PDA

Voir la version complète : L’Algérie devient un gros consommateur de gaz



kredence
13/12/2008, 02h55
L’Algérie qui est l’un des principaux exportateurs de gaz dans le monde devrait consommer deux fois plus de gaz dans 10 ans.

vendredi 12 décembre 2008.

La demande locale de l’Algérie en gaz naturel pour la prochaine décennie oscillera entre 49,6 milliards de mètres cubes et 67,1 milliards de mètres cubes, contre une consommation de 25,6 milliards de mètres cubes en 2007, selon une étude de la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG), rapporte l’APS.

Ainsi, la demande globale du marché national du gaz naturel atteindra, à l’horizon 2017, les 49,6 milliards de mètres cubes, selon une faible estimation, les 55,2 milliards de mètres cubes à moyenne estimation et les 67,1 milliards de mètres cubes à forte estimation, indique l’étude de la CREG.

Par ailleurs, la demande escomptée pour l’année en cours est, selon une moyenne estimation, de 27,4 milliards de mètres cubes, soit une augmentation de 7,4% par rapport à l’année précédente. En 2007, la consommation nationale du gaz était de 25,6 milliards de mètres cubes, soit une hausse de 4,3% en comparaison à 2006.

S’agissant de la consommation d’électricité en Algérie, les conclusions de l’étude font ressortir la nécessité, à compter de 2013, de réaliser annuellement une capacité additionnelle de production d’électricité, afin de faire face à « la demande et au déclassement des groupes de production en fin de vie ».

Il est ainsi recommandé par la CREG de produire annuellement, à compter de 2013, un minimum de 800 MW pour le scénario moyen et de 1200 MW pour le fort.

En tenant compte, d’autre part, de la capacité de production d’électricité en cours de réalisation en Algérie pour la période 2009-2012 estimée à 5600 MW, le programme indicatif avance que la capacité totale à réaliser entre 2009 et 2017 est en moyenne de 9800 MW, soit une capacité additionnelle atteignant les 4200 MW. Alors qu’à forte estimation, la production nationale d’électricité devrait atteindre les 11 800 MW pour la période allant de 2013 à 2017.

D’après El Watan
--------------------------------------------------------------
Encore une autre consequence de la demographie galopante,que les algeriens refusent d'admettre craignant les islamistes.

Non seulement,les exportations de gaz et de petrole diminueront mais l'offre sur le marche algerien se reduira peu a peu.

Je ne parle pas du secteur de l'electricite qui est dans une situation pire que les autres secteurs,ou la consommation a triple,justement a cause de la demande du marche national.