PDA

Voir la version complète : Savants musulmans, pionniers non reconnus



dahmane1
21/08/2011, 05h45
L’Islam et le savoir
Ces hommes ignorés de l’histoire
Principaux savants musulmans
-L’Islam et le savoir :
Dis : “ Est ce que ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ont la même valeur ? ” (S.39, V.9)
L’Islam accorde une considèration particulière à ceux qui sont à la recherche du savoir, à ceux qui disposent d’un savoir et à ceux qui le transmettent.
Les sciences louables se répartissent en deux groupes :
Le premier groupe concerne la connaissance de Dieu, de Ses attributs sublimes, de Ses actes.
“Seuls craignent Dieu, de tous Ses esclaves, les savants”. (S 35, v.28)
Le second groupe se rapporte aux obligations communautaires.
“Quand le fils d’Adam meurt, son oeuvre s’arrête sauf trois choses :
une aumône continue (= une oeuvre d’utilité publique : fontaine, hôpital, école, etc..)
une science dont les gens tirent un profit
un enfant vertueux qui prie Dieu pour lui”. (Mouslim)
Les anciens pieux préféraient la science à tout autre chose. On rapporte ainsi que l’imam Ahmad Ibn Hanbal ne s’est marié qu’après la quarantaine.
Le Messager de Dieu (psl) a dit :
“Celui qui prend une route à la recherche d’une science, Dieu lui facilite une voie vers le Paradis”. (Mouslim)
Dans cette religion de la science et du savoir, les récits relatifs à l’incitation au savoir et à sa transmission sont nombreux . Observons simplement le premier mot du premier verset qui fut révélé au Prophète Mohammed (psl) :
“Iqra ! ” (“Lis !”) (S.96, v 1)
La lecture, le message écrit par lequel les sciences sont jalousement conservées et transmises de générations en génération est le symbole même du savoir. Dans cette religion cohérente où rien n’est l’objet du hasard, chaque verset à été révélé à une période donnée, mais paradoxalement, demeure intemporel et le lecteur se doit de faire l’effort d’en comprendre toute sa portée, son sens et d’en retirer un enseignement. Et si nous nous penchons de plus près sur le Coran, nous pouvons remarquer que le verbe “savoir” se décline à travers 112 versets, les verbes “réfléchir” et “comprendre” à travers 22 versets, et le verbe “méditer” à travers 6 versets.
Ceci suffit à faire taire les détracteurs de l’Islam qui prétendent que cette religion tend à l’obscurantisme. Bien au contraire, le Musulman croit avec une foi qui raisonne et un coeur qui tend vers la lumière. La raison et la foi ne font qu’un pour tout Musulman qui aspire à la proximité d’Allah.
Le Messager de Dieu (psl) a dit :
"Celui qui prend le chemin du savoir, Allah le guidera vers le chemin du Paradis. Les Anges déploient leurs ailes au service de celui qui cherche à apprendre en satisfaction de son œuvre. Tout ce qui se trouve dans les cieux et la Terre, y compris les poissons de la mer, demandent le pardon d'Allah pour les savants. La supériorité du savant sur l'adorateur est comparable à celle de la pleine lune sur les autres astres. Les savants sont les successeurs des Prophètes et les Prophètes n'ont laissé comme héritage ni un dinar, ni un dirham mais ils ont laissé la science, celui qui en bénéficie recevra la plus grande part." ( Abou Dawoud et Tirmidhi)
- Ces hommes ignorés de l’histoire :
L’humanité tout entière doit beaucoup à l’Islam concernant sa contribution dans les Sciences, cet Islam qui incite à la recherche d’un remède -
Le Prophète (psl) a dit :
“ Dieu n’a fait descendre aucune maladie sans faire descendre une guérison pour elle”. (Mouslim) -
qui incite à secourir son prochain, à soutenir les personnes âgées et les malades, à donner aux nécessiteux (la zakat) et à batir des oeuvres d’utilité publique (voir hadith cité plus haut), comme il invite à réfléchir, à méditer, à rechercher le savoir et le transmettre.
Voici, grâce à cette religion de Science, pourquoi les Arabes ont fait preuve de découvertes brillantissimes, ayant connu ainsi une période de splendeur jamais inégalée auparavant.
Comment expliquer le fait que ces savants Arabes, qui ont porté le flambeau de la civilisation pendant plus de sept siècles en ayant excellé dans les domaines des sciences (physique, mathématiques, astronomie, médecine..), des arts et de la culture soient ainsi éliminés, passés sous silence dans les manuels d’Histoire ?
En effet, ils sont non seulement absents, mais, pire encore, leurs découvertes sont attribuées à d’autres ! Rendons à César ce qui appartient à César ! Il est temps de restituer les oeuvres à la mémoire de leurs auteurs ; faisons preuve de respect pour ces génies d’Arabie, de Perse, d’Irak ou d’ailleurs car l’humanité toute entière à un grand devoir de reconnaissance pour ces hommes qui ont influencé directement ou indirectement la science d’aujourdhui.
Quand il arrive toutefois de reconnaitre certains savants, il est étonnant de remarquer que leur nom est modifié pour faire place à une consonnance “occidentale”. Aussi, Ibn Sina deviendra-t- il Avicenne, Ar-Razi s’appellera Razhès, ou encore Ibn-Rushd, Averroes...
- Principaux savants :
Bien sûr, tous les savants ne sont pas repris car Dieu sait combien ils furent nombreux à participer au formidable héritage Arabe. Les noms suivants sont les principaux ; cette liste étant extraite du document “ Contributions Of Islam To Medicine ”de Ezzat Abouleish, disponible sur le site islam-usa
Nom - Arabe : Jurjis ibn Bakhtishu Jibril Yuhanna ibn Masawayh
Période de vie (A.D.) : 700 - 800
Spécialité(s) et Contribution(s) : Traduction du grec au syrien en arabe
Principaux ouvrages :Traduction des travaux d’ Hippocrate, de Galien et d’ Aristote
Ville - Pays : Bagdad
Nom - Arabe : Al-Razi
Nom - latin : Razes
Période de vie (A.D.) : 841 - 926 (Ray-Tehran) Spécialité(s) et Contribution(s) : Médécine interne, Epidémiologie, Ophthalmologie, Chimie, Physique, Philosophie
Principaux ouvrages :Kitab Al-Mansuri (The Liber Al-Mansuris), Al-Murshid, Al-Hawi (Continents), Al-Gudari wa, Al-Gudari (de Peste or de Pestilentia)
Ville - Pays : Kharasan, Bagdad
Nom - Arabe : Al-Zahrawi
Nom - latin : Abulcasis (Bucasis Alzahravius)
Période de vie (A.D.) : 930 -1013 (al-Zahra-Cordoue)
Spécialité(s) et Contribution(s) : Chirurgie
Principaux ouvrages : Al-Tasrif Liman Ajiz 'an al' Ta'lif
Ville - Pays : Andalousie (Cordoue)
Nom - Arabe : Ibn-Sina
Nom - latin : Avicenne
Période de vie (A.D.) : 980 - 1037 (Bukhara)
Spécialité(s) et Contribution(s) : Encyclopédie médicale, Philosophie, Astronomie, Poésie
Principaux ouvrages :100 livres Al-Qanun ( plus d’un millions de mots)
Ville - Pays : Hamazan, Jurjan
Nom - Arabe : Ibn-Rushd
Nom - latin : Averroes
Période de vie (A.D.) : 1126 - 1198
Spécialité(s) et Contribution(s) : Philosophie, Médecine, Législation
Principal ouvrage :Kitab Al-Kulliat
Ville - Pays : Andalousie, Grenade
Nom - Arabe : Ibn-Al-Nafis
Période de vie (A.D.) : 1208 - 1288 (Damas)
Spécialité(s) et Contribution(s) : Circulation pulmonaire, Circulation du sang jusqu’au coeur
Principaux ouvrages : Sharah Tashrih al Qanun, Al-Mujaz
Ville - Pays : Damas, Le Caire
Pour en savoir plus sur le sujet, lire :
Les savants musulmans oubliés de l’histoire
Le soleil d’Allah brille sur l’Occident
Contributions Of Islam To Medicine
Yamina H.

yasmi
21/08/2011, 15h13
Malheureusement, les gouvernements musulmans accordent peu d'importance à l'éducation ou leur accorde peu de moyens.
Pour eux un peuple ignorant est préférable à un peuple instruit car moins dangereux.
Nombreux sont ceux qui ont des capacités mais faute de moyens ne peuvent aller plus loin.
Je rajouterai que de nos jours, la transmission du savoir est limitée, chacun veut garder ses découvertes pour soi ou pour se faire de l'argent.
Les savants musulmans ont été précurseurs dans ien des domaines, ceux qu'ont vite tendance à oublier les occidentaux.
Encore merci pour le partage Dahmane.

cimode
22/08/2011, 22h34
Averroes n'était pas musulman. Le Savoir est un bien universel sur lequel Le Coran attire notre attention.

au_gré_du_vent
23/08/2011, 09h17
Averroes n'était pas musulman. Le Savoir est un bien universel sur lequel Le Coran attire notre attention.

ah bon!?
on pouvait en ces temps là être cadi en terre d'islam sans être musulman?

dahmane1
04/09/2011, 10h39
Au Moyen Âge, la civilisation arabo-musulmane développa, inventa et perfectionna les sciences. Les sciences arabes sont, en effet, très brillantes au Moyen Age. Les sciences arabes désignent les sciences pratiquées par des chercheurs avec pour langue l'arabe.
Les ingénieurs arabes étaient particulièrement inventifs. Par exemple, un livre décrit 100 inventions scientifiques : appareils médicaux, moulins à eau, horloges à eau, moulins à vents, jouets mécaniques... Un grand inventeur andalou a inventé le procédé de fabrication du cristal.
Il y a différentes sciences arabes : les mathématiques (algèbre est un mot arabe), l’astronomie, l'optique, la médecine, la géographie, l'agriculture...