste actuellement que 2 ou 3 ouvrage d'un seul ecrivain , ça c'est la grosse perte ... portes toi bien:icon_wink:

dahmane1
02/08/2011, 02h01
L’Andalousie musulmane racontée par les occidentaux…témoignage ou nostalgie ?

Dailymotion - Al Andalus - Part1 - une vidéo Campus (http://www.dailymotion.com/video/x9zhjj_al-andalus-part1_school)

dahmane1
02/08/2011, 02h34
Anatole France

M. Dubois demanda une fois à Madame Nozière quel était le jour le plus funeste de l' histoire.
Madame Nozière ne le savait pas.
-c'est, lui dit M. Dubois, le jour de la bataille de Poitiers, quand, en 732, la science, l'art et la civilisation arabes reculèrent devant la barbarie franque.
(Oeuvres IV, La vie en Fleur (1922), Anatole France, éd. Gallimard, 1994, p. 1118)

dahmane1
03/08/2011, 02h11
« Dictionnaire amoureux de l'Espagne »
De Michel del Castillo

Al Andalous, Carmen, don Quichotte, Goya, l'Inquisition, Vélasquez, la Tauromachie, mais aussi Franco, Burgos, Almodovar, Picasso, Lorca et Unamuno : voilà quelques-unes des entrées de ce Dictionnaire amoureux, qui parle aussi bien de l'Espagne d'hier que de celle d'aujourd'hui. Ombres et lumières. Autant de prétextes qui en tableaux flamboyants permettent de faire retentir le chant profond de l'Espagne, de suivre le fil qui du plus lointain passé court jusqu'à nos jours. Il fallait toute la culture, la sensibilité et la distance d'un grand romancier pour brosser cette fresque emportée d'un pays qui aura produit l'une des plus hautes civilisations de l'Europe.

dahmane1
23/08/2011, 22h38
Abd al-Rahman Ier (arabe : عبد الرحمن بن معاوية بن هشام بن عبد الملك `Abd ar-Rahman ben Mu`āwîya ben Hichām ben `Abd al-Malik) ou Abdérame Ier, dit le Juste ou l'exilé (arabe : ad-dāḫil الداخل), et surnommé le faucon des Quraych (arabe : as-saqr qurayš صقر قريش) est né à Damas en 731 et est mort à Cordoue en 788. Il a été le premier émir omeyyade indépendant de l'émirat de Cordoue (Al-Andalus) fondé en 756.
Biographie
Petit-fils de Hisham ibn Abd al-Malik, dixième calife omeyyade, c'était le fils de Muawiya ibn Hisham et de son épouse, berbère, de la tribu des Nafza. Echappé comme par miracle au massacre de sa famille, qui fut exterminée presque tout entière par les Abbassides en 750, il se réfugia en Espagne, où l'appelaient les Maures établis dans ce pays. Il réduisit sous son pouvoir presque toute cette contrée, fixa sa résidence à Cordoue et régna paisiblement pendant 31 ans, faisant fleurir les lettres et les arts et cultivant lui-même la poésie. On lui donna le surnom de Juste.
Jeunesse
Né près de Damas en Syrie, Abd Al-Rahman est le petit fils d'Hisham ibn Abd al-Malik et fils du prince Ommeyyade Mu'awiyah ibn Hisham et d'une concubine berbère du Maroc. En 750 il a vingt ans lorsque sa famille est renversée par une révolte populaire connue sous le nom de révolution Abbassides. Abd Al-Rahman ainsi qu'une petite partie de sa famille ayant survécue au massacre parviennent à s'échapper de Damas, centre du califat Omeyyade. Parmi ceux qui parviennent à le suivre on compte son frère Yahiya, son fils Sulayman, quelques unes de ses sœurs et un esclave grec affranchi nommé Badr. Les rescapés se dirigent vers l'Euphrate où les soldats Abbassides les traquent afin d'éliminer totalement les traces de l'ancienne famille régnante.
Abd Al-Rahman manque de peu de se faire assassiner lorsqu'ils sont encerclés dans un village où ils parviennent à s'échapper de justesse. Une nouvelle fois ils sont menacés par les cavaliers abbassides près de l'Euphrate où ils décident de plonger malgré le danger que représentent les eaux. C'est là que Yahya et son frère Abd Al-Rahman sont séparés. Les cavaliers abbassides promettent aux deux frères que si ils se rendaient il ne leur serait fait aucun mal et contrairement à Abd Al-Rahman, Yahiya décide de se rendre. Cette décision lui est fatale puisque à peine ayant posé les pieds sur la berge il est décapité, sa tête servant de preuve de sa mort. Un historien du XVIIe siècle, Al Maqqari écrira qu'Abd Al-Rahman effrayé et horrifié par la scène atteindra l'autre rive du fleuve et se mettra à courir jusqu'à l'épuisement.
Lors de la confusion produite par le changement de dynastie, l'Afrique s'était divisée entre diverses factions locales, d'anciens émirs ou les serviteurs des califes omeyyades. Abd al-Rahman, ne s'estimant pas en sécurité, s'enfuit encore plus vers l'ouest et trouva refuge parmi les tribus berbères de Maurétanie(chacune proposant à Abd-al-Rahman de se marier avec la fille du chef). Finalement, après maintes péripéties, il réalise que son unique issue serait d'atteindre la péninsule ibérique où la famille ommeyyade compte encore beaucoup de partisans.
Au mois de juin 754, Badr un homme de confiance d'Abd Al-Rahman franchit le détroit de Gibraltar avec dans ses mains une lettre indiquant la volonté de ce dernier d'accéder au trône si la population andalouse l'accepte. La lettre est favorablement acceptée au sein de la noblesse andalouse qui y donne un avis positif mais préfère demander toutefois la permission du gouverneur Yusuf al-Fikri et de son subordonné Al-Sumayl. Les deux hommes se disputent immédiatement à propos de cette lettre, Yusuf un homme faible de caractère accepte la proposition d'Abd Al-Rahman mais ce n'est pas le cas d'Al-Sumayl qui décide de prendre les armes. Les envoyés d'Abd Al-Rahman décident de se tourner vers les arabes d'origine yéménite adversaires d'Al-Sumayl. Fort du soutien de deux tribus arabes et doté d'une somme confortable Badr achète un bateau qui part immédiatement vers l'Afrique où l'attend le descendant ommeyyade qui embarque pour Almuñécar (Al-Munakab) dans la province de Grenade à l'est de Málaga.
Arrivée en Espagne
En 755, il se cacha dans les environs de Ceuta et envoya un émissaire en Espagne pour chercher des appuis parmi les descendants des conquérants de l'Espagne et partisans des Omeyyades, nombreux dans la province d'Elvira (aujourd'hui Grenade). Le pays était alors agité en raison des tensions entre tribus arabes, et entre Arabes et Berbères, et aussi en raison du règne critiqué de l'Émir Yusuf al-Fihri, jugé faible et simple marionnette aux mains des différentes factions. Abd al-Rahman y vit une occasion qu'il n'avait pas trouvée en Afrique.
Âgé d'à peine vingt-six ans, Abd Al-Rahman, homme de taille élevée et aux cheveux blonds 6 est enfin parvenu au terme d'un long voyage à atteindre Al-Andalus. Il commence par se cacher chez ses partisans dont certains avaient un prestige considérable au sein de la population. La situation était difficile, les Yéménites approuvaient Abd Al-Rahman, les Berbères un peu moins et quand aux Kaisites, ils étaient divisés. Les troupes d'Abd al-Rahman étaient faibles (Abd al-Rahman aurait été le seul à disposer d’un bon cheval de guerre). N'ayant pas de bannière, ils en improvisèrent une avec un turban et une lance. Le camp rival de l'héritier ommeyade était mené par Yusuf qui par son faible caractère était soutenu par différents groupes qui y voyaient un grand intérêt à le maintenir au pouvoir. Le 13 mai 751, aux portes de Cordoue, les deux armées se rencontrent et Yusuf est vaincu en quelques heures sur les rives du Guadalquivir. Aussitôt Abd Al-Rahman se rend à la mosquée pour il dirige en qualité d'imam la prière quotidienne. Par cette victoire il devient officiellement émir d'Andalus.
Yusuf, vaincu et affaibli se rallie mollement à Abd Al-Rahman et n'hésite pas à comploter en vue de le renverser. Conscient du danger, l'émir décide de les emprisonner mais ne parvient à capturer que Sumayl, Yusuf s'étant échappé de Cordoue. Ce dernier parvient à réunir une grande armée et se dirige vers Séville mais Abd Al-Rahman avec une grande vigueur lui inflige une seconde défaite. Yusuf qui en tentant de s'échapper est tué et quand à Sumayl, il est assassiné en prison. Les deux hommes les plus dangereux pour Abd Al-Rahman sont à présents morts.
Le danger qui pesait sur le nouvel émir n'était pas qu'intérieur, il provenait aussi de l'extérieur et plus particulièrement de Bagdad où le calife avait toujours la volonté de tuer ce dernier représentant de la famille Ommeyade. En 763 est envoyé d'Irak le général Mughit avec pour mission d'éliminer Abd Al-Rahman et rattacher la péninsule au califat. Avec une puissante armée il débarque en Andalus et décide d'affronter l'émir. Le courage et les capacités militaires d'Abd Al-Rahman joueront un rôle déterminant dans la bataille. Il parvient à infliger une lourde défaite à Mughit et envoie les têtes des généraux au calife de Bagdad qui selon la tradition s'écria « Dieu soit loué qui a mis la mer entre moi et pareil démon ».
En 777, Ibn Arabi, gouverneur de Saragosse désireux de prendre son indépendance traverse les Pyrénées et demande l'aide de roi franc Charlemagne et dès 778 une grande armée se met en route vers la Catalogne. La menace pour Abd Al-Rahman était de taille mais une révolte des Saxons au nord qui sont parvenues au Rhin et menaçaient Cologne obligea Charlemagne à retirer son armée. C'est durant le voyage du retour que Charlemagne et ses hommes sont attaqués à Roncevaux par les Vascons et où Roland, héros d'une des plus célèbres chansons de geste et duc de la marche de Bretagne meurt.
Abd Al-Rahman Ier est certainement un des émirs d'Andalus les plus charismatiques. Né à Damas il voit sa famille se faire massacrer et ses biens spoliés. Après avoir parcouru la Méditerranée de part en part il parvient à seulement vingt-cinq ans à s'établir souverain d'un pays nouvellement conquis et encore en proie au chaos et aux divisions. Pas une année de son règne ne se passait sans qu'il n'ait dû affronter une rébellion, un complot ou mener une guerre. Doté d'une extrême habilité et diplomate il parvient en jouant de la division au sein de la population andalouse à maintenir l'ordre et la stabilité. Sa renommée parviendra à Al-Mansur le calife abbasside de Bagdad qui louera la valeur de l'ennemi de son père lors d'une discussion avec sa cour.
Le génie d'Abd Al-Rahman est certainement d'avoir posé les bases d'un nouvel état inspiré du modèle de Damas, chose que ses prédécesseurs n'avaient pensés faire.

Abd al-Rahman Ier - Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Abd_al-Rahman_Ier)

dahmane1
24/09/2011, 05h00
http://www.youtube.com/v/afIWbdZRdvc


http://www.youtube.com/v/OVSgLL9mRdQ


http://www.youtube.com/v/z3Eti5vbWMM


http://www.youtube.com/v/VTKIfWdunGw


http://www.youtube.com/v/hIoaZxMauzk


http://www.youtube.com/v/pNVOXiznwY4


http://www.youtube.com/v/X-jRfVYhMsE


http://www.youtube.com/v/bfGWzXDH-48


http://www.youtube.com/v/Xnn34bY5hsI


http://www.youtube.com/v/o7hEPaPGBxk


http://www.youtube.com/v/bV0vwMZ9rJo


http://www.youtube.com/v/ajTpIsMT__4

M'siquine
24/09/2011, 05h59
Dans une bonne partie de l'autobiographie de Hassan El Wazane sous le titre de ''Léon l'Africain'' Amine Maalouf raconte merveilleusement la chute de Grenade et sa prise par les Castillants.

dahmane1
26/09/2011, 07h44
Histoire de l’Andalousie. Docteur Tarek Souidane
http://audio.islamweb.net/audio/index.php?page=lecview&sid=402&read=0&lg=530

galla
17/10/2011, 20h04
Sans oublier que le Détroit de Gibraltar porte son nom ....

galla
17/10/2011, 20h06
Dans une bonne partie de l'autobiographie de Hassan El Wazane sous le titre de ''Léon l'Africain'' Amine Maalouf raconte merveilleusement la chute de Grenade et sa prise par les Castillants.


justement aujourd'hui je viens de voir en librairie ce livre "Léon l'africain"... me conseilleriez-vous ce livre?

dahmane1
22/10/2011, 23h44
Lorsque le monde parlait arabe-Part 02. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=YdIiv4CB8Ko&feature=related)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 03. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=_8WVJDFM7Oc&feature=related)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 03. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=_8WVJDFM7Oc&feature=related)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 05. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=o2WfX335Opk&NR=1)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 06. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=w1PIZ3Msdug&NR=1)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 07. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=dBcYOePkgwM&NR=1)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 08. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=mHm0PtBUtJA&NR=1)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 09. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=RbDP0mbyPsM&NR=1)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 10. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=2ozzEzn-XGU&NR=1)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 11. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=vCmwz4670GI&NR=1)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 12. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=GcxDEStqctg&NR=1)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 13. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=zhBWppZ-_Q4&NR=1)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 14. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=dVE4rRObSag&NR=1)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 15. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=3uQbZRRZdGc&NR=1)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 16. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=AeZyVM4hXzQ&NR=1)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 17. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=A7SU5aqyfiE&NR=1)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 18. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=owsWlHVsGUQ&NR=1)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 19. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=CNgf-n2LrTo&NR=1)

Lorsque le monde parlait arabe-Part 20. - YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=l5tXlA5ZAhk&NR=1)


http://www.youtube.com/watch?v=Dh5ii4liU1M

dahmane1
18/11/2011, 03h25
http://www.youtube.com/watch?v=Gfu-66VeMYQ

Sabrina
08/12/2011, 21h23
Je crois que l' Andalousie ne concerne pas notre histoire Algerienne! laissons la a nos voisins yéchb3ou biha!! de toute façon les espagnoles leur ont donner un coup de pied aux derriere!! mdrrr!!
j, etais entrain de chercher des information sur Tark ibnou Ziad et je tombe sur ça!! la haine de l' Algerie et de tout ce qui est Algeriens! calisse.
Tarek Ibn Ziad l'Amazigh (http://www.bladi.net/forum/170668-tarek-ibn-ziad-lamazigh/)

dahmane1
03/01/2012, 10h48
Dans ce cas l histoire doit être révisée à la manière coloniale pour déterminer les frontières qui séparaient nos pays du Maghreb actuel …

dahmane1
28/11/2013, 21h17
cher (e) djazaire62, cette partie de l'histoire était obligatoire et meme naturelle dans le déroulement des conséquences de fondations d'une civilisation , et toute les civilistations humaines ont utilisés des moyens pour ettendre leurs terre et leures richesse, et si on revient en arrière l'andalousie actuellement terre d'espagne était une terre détenue par les wizigoth, un peuple barbare et qui empechait les gens de cette terre de leures liberté d'abord physique et intellectuelle, et heureusement que la presence musulmane et la guerre décleché contre le mal des wizigoth ont libéré les peuples des trois religion, ya pas un seul mondèle parfait de cohabitation entre les trois religions monothéiste comme celui du modèle musulman en andalousie , et pour plus de comparaison revois stp la tolérance qui reignait après la reconquista et la prise de l'andalus par les catholique, c'était horrible et pour les juifs et pour les musulmans, quand on sais que des milliers d'ouvrages ont été brulé et qu'il reste actuellement que 2 ou 3 ouvrage d'un seul ecrivain , ça c'est la grosse perte ... portes toi bien:icon_wink:

Bonsoir père Manolo
J'espère que tu vas bien et te relire très bientôt :icon_wink:

dahmane1
01/08/2015, 22h49
https://www.youtube.com/watch?v=71kfRVSrgVc part two


https://www.youtube.com/watch?v=gYKOeRQ4sfQ

brahim brahiim
27/08/2015, 16h15
toute la civilisation occidentale a été régis par le lègue laissé par les andalousiens (maures) là et tout le bonheur pour l"humanité sur tout les plans...

brahim brahiim
27/08/2015, 16h19
la video n'existe pas ?!

dahmane1
01/03/2016, 22h55
https://www.youtube.com/watch?v=l1oXpb6D_DY