PDA

Voir la version complète : Shaykh Muhyi ad-dîn 'Abd al-Qâdir al-Jîlânî



ahmeddamien
22/12/2011, 20h09
Da la memoire populaire le shakh Abd el kader jilani est très connu en Algérie...
certaines gens croient meme qu il y est passe....


Shaykh Muhyi ad-dîn 'Abd al-Qâdir al-Jîlânî (1077 A.D./472 H. - 1166 A.D./561 H.) fut le phare de son époque dans les sciences spirituelles et les disciplines relatives à la Loi divine. Sa réputation fut telle dans les sciences du soufisme et de la sharî`a qu’il finit par être connu comme le pôle de son temps, al-ghawth al-a`zam.

Il est né dans la cité de Jîlân, dans la province nord-est de la Perse, en l’an 1077 A.D. A l’âge de dix-huit ans, il partit pour Bagdad à la poursuite de la connaissance et de la guidance divines.

Ses premiers maîtres en Loi divine furent le shaykh Abul Wafa ibn Aqil, le shaykh Muhammad ibn al-Hasan al-Baqlani et Abû Zakariyâ’ Tabrizî. A l’ombre de ces trois grands, il apprit la science de l’exégèse du Coran, la science des traditions, la science de la vie du Prophète (sîrah), la théologie, la jurisprudence (fiqh), la grammaire, la récitation du Coran et la philologie. Il étudia l’école de jurisprudence hanbalite, mais il était aussi capable de donner des décisions dans l’école chaféite. Il connaissait le Coran par coeur, non pas sous une seule forme, mais dans les sept méthodes de récitation.

Après avoir acquis la maîtrise de treize disciplines relatives à la loi religieuse et des sciences annexes, il se tourna alors vers la voie spirituelle sous la guidance du shaykh Hammâd ibn Muslim ad-Dabbâs. Il reçut l’initiation dans la voie des chercheurs du shaykh al-Mubarak Sa`id ibn al-Hasan. Le shaykh al-Mubarak Sa`id fut le shaykh de la plupart des plus grands chercheurs et maîtres de son temps à Bagdad.

Shaykh `Abd al-Qâdir al-Jîlânî reçut l’ijaza et la direction de la tarîqa à l’âge de cinquante ans, de son shaykh, Shaykh al-Mubarak Sa`id. Peu de temps après avoir reçu le titre officiel de shaykh at-tarîqa, on le reconnaissait dans la cité et ses environs comme un grand maître, et comme la source à laquelle tous les coeurs habités d’un désir ardent devaient se tourner pour trouver la guidance et l’illumination propres à diriger les coeurs sur la voie de l’amour divin et de l’inspiration divine.

Sayyidina `Abd al-Qâdir raconte : " Au commencement, seules quelques personnes fréquentaient mon groupe. Quand de plus en plus de gens eurent entendu parler de moi, l’école devint surpeuplée. Je pris alors l’habitude de m’installer dans la mosquée de Bab al-Hilba, qui finit par être trop petite pour accueillir le grand nombre de gens qui venaient m’écouter. Ils venaient même au milieu de la nuit, portant des lampes et des bougies pour voir. Finalement le lieu ne put contenir les foules, et on transporta la chaise d’où j’enseignais sur une voie de circulation, puis dans les faubourgs de la ville, dans un endroit qui devint le nouveau lieu de rassemblement. Les gens y venaient à pied, à cheval, à dos de mule, d’âne ou de chameau. On put voir jusqu’à soixante-dix mille auditeurs assistant à ces rassemblements. "

Dans ces rassemblements, il enjoignait aux gens de faire le bien, et il les dissuadait de commettre le mal. Son conseil s’adressait aux gouvernants, aux ministres, aux gouverneurs, aux juges, à ses disciples et aux gens ordinaires. Selon Ibn Kathîr, le grand historien, " il se tenait debout dans les mosquées, il réprimandait publiquement les gouvernants qui commettaient le mal. Il le faisait en présence de tous, qui pouvaient ainsi en témoigner, dans des interventions publiques. Il évitait toutes les formes de conciliabule politique, et ne craignait personne quand il parlait, sinon Dieu Tout Puissant. Aucun reproche ne l’affectait. "

Un jour, comme le calife du monde islamique venait de nommer une personne injuste comme juge en chef, sayyidina `Abd al-Qâdir al-Jîlânî se leva, dans la plus grande mosquée de Bagdad, pour prononcer le sermon du vendredi. Il s’y adressa directement au calife. Il dit : " Tu as désigné le pire des injustes pour juger des affaires des musulmans ! Que répondras-tu demain au Seigneur des mondes, au Plus Miséricordieux des miséricordieux ? " Entendant cela, le calife trembla de peur. Versant des larmes abondantes, il se hâta, après la prière, de démettre ce juge

ahmeddamien
22/12/2011, 20h20
Bien qu’il fut éminent parmi les grands saints – et c’est la raison pour laquelle on le surnomma al-ghawth al-a`zam ou le soutien parfait –, sayyidina `Abd al-Qâdir al-Jîlânî est aussi un juriste hors pair de l’école hanbalite. On a signalé ses liens avec l’école chaféite et avec l’imâm Abû Hanîfa. Il fut le disciple de saints prestigieux, comme Abû al-Khayr Hammâd ibn Muslim ad-Dabbâs (mort en 525 H.) et Kwaja Abû Yûsuf al-Hamadhâni (mort en 535 H.), second, après Abû al-Hasan al-Kharaqâni (qui fut le shaykh de al-Harawi al-Ansâri dans la chaîne d’autorité primitive de le naqshbandiyya.

yasmi
22/12/2011, 21h18
Merci pour le partage Ahmed, il n'y a plus de savant comme lui de nos jours malheureusement, la plupart roule pour leurs intérêts.
Certains nous dévient même de la voie avec les différentes fatwas qu'on nous sort. Ce qui est hallal devient haram et ce qui est haram
devient hallal.

Electron
22/12/2011, 22h31
Complètement d'accord avec toi Yasmi (ça devient une habitude dis-donc).
Merci Ahmed pour ce document ! ;)

yasmi
22/12/2011, 22h42
Complètement d'accord avec toi Yasmi (ça devient une habitude dis-donc).
Merci Ahmed pour ce document ! ;)

çà va être dur quand tu m'annonceras que t'es pas d'accord avec moi lol.
Il nous faut des savants comme çà pour dénoncer l'injustice des gouvernants.
L'exemple de l'Arabie Saoudite qui aime faire la morale et paraitre pieuse, alors que ses dirigeants sont de la pire espèce.
Je voudrais que l'un de ses pseudos savant ait le courage de dénoncer leurs méfaits.
Mais bon c'est pas étonnant tout çà, çà fait parti de l'un des signes de la fin du monde où ils annoncent
que la plupart des savants seront corrompus.

ahmeddamien
22/12/2011, 22h58
Merci pour le partage Ahmed, il n'y a plus de savant comme lui de nos jours malheureusement, la plupart roule pour leurs intérêts.
Certains nous dévient même de la voie avec les différentes fatwas qu'on nous sort. Ce qui est hallal devient haram et ce qui est haram
devient hallal.

un des signes de la fin des temps
renversement des valeurs
je ne t avais pas vu
le forum bouge si peu
j en oublie la fenetre

yasmi
23/12/2011, 10h41
un des signes de la fin des temps
renversement des valeurs
je ne t avais pas vu
le forum bouge si peu
j en oublie la fenetre


Hier je trouve qu'il bougeait un peu lol.
Tout à fait d'accord avec toi.
Tu parles de quelle fenêtre ?
Tu saurais me conseiller un livre sur la fin du monde, justement j'en cherche un avec des détails et explications.
Car sur le net, c'est un peu n'importe quoi et je me méfie de ce qu'on peut y trouver.

ahmeddamien
23/12/2011, 21h04
Hier je trouve qu'il bougeait un peu lol.
Tout à fait d'accord avec toi.
Tu parles de quelle fenêtre ?
Tu saurais me conseiller un livre sur la fin du monde, justement j'en cherche un avec des détails et explications.
Car sur le net, c'est un peu n'importe quoi et je me méfie de ce qu'on peut y trouver.

La perle précieuse (Al Ghazali)
TRES INTERESSANT

ahmeddamien
23/12/2011, 21h04
Hier je trouve qu'il bougeait un peu lol.
Tout à fait d'accord avec toi.
Tu parles de quelle fenêtre ?
Tu saurais me conseiller un livre sur la fin du monde, justement j'en cherche un avec des détails et explications.
Car sur le net, c'est un peu n'importe quoi et je me méfie de ce qu'on peut y trouver.

La perle précieuse (Al Ghazali)
TRES INTERESSANT

yasmi
23/12/2011, 21h14
La perle précieuse (Al Ghazali)
TRES INTERESSANT

A lire le titre on n'a pas l'impression qui s'apprête à parler de signes de fin du monde lol.
Merci je note çà dans mon agenda pour l'acheter au plus vite.

Electron
24/12/2011, 03h58
Merci Ahmed pour ce titre que je ne connaissais pas de Ghazali ;)

Yasmi :

L'exemple de l'Arabie Saoudite qui aime faire la morale et paraitre pieuse, alors que ses dirigeants sont de la pire espèce.
Encore une que je pense depuis longtemps, Dieu leur a mis la fortune dans le désert et ils ont mal compris le message, au lieu de se montrer sâge et reconnaissant envers Dieu ils se sont laissés aveugler par cette fortune, ils ont pris les pires mentalités et ont oubliés les mots de Dieu.
Leur religion est une religion sèche, dure, et vide, au lieu d'être celle que Dieu leur a montré, pieuse et miséricordieuse.