PDA

Voir la version complète : Sans toi



baudelaire87
06/06/2012, 13h35
Lorsque dans le ciel, aucune étoile
N’existe, ne brille, ne se dévoile
Lorsque la nuit souvent cynique
Manifeste son visage âpre, tragique
Lorsque le matin gringalet arrive écrasé
S’extirpe de la nuit presque blasé
Et ce soleil se levant sans entrain
Maudissant ses rayons vainement hautains
Et lorsque dans ce monde insolite
Je vois tout mon être qui s’effrite
Lorsque dans tous ces labyrinthes
Je découvre que la vie est une feinte
Lorsque je ne flaire dans mes itinéraires
Que le désespoir, le simulacre d’un bonheur
Lorsque comme un bateau sans port
Qui confond le sud avec le nord
Lorsque dans ce dilemme la vie
N’est qu’une mort habilement larvée
Et lorsque mon chagrin tenace m’enivre
Me mène à commencer à ne pas vivre
Tu surgis sublime et l’espace d’une seconde
De tes yeux tu réussis à refaire le monde
Tu apparais dans mes tristes allées
Tel un oiseau, un papillon bariolé
Sans toi ma chère, que serait devenu
Le monde et ses absurdes avenues ?

(Sans toi)
Essai : Baud87
06/06/2012

yasmi
06/06/2012, 21h13
Très beau poème Baud comme toujours, cependant je me pose une question pour les deux derniers vers.
j'aurai mis et non est.

baudelaire87
06/06/2012, 23h11
Ah oui, merci, faute de frappe, je viens de la rectifier......Merci

la terre
07/06/2012, 08h04
Ah oui, merci, faute de frappe, je viens de la rectifier......Merci

t'as vu baudelaire :lol: , yasmi lit jusqu'a la dernière lettre !

merci baudelaire,tes poèmes sont un vrai moment de plaisir
Bravo !

baudelaire87
07/06/2012, 13h50
Merci, ça me fait plaisir, content que ça vous plaise....Amitiés

yasmi
08/06/2012, 13h04
Et oui, je lis jusqu'au bout Terre :icon_mrgreen:
Me dis pas que c'est pas ton cas :eusa_eh:
Je t'en prie Baud, c'est tout à fait normal.
Et merci à toi de partager ton plaisir avec nous.
Au prochain poème.