PDA

Voir la version complète : le miel en thérapie



la terre
29/02/2012, 22h07
les aromiels
c'est la combinaison du miel et une ou plusieurs huiles essentielles.
le miel est le parfait vecteur des huiles essentielles ( HE )facilitant leur pénetration dans l'organisme et leur assimilation en douceur.

le dosage nécessite une grande précision
les aromiels à usage interne ont une concentration totale en HE comprise entre 3 à 5 % maximum

en géneral je mets 100 gouttes d'HE pour 100g de miel et ça passe bien/ à prendre 3 C à C par jour pendant 10 jours pour un "bobo"
2 C à S par jours pendant un mois pour un "GROS BOBO "

l'arthrose sera soulagée par la prise d'un aromiel de thym aux HE d'eucalyptus,de romarin et de thym à thujanol ( thymus vulgaris)

ahmeddamien
01/03/2012, 20h14
Du latin apis pour abeille, l'apithérapie est aussi ancienne que l'apiculture elle-même. Elle consiste à utiliser les produits récoltés, transformés ou sécrétés par l’abeille - le miel, la propolis, le pollen, la gelée royale et le venin - à des fins diététiques et thérapeutiques.

Depuis le début des années 1950, des études menées un peu partout dans le monde ont permis de mieux comprendre les vertus traditionnellement attribuées au miel et à la propolis, et de découvrir les bienfaits, jusqu’alors inconnus, du pollen et de la gelée royale. Toutefois, l’application la plus nettement thérapeutique des produits de l’abeille - et l’une des plus anciennes - demeure l’utilisation du venin d’abeille pour soigner les affections rhumatismales et arthritiques chroniques, certaines maladies inflammatoires comme les tendinites et les bursites, ainsi que la sclérose en plaques.

C’est ce dont il sera principalement question dans cette fiche. On traite des autres produits (miel, propolis, pollen, gelée royale) ailleurs dans le site.


Une approche millénaire et moderne

Les connaissances de l’usage médicinal du venin d’abeille remontent à la plus haute Antiquité. Des textes chinois vieux de 2 000 ans en font mention. De même, Hippocrate (460-377 av. J.-C.), le père de la médecine, considérait le venin comme un remède idéal pour traiter l'arthrite et les problèmes d'articulations. Au XIXe siècle, le médecin autrichien Phillip Terc, un pionnier de l’apithérapie dans la médecine moderne, utilisait le venin d’abeille pour traiter les maladies rhumatismales. Dans son rapport publié en 1888 (Report about a peculiar connection between the beestings and rheumatism), il signale qu'aucune complication n'est survenue durant les 25 années au cours desquelles il a traité plus de 500 patients souffrant de rhumatismes, et pratiqué plus de 39 000 traitements.

Charles Mraz est aussi considéré comme un grand maître de l’apithérapie. Il a pratiqué pendant plus de 60 ans à la fois comme apiculteur et thérapeute, dans l’État du Vermont aux États-Unis, et a transmis son savoir-faire un peu partout dans le monde, jusqu’à sa mort en 1999. En 1928, Franz Kretchy a mis au point une technique permettant de contourner l’application directe du venin par piqûres d’abeilles en injectant une solution à l’aide d'une seringue. Bien que l’approche soit controversée, elle n’a cessé de susciter de l’intérêt. Plusieurs organismes, qui regroupent des individus ainsi que des associations engagés dans l’apithérapie et dans les domaines connexes, notamment Apitherapy.com et l’American Apitherapy Society, veillent à transmettre les plus récentes découvertes dans le domaine (voir Sites d’intérêt).

Les données concernant l’efficacité de l'apithérapie reposent presque uniquement sur des preuves anecdotiques. Il n’y a pas d’études scientifiques qui en auraient démontré les effets thérapeutiques de façon vraiment probante. Toutefois, des recherches récentes ont permis d’identifier, en partie, les composants du venin qui seraient responsables de son action. Il contient en effet certains agents anti-inflammatoires, notamment l'adolapine et la mélittine. Reconnue pour être 100 fois plus puissante que l'hydrocortisone, la mélittine stimule la production de cortisol, une hormone stéroïdienne qui agit aussi comme anti-inflammatoire. En règle générale, on s’entend pour dire que ces composants ont une action tonifiante et stimulante, qu’ils renforcent le système immunitaire et contribuent à détoxiquer l’organisme.

ahmeddamien
01/03/2012, 20h15
si vous voulez plus...

Apithérapie (http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=apitherapie_th)


salam terre

yasmi
01/03/2012, 20h31
Salam Terre, HE signifie quoi ?
Ou peut on se les procurer ?
Merci à toi et Ahmed pour ces infos.

ahmeddamien
01/03/2012, 20h57
Huiles essentieles...lol

la terre
01/03/2012, 21h46
Salam Terre, HE signifie quoi ?
Ou peut on se les procurer ?
Merci à toi et Ahmed pour ces infos.

HE ma grande c'est huiles essentielles.
tu les trouve en pharmacie
essaye de trouver des livres du DR VALNET ,trés beaux livrex où ce medecin livre des recettes simples ,des conseils ....

la terre
01/03/2012, 21h49
Du latin apis pour abeille, l'apithérapie est aussi ancienne que l'apiculture elle-même. Elle consiste à utiliser les produits récoltés, transformés ou sécrétés par l’abeille - le miel, la propolis, le pollen, la gelée royale et le venin - à des fins diététiques et thérapeutiques.

Depuis le début des années 1950, des études menées un peu partout dans le monde ont permis de mieux comprendre les vertus traditionnellement attribuées au miel et à la propolis, et de découvrir les bienfaits, jusqu’alors inconnus, du pollen et de la gelée royale. Toutefois, l’application la plus nettement thérapeutique des produits de l’abeille - et l’une des plus anciennes - demeure l’utilisation du venin d’abeille pour soigner les affections rhumatismales et arthritiques chroniques, certaines maladies inflammatoires comme les tendinites et les bursites, ainsi que la sclérose en plaques.

C’est ce dont il sera principalement question dans cette fiche. On traite des autres produits (miel, propolis, pollen, gelée royale) ailleurs dans le site.


Une approche millénaire et moderne

Les connaissances de l’usage médicinal du venin d’abeille remontent à la plus haute Antiquité. Des textes chinois vieux de 2 000 ans en font mention. De même, Hippocrate (460-377 av. J.-C.), le père de la médecine, considérait le venin comme un remède idéal pour traiter l'arthrite et les problèmes d'articulations. Au XIXe siècle, le médecin autrichien Phillip Terc, un pionnier de l’apithérapie dans la médecine moderne, utilisait le venin d’abeille pour traiter les maladies rhumatismales. Dans son rapport publié en 1888 (Report about a peculiar connection between the beestings and rheumatism), il signale qu'aucune complication n'est survenue durant les 25 années au cours desquelles il a traité plus de 500 patients souffrant de rhumatismes, et pratiqué plus de 39 000 traitements.

Charles Mraz est aussi considéré comme un grand maître de l’apithérapie. Il a pratiqué pendant plus de 60 ans à la fois comme apiculteur et thérapeute, dans l’État du Vermont aux États-Unis, et a transmis son savoir-faire un peu partout dans le monde, jusqu’à sa mort en 1999. En 1928, Franz Kretchy a mis au point une technique permettant de contourner l’application directe du venin par piqûres d’abeilles en injectant une solution à l’aide d'une seringue. Bien que l’approche soit controversée, elle n’a cessé de susciter de l’intérêt. Plusieurs organismes, qui regroupent des individus ainsi que des associations engagés dans l’apithérapie et dans les domaines connexes, notamment Apitherapy.com et l’American Apitherapy Society, veillent à transmettre les plus récentes découvertes dans le domaine (voir Sites d’intérêt).

Les données concernant l’efficacité de l'apithérapie reposent presque uniquement sur des preuves anecdotiques. Il n’y a pas d’études scientifiques qui en auraient démontré les effets thérapeutiques de façon vraiment probante. Toutefois, des recherches récentes ont permis d’identifier, en partie, les composants du venin qui seraient responsables de son action. Il contient en effet certains agents anti-inflammatoires, notamment l'adolapine et la mélittine. Reconnue pour être 100 fois plus puissante que l'hydrocortisone, la mélittine stimule la production de cortisol, une hormone stéroïdienne qui agit aussi comme anti-inflammatoire. En règle générale, on s’entend pour dire que ces composants ont une action tonifiante et stimulante, qu’ils renforcent le système immunitaire et contribuent à détoxiquer l’organisme.
salam Ahmed
merci pour ces infos
l'apitherapie repose sur des années de savoir qui derangent les firmes pharmaceutiques
le miel est un don ,un don de dieu pour se soigner,savourer de bons petits gateaux avec des gens qu'on aime

ahmeddamien
01/03/2012, 22h00
me suis fait piqué 5 fois gratuit ce jou
salam terrer

la terre
01/03/2012, 22h25
me suis fait piqué 5 fois gratuit ce jou
salam terrer

les piqûres sont bénefiques pour la santé