PDA

Voir la version complète : Oran : Il bénéficie de 3.5 hectares, détruit les 400 oliviers et revend le tout



Toufik
26/06/2012, 14h22
Oran : Il bénéficie de 3.5 hectares, détruit les 400 oliviers et revend le tout en lots

Le dénommé C. Hadj a bénéficié d’une exploitation de terre agricole dite exploitation individuelle « Rezag Djillali » n° 7, d’une superficie de 3,5 hectares et plantée de 400 oliviers dans la commune de Sidi Chahmi, près d’Oran.

Ne se sentant nullement l’ âme d’un agriculteur, le bénéficiaire avait plutôt flairé la bonne affaire. Aussitôt réfléchi aussitôt fait.

Il commence par déraciner les centaines d’oliviers, morcelle le terrain en une centaine de lots qu’il revend illégalement à des acquéreurs moyennant le prix pour chaque lot entre 50 et 120 millions de centimes.

Le wali d’Oran a pris la décision de raser toutes les bâtisses réalisées sur ce terrain. Cette opération a été exécutée mardi en présence d’un important détachement de brigades anti émeutes et de la gendarmerie nationale. L’auteur de cette combine est en fuite, et fait l’objet d’un mandat de recherches après avoir amassé une fortune.

Ceux et celles qui ont assisté à l’expulsion des constructeurs illicites n’arrêtaient pas de s’interroger : »Où étaient les élus et les responsables de l’agriculture pendant que les constructions illégales se réalisaient devant la mairie ? »

algerie1.com



Ce type mérite la peine de mort... :skn:

la terre
28/06/2012, 14h02
Oran : Il bénéficie de 3.5 hectares, détruit les 400 oliviers et revend le tout en lots

Le dénommé C. Hadj a bénéficié d’une exploitation de terre agricole dite exploitation individuelle « Rezag Djillali » n° 7, d’une superficie de 3,5 hectares et plantée de 400 oliviers dans la commune de Sidi Chahmi, près d’Oran.

Ne se sentant nullement l’ âme d’un agriculteur, le bénéficiaire avait plutôt flairé la bonne affaire. Aussitôt réfléchi aussitôt fait.

Il commence par déraciner les centaines d’oliviers, morcelle le terrain en une centaine de lots qu’il revend illégalement à des acquéreurs moyennant le prix pour chaque lot entre 50 et 120 millions de centimes.

Le wali d’Oran a pris la décision de raser toutes les bâtisses réalisées sur ce terrain. Cette opération a été exécutée mardi en présence d’un important détachement de brigades anti émeutes et de la gendarmerie nationale. L’auteur de cette combine est en fuite, et fait l’objet d’un mandat de recherches après avoir amassé une fortune.

Ceux et celles qui ont assisté à l’expulsion des constructeurs illicites n’arrêtaient pas de s’interroger : »Où étaient les élus et les responsables de l’agriculture pendant que les constructions illégales se réalisaient devant la mairie ? »

algerie1.com



Ce type mérite la peine de mort... :skn:

NON..:non non:..NON.....NON....il ne mérite pas la peine de mort
il est juste l'exemple le plus extreme d'une politique algerienne
pourquoi devrait-il subir la peine de mort ...... ,alors si justice il y a ....c'est la guillotine qu'il faut aiguiser car il y a des milliers qui mérite la VRAI peine de mort

la terre
29/06/2012, 23h41
alors Toufik
tu connais la suite de l'histoire...??????

Toufik
18/07/2012, 08h56
Pas de nouvelle...

select
31/10/2012, 13h09
C'est horrible ça !!! pffff quand l'argent fait tourner les têtes, jpense aux 400 oliviers arrachés, quel gachis ...et ce probléme de fond qui est toujours le même dans notre pays.

kader95
31/10/2012, 17h35
Oran : Il bénéficie de 3.5 hectares, détruit les 400 oliviers et revend le tout en lots

Le dénommé C. Hadj a bénéficié d’une exploitation de terre agricole dite exploitation individuelle « Rezag Djillali » n° 7, d’une superficie de 3,5 hectares et plantée de 400 oliviers dans la commune de Sidi Chahmi, près d’Oran.

Ne se sentant nullement l’ âme d’un agriculteur, le bénéficiaire avait plutôt flairé la bonne affaire. Aussitôt réfléchi aussitôt fait.

Il commence par déraciner les centaines d’oliviers, morcelle le terrain en une centaine de lots qu’il revend illégalement à des acquéreurs moyennant le prix pour chaque lot entre 50 et 120 millions de centimes.

Le wali d’Oran a pris la décision de raser toutes les bâtisses réalisées sur ce terrain. Cette opération a été exécutée mardi en présence d’un important détachement de brigades anti émeutes et de la gendarmerie nationale. L’auteur de cette combine est en fuite, et fait l’objet d’un mandat de recherches après avoir amassé une fortune.

Ceux et celles qui ont assisté à l’expulsion des constructeurs illicites n’arrêtaient pas de s’interroger : »Où étaient les élus et les responsables de l’agriculture pendant que les constructions illégales se réalisaient devant la mairie ? »

algerie1.com



Ce type mérite la peine de mort... :skn:

Combien d'autres personnes ont fait la même chose un peu partout en Algérie et mis des milliers de nos compatriotes dans une situations chaotique ? Et combien de ces même personnes sans foie ni lois ont une protection très haut placer voir même des personnes au sein même du pouvoir derrière tous sa.