PDA

Voir la version complète : La truffe, ce cher diamant !



M'siquine
13/03/2012, 14h18
Actualités : AÏN SEFRA
La truffe, ce cher diamant !

La truffe (terfas), produit de luxe par excellence, une espèce de champignon non phanérogame, sans racines, sans fleurs et sans chlorophylle, récoltée chez nous, sans labours, sans semences, sans irrigation, de couleur naturelle marron ou blanche, exploitée dans les régions des Hauts-Plateaux et du sud du pays, a fait son apparition à la faveur des dernières chutes de pluie.
La bonne qualité avoisine le prix de la viande rouge soit entre 800 et 1 000 DA, alors que la normale est proposée à partir de 450 DA le kg. Ce n'est donc plus le plat aux petites bourses. En Europe, la truffe est appelée communément le diamant noir ou la perle noire. II existe 32 variétés de truffes, mais la majorité ne présente aucun intérêt gastronomique. Les plus connues et les plus recherchées sont au nombre de 4 seulement, la meilleure, à l'exemple de la truffe de Périgord, est proposée entre 800 et 1 100 euros le kilogramme ; pour les autres qualités, elles sont cédées au prix variant entre 200, 400, voire 800 euros/kg, selon la saison et la qualité. Chez nous, on ne connaît pas grand-chose sur «notre truffe», aucune étude n’a été faite jusqu’ici. Pour l’instant, il y a deux variétés seulement (la truffe marron et la blanche), malgré le fait qu'elle existe depuis l'antiquité. Reste qu'en gastronomie ses effets sont bénéfiques, elle est appréciée et sa consommation reste exceptionnelle, ses différents mets sont connus par la population de la région : tadjine ou ragoût, purée avec du beurre de brebis (refsa), ragoût avec du couscous. Alors que l'extrait et le zeste de la truffe sont conseillés pour les opérations chirurgicales (comme pansement), et les maladies des yeux (trachome et conjonctivite), font savoir certains.
B. Henine







Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/03/13/article.php?sid=131508&cid=2

yasmi
13/03/2012, 16h12
Je pense qu'elle doit être de bonne qualité.
Certains prédateurs ne vont pas hésiter à fourrer leur nez dans ce buisness juteux.
Il faudrait la faire découvrir à des spécialistes.
D'un point de vue générale, notre cuisine, traditions, culture sont mal connues. Dommage ...

M'siquine
13/03/2012, 21h37
Certes, le terfès a un goût recherché mais il ne mérite pas son prix actuel ! Les petites bourses n'ont pas les moyens pour se permettre ce luxe après avoir atteint le seuil des 1.000 DA et cuisiner une petite quantité de ce légume ne lui donne pas toute sa saveur.
Comme beaucoup de gens, je suis un fervent chercheur de truffes pour le plaisir d'en trouver et non pour ses vertus culinaires.

ahmeddamien
13/03/2012, 21h43
salam misquine
c est bon les truffes
tu les coupent tres fin et tu les mets dans une omelette
hummmmmmmmmmmm
meme si t en achetes 100 gr
ca donne un super gout
en syrie c etait tres cher aussi
on en achetait quequ unes pour le gout

les cochons sont baleses pour les trouver
il faudrait apprivoiser un sanglier...lol

yasmi
14/03/2012, 11h47
J'ai jamais gouté, j'aimerai bien savoir quel gout çà a.
Si je viens en Algérie incha Allah. J'en achèterai une pour voir.
Je l'essairai avec ta recette Ahmed.

M'siquine
14/03/2012, 14h17
J'ai jamais gouté, j'aimerai bien savoir quel gout çà a.
Si je viens en Algérie incha Allah. J'en achèterai une pour voir.
Je l'essairai avec ta recette Ahmed.

Tout dépend de la saison et surtout de la région où tu comptes atterrir, Yasmi.

yasmi
14/03/2012, 15h18
Tout dépend de la saison et surtout de la région où tu comptes atterrir, Yasmi.



Je suis dans la région de Tlemcen, pour le temps c'est à quelle période selon temps. Je voulais venir soit en juin ou en septembre.

M'siquine
14/03/2012, 18h20
Je suis dans la région de Tlemcen, pour le temps c'est à quelle période selon temps. Je voulais venir soit en juin ou en septembre.

Je ne suis pas sûr que ce fécule pourrait résister sous terre jusqu'en juin même si la région de Tlemcen ne se trouve qu'à quelques encablures au nord des Hauts Plateaux où sa récolte s'attarderait un peu plus qu'ailleurs !

amar1
17/03/2013, 19h44
C A UN GOUT PAS TERIBLE DE POMME DE TERRE. celle que j ai gouté elle venait du sahara

cerisa
18/03/2013, 02h29
c'est vrai que c'est un peu cher, mais...c'est super bon!
personnellement, j'adoooore!!
@ahmed, c'est aussi superbe rapé avec de l'ail!!!

Mekrouda
18/03/2013, 14h28
moi je connais l'omelette au terfas :D je ne lui connais pas d'autres recettes :) je trouvais ça bon, mais sans plus!!! du moins, je ne me rappelle pas m'être extasié devant l'omelette :D

yasmi
18/03/2013, 16h42
en avril ou mai y'en a ?
Je serai des vôtres :icon_mrgreen:

xvingt
18/03/2013, 19h04
salam misquine
c est bon les truffes
tu les coupent tres fin et tu les mets dans une omelette
hummmmmmmmmmmm
meme si t en achetes 100 gr
ca donne un super gout
en syrie c etait tres cher aussi
on en achetait quequ unes pour le gout

les cochons sont baleses pour les trouver
il faudrait apprivoiser un sanglier...lol

Oui !
mais il faut se dépêcher, sinon l'animal avale sa trouvaille.
Donc, si pas leste,
prendre un chien Truffier, lui son plaisir est uniquement de "trouver" et non de manger. ;)

xvingt
18/03/2013, 19h28
[QUOTE=M'siquine;100579][FONT=Comic Sans MS]


Actualités : AÏN SEFRA
La truffe, ce cher diamant !

La truffe (terfas), produit de luxe par excellence, une espèce de champignon non phanérogame, sans racines, sans fleurs et sans chlorophylle, récoltée chez nous, sans labours, sans semences, sans irrigation, de couleur naturelle marron ou blanche, exploitée dans les régions des Hauts-Plateaux et du sud du pays, a fait son apparition à la faveur des dernières chutes de pluie.
La bonne qualité avoisine le prix de la viande rouge soit entre 800 et 1 000 DA, alors que la normale est proposée à partir de 450 DA le kg. Ce n'est donc plus le plat aux petites bourses. En Europe, la truffe est appelée communément le diamant noir ou la perle noire. II existe 32 variétés de truffes, mais la majorité ne présente aucun intérêt gastronomique. Les plus connues et les plus recherchées sont au nombre de 4 seulement, la meilleure, à l'exemple de la truffe de Périgord, est proposée entre 800 et 1 100 euros le kilogramme ; pour les autres qualités, elles sont cédées au prix variant entre 200, 400, voire 800 euros/kg, selon la saison et la qualité. Chez nous, on ne connaît pas grand-chose sur «notre truffe», aucune étude n’a été faite jusqu’ici. Pour l’instant, il y a deux variétés seulement (la truffe marron et la blanche), malgré le fait qu'elle existe depuis l'antiquité. Reste qu'en gastronomie ses effets sont bénéfiques, elle est appréciée et sa consommation reste exceptionnelle, ses différents mets sont connus par la population de la région : tadjine ou ragoût, purée avec du beurre de brebis (refsa), ragoût avec du couscous. Alors que l'extrait et le zeste de la truffe sont conseillés pour les opérations chirurgicales (comme pansement), et les maladies des yeux (trachome et conjonctivite), font savoir certains.
B. Henine

Comment, comment !
Que ce soit écrit: "Terfez" - "Terfess" ou "Terfass",
cela devrait être de notoriété publique.

J'ai recopié en partie ces textes venant de "blogs" et "forums" Français et Italiens et articles Algériens

Dans la tradition gastronomique de ses contrées d’origine, le terfez se déguste comme un légume, au même titre que les navets ou les carottes.

Sa principale qualité gustative ? Le terfez n’a pas un goût très marqué mais il est extrêmement riche en protéines.


La truffe blanche des sables pousse sur tout le pourtour méditerranéen. Elle y vit en symbiose avec les cistes et les hélianthèmes, alimentant leurs racines en minéraux tandis que les arbrisseaux lui apportent des matières organiques.

Si la curieuse couleur de cette truffe s’explique aisément par la pauvreté des sols dans lesquels elle pousse, le terfez n’en demeure pas moins mystérieux… Des tentatives aussi nombreuses que vaines ont en effet été effectuées pour le cultiver, mais celui-ci s’obstine à attendre la pluie, préférant rester fidèle à son mythe fondateur. Ce sont les cieux qui décident de l’apparition de ce trésor naturel local, qui n’est peut-être précieux que parce qu’il naît de la rare alchimie du désert et de la pluie… ».



********************
********************

Les règles d'or

Cuire la truffe le moins possible.

regles:

Ne pas hésiter à la manger crue.
Manger la truffe très fraîche.
Laisser à la truffe le temps d'exprimer ses arômes (préparez-la au moins 12 heures avant de la servir).
La truffe se marie très bien avec des mets neutres (comme les pommes de terres, les œufs, les pâtes, le riz...).
Proscrire les assaisonnements trop vifs comme l'ail, le vinaigre, le citron...
Pour bien la conserver, l'essuyer, la conserver au réfrigérateur dans une boite hermétique avec du papier absorbant dessus et dessous. La conservation ne doit pas dépasser une semaine pour garantir les qualités du produit.
On peut congeler la truffe pour une durée maximale de 6 mois, enfermée dans des boites hermétiques.
On peut aussi pour la conserver, la recouvrir d'huile d'olive dans un petit bocal avant de la mettre au congélateur.

Source de cet article :
lesoirdalgerie.com

mounir 73
21/03/2013, 02h44
salam misquine
c est bon les truffes
tu les coupent tres fin et tu les mets dans une omelette
hummmmmmmmmmmm
meme si t en achetes 100 gr
ca donne un super gout
en syrie c etait tres cher aussi
on en achetait quequ unes pour le gout

les cochons sont baleses pour les trouver
il faudrait apprivoiser un sanglier...lol

salam

ca existe en syrie ? la fameuse turf noir yek ?
et en Algérie ca existe za'ama ?

cerisa
21/03/2013, 03h26
moi je connais l'omelette au terfas :D je ne lui connais pas d'autres recettes :) je trouvais ça bon, mais sans plus!!! du moins, je ne me rappelle pas m'être extasié devant l'omelette :D

moi siiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!!!
chez nous, c'est eddebza aala terfess!!!!
blanche ou noire, c'est toujours un régal!!!

mounir 73
16/05/2013, 19h35
alors pas de réponse concernant la truffe noir ?? :icon_confused:

cerisa
17/05/2013, 00h32
alors pas de réponse concernant la truffe noir ?? :icon_confused:

salut Mounir!
:hum:c'était quoi la question stp,?

yasmi
17/05/2013, 22h03
Mounir biensur que çà existe, vu que Cerisa en mange.
A l'ouest y'en a. Tu sais ce qu'il te restes à faire lol.

mounir 73
25/06/2013, 14h59
salut Mounir!
:hum:c'était quoi la question stp,?

la truffe noir y'en a t'il chez nous ou pas ?



Mounir biensur que çà existe, vu que Cerisa en mange.
A l'ouest y'en a. Tu sais ce qu'il te restes à faire lol.

je parle pas de la truffe du désert le fameux terfasse mais de la truffe noir celle qu'on voient tout le temps dans la cuisine occidental et coute très cher ?

dahmane1
26/06/2013, 02h16
Un très bon plat de terfès de chez nous...je l'aime bien avec des petits pois

http://3.bp.blogspot.com/-e4pQR_c9qZk/UYhOc7tJtxI/AAAAAAAAA1E/k3qAmL2D-Uo/s320/537225_495072040539348_1848604647_n.jpg

kader95
26/06/2013, 22h32
La truffe blanc l'un de nos trésors national un délice

yasmi
26/06/2013, 23h10
la truffe noir y'en a t'il chez nous ou pas ?




je parle pas de la truffe du désert le fameux terfasse mais de la truffe noir celle qu'on voient tout le temps dans la cuisine occidental et coute très cher ?

Oui çà existe d'après cet article. On en trouve dans le Sud.
Il date de 7 ans donc je suppose que le prix de ce produit a encore plus augmenté.


Les Algériens raffolent de terfès, la truffe du désert !
Par Mohand Ouali pour Magharebia à Alger – 16/04/06

29

Le Terfès nom berbère de ce champignon comestible, pousse surtout dans les régions désertiques à la faveur de rares pluies qui y tombent. Ce tubercule est très prisée chez les habitants de ces régions et y excellent dans sa préparation. Mais ils ne sont pas les seuls à y avoir pris goût. Il est d’autant plus apprécié qu’en plus de ses valeurs nutritionnelles et gustatives, on loue ses vertus médicinales et aphrodisiaques avérées ou supposées.

Les truffes actuellement en vente sont de tailles très variées et sont de trois couleurs différentes (noire, blanche et ocre foncé), chacune ayant ses saveur caractéristiques. Commun chez les uns, c’est encore un met exotique pour les habitants du nord algérien, car il n’est pas souvent proposé sur les marchés en raison des coûts de transport qui rendent ce champignon inabordable pour les bourses modestes.

Les prix sont déjà élevés même dans les villes du Sud. A Ouargla, le terfès était cédé en primeur autour de 1.000 dinars de kilogramme. Actuellement, son prix oscille entre 350 et 450 dinars. A El Bayadh, la truffe était proposée entre 300 et 1.000 dinars selon sa qualité. A Ghardaïa, les prix dépassent parfois les 1.500 dinars le kg.



“le commerce de ce produit est devenu très lucratif”

Face à l’importance de la demande, . Sa cueillette, au départ vécue comme un loisir par les amateurs de ce champignon, s’est transformée ces dernières années en activité économique à part entière. La période de cueillette se situe entre les mois de mars et avril. Tôt le matin ou dans la soirée, de nombreux cueilleurs de tous âges parcourent ainsi le désert à la recherche du moindre indice qui trahit le terfès enfoui dans le sol sablonneux où il prospèrent à la faveur des averses.

C’est un plat qui est souvent proposé à la curiosité des touristes par les restaurateurs. Il n’est pas rare aussi de trouver sur Internet des sites proposant ce produit aux clients européens et moyen-orientaux, avec le label « bio » en prime. Les voisins maghrébins ne sont pas en reste dans cette dynamique.

Le terfès est un produit particulier du terroir nord-africain qui peut occuper une niche spécifique sur le marché européen sans souffrir de la concurrence. Il peut d’autant plus facilement s’imposer que les européens apprécient les truffes et que leurs cuisines proposent mille et une recettes pour apprêter ce mets. La présence d’une forte communauté orientale favorise ces perspectives. Toutefois, si les truffes noires se vendent très cher, la valeur commerciale du terfès est bien moindre.

mounir 73
03/07/2013, 15h21
Oui çà existe d'après cet article. On en trouve dans le Sud.
Il date de 7 ans donc je suppose que le prix de ce produit a encore plus augmenté.


Les Algériens raffolent de terfès, la truffe du désert !
Par Mohand Ouali pour Magharebia à Alger – 16/04/06

29

Le Terfès nom berbère de ce champignon comestible, pousse surtout dans les régions désertiques à la faveur de rares pluies qui y tombent. Ce tubercule est très prisée chez les habitants de ces régions et y excellent dans sa préparation. Mais ils ne sont pas les seuls à y avoir pris goût. Il est d’autant plus apprécié qu’en plus de ses valeurs nutritionnelles et gustatives, on loue ses vertus médicinales et aphrodisiaques avérées ou supposées.

Les truffes actuellement en vente sont de tailles très variées et sont de trois couleurs différentes (noire, blanche et ocre foncé), chacune ayant ses saveur caractéristiques. Commun chez les uns, c’est encore un met exotique pour les habitants du nord algérien, car il n’est pas souvent proposé sur les marchés en raison des coûts de transport qui rendent ce champignon inabordable pour les bourses modestes.

Les prix sont déjà élevés même dans les villes du Sud. A Ouargla, le terfès était cédé en primeur autour de 1.000 dinars de kilogramme. Actuellement, son prix oscille entre 350 et 450 dinars. A El Bayadh, la truffe était proposée entre 300 et 1.000 dinars selon sa qualité. A Ghardaïa, les prix dépassent parfois les 1.500 dinars le kg.



“le commerce de ce produit est devenu très lucratif”

Face à l’importance de la demande, . Sa cueillette, au départ vécue comme un loisir par les amateurs de ce champignon, s’est transformée ces dernières années en activité économique à part entière. La période de cueillette se situe entre les mois de mars et avril. Tôt le matin ou dans la soirée, de nombreux cueilleurs de tous âges parcourent ainsi le désert à la recherche du moindre indice qui trahit le terfès enfoui dans le sol sablonneux où il prospèrent à la faveur des averses.

C’est un plat qui est souvent proposé à la curiosité des touristes par les restaurateurs. Il n’est pas rare aussi de trouver sur Internet des sites proposant ce produit aux clients européens et moyen-orientaux, avec le label « bio » en prime. Les voisins maghrébins ne sont pas en reste dans cette dynamique.

Le terfès est un produit particulier du terroir nord-africain qui peut occuper une niche spécifique sur le marché européen sans souffrir de la concurrence. Il peut d’autant plus facilement s’imposer que les européens apprécient les truffes et que leurs cuisines proposent mille et une recettes pour apprêter ce mets. La présence d’une forte communauté orientale favorise ces perspectives. Toutefois, si les truffes noires se vendent très cher, la valeur commerciale du terfès est bien moindre.

Ha nou nou ton article parle de terfes et non de la truffe noir qui elle a tendance a pousser la ou y a certains arbre comme le chêne ...
donc ma question reste sans réponse :tss:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Truffe_noire

lionalgerien
03/07/2013, 16h36
mais en arabe on dit terfes en franacais on dit trufes
c'est de la kebda c'est tres delicieux