PDA

Voir la version complète : Puisque tu m'aimes



baudelaire87
08/05/2012, 16h57
Et puisque ma nymphe tu m’aimes
Ma vie a cessé d’être un problème
D’être un vaste champ de mines
Un vaque terrain qui regorge de ruines
Et puisque tu m’aimes mon ange
On fait pleurer le malheur, le dérange
Où on marche vole en éclats la tristesse
On y supplante un bouquet de lisse
Loin de toi, une révolte m’anime
Entre l’espoir et moi se creuse un abime
Je deviens comme un fou hagard
Un damné à la quête de ton regard
Je me cramponne à ton regard splendide
Qui d’un coup me rend un enfant candide
Et en voyant tes cheveux éparpillés
Je ramasse les débris de ma mémoire rouillée
Et puisque mon amour tu m’aimes
J’ai vu disparaître tous mes dilemmes
J’ai surpris le chagrin courir en trombe
En lambeaux, à la recherche d’une tombe
Sais-tu aujourd’hui que je t’aime ?
Que tu es le volcan de mes poèmes ?
Que lorsque le soir on se rencontre
Je sens que tout ce monde est le nôtre
Que tes yeux qui ne cessent de briller
Sont ma muse et mon unique encrier.

Le sais-tu Loulou ?

Essai : Baud87
07/05/12

kohlan
09/05/2012, 09h20
tu es le volcan de mes poèmes
c'est magnifique
Merci

baudelaire87
10/05/2012, 11h49
Merci .............