PDA

Voir la version complète : Tlemcen, l'avancée du désert inquiète



yasmi
19/03/2012, 12h42
TLEMCEN: L'avancée du désert inquiète
par Yazid Boubkeur

On a à maintes reprises sensibilisé le citoyen sur les dangers qui guettent le Nord avec l'avancée du désert, mais personne ne veut comprendre : les conséquences irréfléchies de l'homme menacent la ville de Tlemcen par une véritable avancée du désert face à la dégradation des zones steppiques due aux défrichements et à l'exploitation des parcours.

En effet, l'augmentation de la population oblige les familles à recourir à des stratégies de survie remettant en cause l'équilibre écologique de la région. Les terres sont surexploitées et défraîchies, phénomènes qui les s'appauvrissent, surtout avec la multiplication des cheptels qui ravagent les pâturages et les parcours. L'ensemble du sud de la wilaya est complètement défiguré. Le désert avance et les villes du Nord se trouvent exposées à ce danger, que seule une politique appropriée entrant dans le cadre de la lutte contre la désertification peut stopper. Car, tout simplement, le désert n'est qu'un mot qui évoque la désolation et la dévastation, l'abandon et le délaissement, tout ce qui est stérile, improductif et défleuri, sans joie et sans vie.

D'importants dégâts ont mis les zones steppiques et les parcours dans la galère. L'ensemble de la steppe est détruit par certaines activités humaines, comme la surexploitation des terres, les cultures sur brûlis et la forte concentration des nomades, qui ne font que contribuer à l'avancée de la désertification. A travers ces terres, la dégradation a atteint des proportions alarmantes, puisque tout cela est le résultat d'un ensemble de facteurs, dont la sécheresse et les pratiques d'agriculture et d'aménagement forestier non durables.

Aussi, tient-on à expliquer la nécessité de la mise en place de mécanismes institutionnels et politiques propices au développement économique et à la préservation des ressources naturelles. La lutte contre la désertification et la dégradation des terres doit d'inscrire dans une approche globale des problèmes d'environnement et de développement.

salim12
21/03/2012, 22h32
Même le fameux barrage vert , du temps de la splendeur du boumedienisme triomphant , a vécu . Etendu sur une longueur d'une cinquantaine de kms et d'une largeur de 3 kms (wilaya de tébessa) le barrage vert , édifié par la sueur et l'abnégation des jeunes du service national de l'époque
a périclité par manque d'entretien des arbustes , les pousses abandonnées à elle mêmes se sont rabougries et noyées dans le sable du désert .
Dommage quand même pour cet ouvrage qui devait préserver le nord de la poussée irréversible du désert .

xvingt
21/03/2012, 23h13
:hum:

Sujet très intéressant,
j'arrive bientôt pour participer.

:anim_super:

yasmi
21/03/2012, 23h34
Même le fameux barrage vert , du temps de la splendeur du boumedienisme triomphant , a vécu . Etendu sur une longueur d'une cinquantaine de kms et d'une largeur de 3 kms (wilaya de tébessa) le barrage vert , édifié par la sueur et l'abnégation des jeunes du service national de l'époque
a périclité par manque d'entretien des arbustes , les pousses abandonnées à elle mêmes se sont rabougries et noyées dans le sable du désert .
Dommage quand même pour cet ouvrage qui devait préserver le nord de la poussée irréversible du désert .

Comme quoi il suffit de peu surtout que Tlemcen est loin d'être une région aride donc j'ai du mal à y croire.
Le phénomèe a commencé à quel moment à Tebessa ?

yasmi
21/03/2012, 23h35
:hum:

Sujet très intéressant,
j'arrive bientôt pour participer.

:anim_super:

On va t'attendre sagement :icon_mrgreen:

ahmeddamien
21/03/2012, 23h39
detrompe toi a 20 k au dessus d el ourit
les montagnes sont des tas de cailloux
pourtant ce sont de bonnes terres pour planter des arbres a noyaux

ahmeddamien
21/03/2012, 23h46
sur le sujet

Desertification en Algérie: "Menace sur Tiaret" par Abdelkader Touil - L'écologie en Algérie: Nouara-algérie.com(revue de web, articles éditoriaux, fiches thématiques ect...) (http://www.nouara-algerie.com/article-desertification-en-algerie-menace-sur-tiaret-par-abdelkader-touil-50353790.html)

yasmi
21/03/2012, 23h48
detrompe toi a 20 k au dessus d el ourit
les montagnes sont des tas de cailloux
pourtant ce sont de bonnes terres pour planter des arbres a noyaux

Je comprends pas qu"ils attendent que le pire arrive pour réagir, c'est pourtant simple de planter des arbres.

xvingt
21/03/2012, 23h55
Même le fameux barrage vert , du temps de la splendeur du boumedienisme triomphant , a vécu . Etendu sur une longueur d'une cinquantaine de kms et d'une largeur de 3 kms (wilaya de tébessa) le barrage vert , édifié par la sueur et l'abnégation des jeunes du service national de l'époque
a périclité par manque d'entretien des arbustes , les pousses abandonnées à elle mêmes se sont rabougries et noyées dans le sable du désert .
Dommage quand même pour cet ouvrage qui devait préserver le nord de la poussée irréversible du désert .

Je pense un peu envers tous les responsables "Africains", que la création de "Barrage Vert" linéaire est un non sens.

Au contraire, je pense comme un chercheur qui a expérimenté cette technique en Asie, qu'il faut créer autour des villages avec l'appui et le concours des "gens du cru" des "îlots de verdure", et à partir de là, avancer ensuite vers le désert.

De plus,
il y a environ 45/50 ans déjà des chercheurs avaient expérimenté en Lybie et dans le sud Tunisien je crois!, une herbe résistante qui permettait de délimiter des "carrés ou rectangles" pour avec sa touffe et ses racines fixer le sable.

ahmeddamien
22/03/2012, 00h03
Je comprends pas qu"ils attendent que le pire arrive pour réagir, c'est pourtant simple de planter des arbres.

le service des eaux et foret octroie des concessions de 5 hect pour 44 ans renouvelables dans des regions arides ou semi arides ,il donne 150 oliviers par hect
,juste un petit loyer symbolique après 5 ans....facile a obtenir
le probleme est que ces terres sont isolées en général et qu on ne peut y construire en dur pour habiter....on a le droit qu a une cahutte de 60m²

yasmi
22/03/2012, 00h10
le service des eaux et foret octroie des concessions de 5 hect pour 44 ans renouvelables dans des regions arides ou semi arides ,il donne 150 oliviers par hect
,juste un petit loyer symbolique après 5 ans....facile a obtenir
le probleme est que ces terres sont isolées en général et qu on ne peut y construire en dur pour habiter....on a le droit qu a une cahutte de 60m²

Mais on peut y construire comme les habitation à Tamanrasset, faudrait que je demande à m'siquine. En tout cas y'a pas mal d'avantages mais peu
de personnes accepteraient d'y résider.

xvingt
22/03/2012, 00h12
detrompe toi a 20 k au dessus d el ourit
les montagnes sont des tas de cailloux
pourtant ce sont de bonnes terres pour planter des arbres a noyaux

C'est le mal de la "déforestation", qui entraine les ravinements et ensuite les inondations et les glissements de terrain.
Pour les collines montagneuses caillouteuses,
rien ne vaut le Pin "Alpestre" ou des montagnes ses racines; "prennent" même entre les rochers et "fixent" le support.
Bon,
pas "spécialiste" pour un sou pour ce qui concerne l'Agronomie. :icon_frown: