PDA

Voir la version complète : L’économie algérienne peut se hisser rapidement au niveau de celle de la Turquie



Toufik
23/08/2012, 18h08
Un motif d’espoir. L’économie algérienne peut se hisser au niveau de celle de la Turquie en l’espace de seulement trois ans si de profondes réformes structurelles sont engagées, estime Axa Investment Managers dans une note intitulée Du printemps à la renaissance arabe. Le document, publié le 22 août, analyse les économies des pays du Maghreb et du Moyen‑Orient dans le contexte des révoltes qui secouent la région depuis la fin 2010.
« La Turquie offre l’exemple d’un pays essentiellement musulman qui renaquit de ses cendres après une grave crise bancaire en 2001 et entreprit ensuite d’ambitieuses réformes structurelles qui lui ont permis de résister à la crise financière mondiale […] Nous considérons que l’exemple turc fournit un bon plan de route pour les pays du printemps arabe, donnant des indications sur la dynamique et l’envergure des réformes structurelles nécessaires pour atteindre un PIB par habitant élevé », note le rapport des experts d’Axa.

Toutefois, souligne Axa IM, enclencher une croissance durable demande un modèle économique plus efficace et inclusif, à même de réduire amplement et durablement le chômage. Les expériences d'autres pays en transition montrent qu'un « miracle de l'emploi », relevant le niveau du PIB de façon permanente de 2 %, est possible, explique le rapport qui met en exergue les faiblesses des pays de la région.

Parmi elles : une forte dépendance à l’égard des exportations de matières premières, l’omniprésence de l’État au détriment du secteur privé, le fort taux de chômage chez les jeunes, la part importante de l’informel, la faiblesse des investissements étrangers, la difficulté d’entreprendre, etc. D’ailleurs, en matière de difficulté d’entreprendre, les pays du Maghreb sont mal classés, selon un rapport de la Banque mondiale, cité dans le document.

L’Algérie est‑elle en mesure de relever un tel défi ? Alors qu’en Tunisie et en Égypte, le PIB a déjà regagné son niveau d'avant la crise, revenant d'un niveau très bas, en Algérie les blocages politiques et l’inertie des autorités – près de 4 mois après les législatives, le gouvernement n’a toujours pas été formé – empêchent la mise en place d’un véritable plan de relance économique, malgré la disponibilité de moyens financiers importants issus de l’exportation des hydrocarbures.

Tout sur l'Algérie

romance
23/08/2012, 19h37
comment pourra t elle le faire quand on voit un ministre de 80 piges se payer une BM a 80 milles euros je pense et que son fils petarade avec

le gouffre financier que troue ses infames monstres ne ferait jamais de ce pays un pays dependant fort et salutaire pour ses citoyens

yasmi
23/08/2012, 21h10
Axa a été payé combien pour nous sortir une énormité pareille lol ?
3 ans?????, l'espoir fait vivre ...
La réforme principale se doit d'être politique.
La corruption éradiquée, si axa pouvait me donner la recette se serait pas mal.
Ce qu' Axa omet de dire c'est que la Turquie envisage son entrée au sein de l'union européenne.
Donc les réformes ont été faites dans cette optique.
Nous on en est très loin...
Ce qui peut nous sauver, c'est la fin du pétrole et la fin de nos dinosaures.

ICOSIUM
23/08/2012, 21h25
Bonsoir,

Excentrique, étrange, non !!??:pascompris:
Pour écrire de telles fadaises, il faut ne rien savoir de l’Algérie et peut être aussi de la Turquie.
Je suis curieux de savoir combien de personnes parmi nous croient à cette analyse ?? mais cela me rassure nous sommes déjà 3.

… « De profondes réformes structurelles » juste ça et en 3 ans ;……… Bravo.

L’Algérie dort depuis 4 mois. Les pauvres (AXA) ils ne savent rien de la bureaucratie Algérienne. De qui veut -on se moquer??

D’après moi les malins ont senti la bonne affaire ils veulent nous vendre un projet de développement clés en main, ……..comme dans dans les années 70 les fameuses usines clés en main ; lol
Il y a un peu plus d’un an j’ai essayé de récupérer le fameux 12 S, ils ont réussi à me faire renoncer, moi qui pensais être un dur à cuire.:moutdahk:

yasmi
23/08/2012, 21h35
Oui, là ils viennent de nous prouver leurs incompétences lol.
Encore des bureaucrates qui se sont justes basés sur les chiffres que leur donne
l'Etat.
Certes on a une réserve d'argent, mais ce n'est guère insuffisant
pour se développer en 3 ans. Ils ont du oublier un 0

la terre
24/08/2012, 23h00
Un motif d’espoir. L’économie algérienne peut se hisser au niveau de celle de la Turquie en l’espace de seulement trois ans si de profondes réformes structurelles sont engagées, estime Axa Investment Managers dans une note intitulée Du printemps à la renaissance arabe. Le document, publié le 22 août, analyse les économies des pays du Maghreb et du Moyen‑Orient dans le contexte des révoltes qui secouent la région depuis la fin 2010.
« La Turquie offre l’exemple d’un pays essentiellement musulman qui renaquit de ses cendres après une grave crise bancaire en 2001 et entreprit ensuite d’ambitieuses réformes structurelles qui lui ont permis de résister à la crise financière mondiale […] Nous considérons que l’exemple turc fournit un bon plan de route pour les pays du printemps arabe, donnant des indications sur la dynamique et l’envergure des réformes structurelles nécessaires pour atteindre un PIB par habitant élevé », note le rapport des experts d’Axa.

Toutefois, souligne Axa IM, enclencher une croissance durable demande un modèle économique plus efficace et inclusif, à même de réduire amplement et durablement le chômage. Les expériences d'autres pays en transition montrent qu'un « miracle de l'emploi », relevant le niveau du PIB de façon permanente de 2 %, est possible, explique le rapport qui met en exergue les faiblesses des pays de la région.

Parmi elles : une forte dépendance à l’égard des exportations de matières premières, l’omniprésence de l’État au détriment du secteur privé, le fort taux de chômage chez les jeunes, la part importante de l’informel, la faiblesse des investissements étrangers, la difficulté d’entreprendre, etc. D’ailleurs, en matière de difficulté d’entreprendre, les pays du Maghreb sont mal classés, selon un rapport de la Banque mondiale, cité dans le document.

L’Algérie est‑elle en mesure de relever un tel défi ? Alors qu’en Tunisie et en Égypte, le PIB a déjà regagné son niveau d'avant la crise, revenant d'un niveau très bas, en Algérie les blocages politiques et l’inertie des autorités – près de 4 mois après les législatives, le gouvernement n’a toujours pas été formé – empêchent la mise en place d’un véritable plan de relance économique, malgré la disponibilité de moyens financiers importants issus de l’exportation des hydrocarbures.

Tout sur l'Algérie

qu'ils mettent en place un gouvernement et aprés ils peuvent ANALYSER

AXA fait tout pour devenir le plus grand assureur en Algerie ,ils sont prets pour tout analyser ,tout reconstruire, tout redresser,tout rafistoler,tout colmater ...pourvu qu'ils gagnent le max de clients à travers le monde