PDA

Voir la version complète : Le maghreb



la terre
15/10/2012, 22h09
Raïna Raïkoum :

Le Maghreb des insultes que nous lèguent les aînés

par Kamel Daoud

Topos sur les frontières maghrébines: elles séparent l'Algérie du Maroc, la Tunisie de la Libye et la Libye de l'Algérie avec l'Algérie face à la Tunisie. En deux décennies d'union, les régimes de la région ont érigé de véritables bunkers identitaires dans la région. Soucieux de se fréquenter au nom de peuples qui ne doivent pas se fréquenter pour s'unir contre eux, les régimes du Maghreb ont donc réussi. Aujourd'hui, même après les révolutions, les peuples du Maghreb se détestent. Poliment ou ouvertement ou irrationnellement ou même sans raison d'ailleurs. On l'a vu et on le voit avec le match de foot Algérie-Libye. Ou bien Algérie-Maroc ou avec d'autres compositions. C'est un peu le versant du populisme ambiant: il y a un an, on a diabolisé les Libyens aux yeux des Algériens pour que les Algériens ne bougent pas. Le vent est passé mais les pierres de la lapidation dont restées. Aujourd'hui, trois décennies après la guerre des sables, trois autres après la «mort» de Bourguiba ou un an après Kadhafi et 32 ans après Boumediène, il est né au Maghreb des peuples qui ne se connaissent pas, se détestent, se haïssent, s'excluent, se méprisent et s'insultent. Le but de la vraie UMA des régimes est donc atteint. Des murs sans fin se sont élevés entre les peuples du Maghreb. Et on est si loin de l'époque des solidarités, de luttes contre les colons et la colonisation que cela paraît invraisemblable aujourd'hui de raconter à un Algérien jeune que sans les Tunisiens et les Marocains, la guerre de Libération algérienne aurait été peut-être impossible.

Et c'est presque ce qu'a voulu l'histoire tronquée de chaque pays, les élites politiques qui ont fait hériter aux jeunes générations leurs haines personnelles et pas leurs naissances communes. Aujourd'hui, les frontières du Maghreb sont partout entre les uns et les autres et on persiste à ne pas les voir et les admettre, sous le folklore de Oukhouwa, alias la Fraternité des peuples frères. En réalité, il y a si peu de circulation de livres, d'idées, de journaux, de troupes entre les pays dits de cette union par le haut.

Pour l'Algérien, le Libyen est traître de lui-même, le Tunisien fourbe, le Marocain ennemi éternel et le Mauritanien invisible et inconnu. Pour les autres, l'Algérien est colérique, violent et sans civisme. L'album familial de la région se résume à une collection de préjugés quasi racistes. Et là, il ne s'agit pas de simples radotages de voisins de pallier que la proximité ne permet pas d'éviter, mais des «politiques» collectives de séparation et d'apartheid. Les nouveaux Maghrébins ne connaissent presque rien les uns des autres, ni de leurs histoires respectives, leurs leaders, guerres et luttes. Ni de leur humanité ou de leurs échecs. L'idée de «l'Etoile nord-africaine» n'est plus qu'un tatouage d'ancêtres.

La colonisation semblait unir plus les Maghrébins que les indépendances. Et le pire c'est que ces «frontières» vont en se creusant et s'élargissant avec le temps et les propagandes. On s'imagine avec peine les temps futurs et les guerres à venir. On continuera à s'insulter longtemps après la fin des régimes qui se saluaient par-dessus nos têtes en nous poussant à nous insulter les uns les autres. Les frontières dessinées par les décolonisateurs sont parfois plus tragiques que celles dessinées par les colonisateurs

la terre
15/10/2012, 22h15
.....
franchement je souhaite connaître l'avis de ces visiteurs du FAM, de ces jeunes qui hurlent quand GADRA D'EL BATATA est originaire de Boufarik devient ou change de nationalité .

de cette culture et surtout l'éducation légalisée par l'institution pour SEMER HAINE ET RACISME

à vos claviers !

NB: restez POLIS ! :merci:

dahmane1
15/10/2012, 22h23
salam terre
Moins de 2 siècles plutôt, nous étions encore un seul peuple nord-africain. Le colonialisme nous a légué sa politique de division et ses frontières maudites, que certains conservent et protegent par nostalgie.

yasmi
15/10/2012, 22h26
Au sein même de chaque pays, la division règne, alors je ne vous dis pas au sein du Maghreb.

ahmeddamien
15/10/2012, 22h35
salam terre
Moins de 2 siècles plutôt, nous étions encore un seul peuple nord-africain. Le colonialisme nous a légué sa politique de division et ses frontières maudites, que certains conservent et protegent par nostalgie.

NOSTALGIE....PLUTÔT INTÉRÊT.............
ami dahmane.



la haine au quotidien
une fois un gars m a dit
j emmerde tout le monde sauf ma femme et mes gosses
c est pitoyable.

yasmi
15/10/2012, 22h42
C'est le fameux diviser pour mieux régner ...
Ce n'est pas dans l'intérêt de certains de nous voir unis.
Que se soit les gouvernants ou les occidentaux.
D'ailleurs sur le net, on en voit les specimens ...

ahmeddamien
15/10/2012, 22h43
parce que c est sur on peut toujours trouver de bonnes raisons pour hair....

style ahh les marocains ,ils ont trahis l amir abd el kader
ou autre fait de l histoire passé

c est vrai il y a eu des prob de part et d autres
des torts de part et d autres.....

mais je trouve que ces haines nationalistes sont encore plus exacerbé en pays arabes...
en france sur on rigole des belges...on rale sur les anglais...
mais bon il y a eu aussi des faits de part et d autres
les allemands ont fait 2 guerres a la France
14 18 a fait des tonnes de morts
39 45 ....meurtres...tortures...
aujourd hui les gens ont pardonnés ,oubliés en grande partie....

en pays arabe rien ne s oublie
alors qu au contraire l islam
devrait faire de nous les plus pardonneur

chaque jour nous demandons
astarfer ALLAH
mais nous nous ne pardonnons pas
que doit on déduire........................................... .....

yasmi
15/10/2012, 22h50
Conclusion: on est rancunier lol.
La question que je me pose, c'est à quel moment nous la oumma avons été tous unis ?

ICOSIUM
15/10/2012, 23h20
parce que c est sur on peut toujours trouver de bonnes raisons pour hair....

style ahh les marocains ,ils ont trahis l amir abd el kader
ou autre fait de l histoire passé

c est vrai il y a eu des prob de part et d autres
des torts de part et d autres.....

mais je trouve que ces haines nationalistes sont encore plus exacerbé en pays arabes...
en france sur on rigole des belges...on rale sur les anglais...
mais bon il y a eu aussi des faits de part et d autres
les allemands ont fait 2 guerres a la France
14 18 a fait des tonnes de morts
39 45 ....meurtres...tortures...
aujourd hui les gens ont pardonnés ,oubliés en grande partie....

en pays arabe rien ne s oublie
alors qu au contraire l islam
devrait faire de nous les plus pardonneur

chaque jour nous demandons
astarfer ALLAH
mais nous nous ne pardonnons pas
que doit on déduire........................................... .....


L’oubli et le pardon sont deux choses très différentes à mon avis.
On ne peut pas oublier pour plusieurs raisons, par devoir de mémoire, pour l’histoire, on ne peut devenir amnésique d’un coup parce qu’on a arrêté la guerre, les guerres laissent des séquelles à vie des traumatismes et des contentieux difficiles à gérer.
Une victime peut-elle évacuer sa rancune quand, l’agresseur s’entête à ne pas reconnaitre les faits ??
Le pardon, il faut le faire au moins à deux, l’un disponible à reconnaitre ses torts et l’autre à pardonner.

ahmeddamien
15/10/2012, 23h29
L’oubli et le pardon sont deux choses très différentes à mon avis.
On ne peut pas oublier pour plusieurs raisons, par devoir de mémoire, pour l’histoire, on ne peut devenir amnésique d’un coup parce qu’on a arrêté la guerre, les guerres laissent des séquelles à vie des traumatismes et des contentieux difficiles à gérer.
Une victime peut-elle évacuer sa rancune quand, l’agresseur s’entête à ne pas reconnaitre les faits ??
Le pardon, il faut le faire au moins à deux, l’un disponible à reconnaitre ses torts et l’autre à pardonner.

oui il y a cet aspect interactif present
par rapport a ta derniere phrase
mais sous un autre aspect
chacun a croix,l un de ne pas regretter le mal qu il a fait
l autre de ne pas pouvoir pardonner
c est sur que le deuxieme c est moins grave
mais il garde une lourdeur,difficile a vivre...
donc peut etre le faire pour soi
pardonner parce que l autre ne vaut pas qu on s y attarde puisque son coeur est obscurci
un aveugle heureux.............

et le troisieme aspect le plus important
pour DIEU
pardonner pour DIEU...en vue de son amour
donc la l autre importe peu

ICOSIUM
15/10/2012, 23h38
Que Dieu soubhanou nous accorde sa grace pour transcender notre petit ego.

Salut Ahmed, salut tout le monde.

KRIKA
16/10/2012, 00h53
Bonsoir les amis,
Il faux revenir bien longtemps des colonisateur, pour mieux comprendre se régionalisme Maghrebain.
Les colonisateur du dernier siècle, on fait que tracer les traits sur des cartes, en préservant leurs interêts de l'époque.

Pauvre Mahgreb. Notre Histoire, n'es pas bien transcrite et transmise.

A+ les amis.

KRIKA
16/10/2012, 01h01
Conclusion: on est rancunier lol.
La question que je me pose, c'est à quel moment nous la oumma avons été tous unis ?

Oui Yasmi, la Oumma été uni à l'époque de Omar ibn El khatab.
Les conflits ont commencés à la mort d'Atman ibn El Aafane.

Lol

dahmane1
16/10/2012, 08h50
La Oumma arabe et musulmane est restée unie et solidaire jusqu’ à la chute de la khilafa en 1925. Les désaccords et les conflits peuvent surgir dans la vie de toutes les nations sans pour autant influer sur leur union et leur solidarité, sauf pour celles qui ne se sont pas totalement débarrassées de tout le mal causé par le colonialisme des esprits…

yasmi
16/10/2012, 15h19
Merci de vos réponses messieurs, je vois que çà remonte à loin lol.

ICOSIUM
16/10/2012, 22h18
Raïna Raïkoum :

Le Maghreb des insultes que nous lèguent les aînés

par Kamel Daoud

Topos sur les frontières maghrébines: elles séparent l'Algérie du Maroc, la Tunisie de la Libye et la Libye de l'Algérie avec l'Algérie face à la Tunisie. En deux décennies d'union, les régimes de la région ont érigé de véritables bunkers identitaires dans la région. Soucieux de se fréquenter au nom de peuples qui ne doivent pas se fréquenter pour s'unir contre eux, les régimes du Maghreb ont donc réussi. Aujourd'hui, même après les révolutions, les peuples du Maghreb se détestent. Poliment ou ouvertement ou irrationnellement ou même sans raison d'ailleurs. On l'a vu et on le voit avec le match de foot Algérie-Libye. Ou bien Algérie-Maroc ou avec d'autres compositions. C'est un peu le versant du populisme ambiant: il y a un an, on a diabolisé les Libyens aux yeux des Algériens pour que les Algériens ne bougent pas. Le vent est passé mais les pierres de la lapidation dont restées. Aujourd'hui, trois décennies après la guerre des sables, trois autres après la «mort» de Bourguiba ou un an après Kadhafi et 32 ans après Boumediène, il est né au Maghreb des peuples qui ne se connaissent pas, se détestent, se haïssent, s'excluent, se méprisent et s'insultent. Le but de la vraie UMA des régimes est donc atteint. Des murs sans fin se sont élevés entre les peuples du Maghreb. Et on est si loin de l'époque des solidarités, de luttes contre les colons et la colonisation que cela paraît invraisemblable aujourd'hui de raconter à un Algérien jeune que sans les Tunisiens et les Marocains, la guerre de Libération algérienne aurait été peut-être impossible.

Et c'est presque ce qu'a voulu l'histoire tronquée de chaque pays, les élites politiques qui ont fait hériter aux jeunes générations leurs haines personnelles et pas leurs naissances communes. Aujourd'hui, les frontières du Maghreb sont partout entre les uns et les autres et on persiste à ne pas les voir et les admettre, sous le folklore de Oukhouwa, alias la Fraternité des peuples frères. En réalité, il y a si peu de circulation de livres, d'idées, de journaux, de troupes entre les pays dits de cette union par le haut.

Pour l'Algérien, le Libyen est traître de lui-même, le Tunisien fourbe, le Marocain ennemi éternel et le Mauritanien invisible et inconnu. Pour les autres, l'Algérien est colérique, violent et sans civisme. L'album familial de la région se résume à une collection de préjugés quasi racistes. Et là, il ne s'agit pas de simples radotages de voisins de pallier que la proximité ne permet pas d'éviter, mais des «politiques» collectives de séparation et d'apartheid. Les nouveaux Maghrébins ne connaissent presque rien les uns des autres, ni de leurs histoires respectives, leurs leaders, guerres et luttes. Ni de leur humanité ou de leurs échecs. L'idée de «l'Etoile nord-africaine» n'est plus qu'un tatouage d'ancêtres.

La colonisation semblait unir plus les Maghrébins que les indépendances. Et le pire c'est que ces «frontières» vont en se creusant et s'élargissant avec le temps et les propagandes. On s'imagine avec peine les temps futurs et les guerres à venir. On continuera à s'insulter longtemps après la fin des régimes qui se saluaient par-dessus nos têtes en nous poussant à nous insulter les uns les autres. Les frontières dessinées par les décolonisateurs sont parfois plus tragiques que celles dessinées par les colonisateurs



Les gouvernants ont toujours compris que la seule façon pour eux de se maintenir au pouvoir, est d’occuper le peuple par l’idée de menaces extérieures, même s’il faut les inventer et les créer de toutes pièces.
Et dans le cas où il y a une forte cohésion et homogénéité du peuple c’est encore les gouvernants qui vont créer les dissensions dans les masses pour éloigner toutes formes de menaces de velléités qui porteraient à un changement. Caractéristique des pouvoirs absolutistes- Rois, Leader, Zaim, Président de pseudo république démocratique etc.,..
N’oublions pas que nous sommes issus (les Maghrébins et pas seulement) d’une société à constitution et tradition tribale, pour ce qui regarde l’Algérie la notion de nation est récente, elle a débarqué chez nous avec la colonisation française. Le nationalisme est un concept nouveau aussi bien chez les maghrébins que chez les arabes.
Et vu la faillite du colonialisme (guerres de libération), les colonisateurs doivent amèrement regretter d’avoir créé les frontières que nous avons hérité, ces mêmes frontières sont aujourd’hui un obstacle au néo-colonialisme (français).
Sur ce plan on peut dire que les anglais ont été plus efficaces au moyen orient que les français en Afrique.
les arabes n'ont jamais cessé d'etre au service de la couronne

ahmeddamien
16/10/2012, 22h41
on utilise un peu les mêmes "fantômes" en occident
les gens en ont marrent de la crise
qui n est qu'une crise de ce système ultra libéral.
son échec
les gens s'en foutent de l'europe,du fmi,de la bourse
ils veulent nourrir leur famille
pour les empecher de voir la vérité
car la terre peut nourrir tout le monde
si on n affamait pas des pays avec des monocultures
comme c est le cas avec le colza en afrique...
alors on dit c est la faute aux etrangers qui mangent le pain des francais
comme le sketch de fernand renaud
et on oublie les vrais coupables