PDA

Voir la version complète : Parisienne



baudelaire87
02/11/2012, 23h18
Elle se tient devant la seine
Calme et pale telle une reine
Tout ce qu’elle essaie de dire
Le murmure dans ses soupirs
Elle surprend cette rivière immense
Par la cruauté de son silence
Enragée, comme si elle lui dit
Sans moi le charme est maudit
Sans la clarté de mon regard
Le monde s’enfonce dans le noir
Et soudain le vent défait son châle
Y vole un joli parfum qui râle
Je vois qu’elle-même se perd
Dans le vertige de sa douleur
De sa poche tire une cigarette
Qu’elle allume et aussitôt la jette
Elle ne sait pas quoi faire
De ce monde qui la désespère
Marche et lui dit par ses pas
Que ton immensité ne me suffit pas
Elle rend toute paris malade
Par le mystère de son regard maussade.

Baud87

yasmi
05/11/2012, 09h37
Très beau Beaud, c'est pas évident la vie sur Paris quand on est seul ...