PDA

Voir la version complète : cherche algeriens(nnes) aux canada?



amar1
13/11/2012, 10h24
je cherches des algeriens(nnes) installé au canaa pour echanger des infos sur la vie au canada, icien france on n arrete pas de pleurer, j aimerais voir du coté de vancouver british colombia, y a il parait du boulot dans les gisement de petrole,
j ai un CAP d electricien autos, mais je crois qu il ne me servira pas au canda, sinon je suis chauffeur de bus.
Merci
biman

yasmi
13/11/2012, 11h13
Bienvenue à toi sur ce forum y'a pas ou peu d'algériens du Canada.

Je ne sais pas si avec la crise actuelle tu pourras trouver quelque chose.

Avant de se lancer il faut bien réfléchir car quitter un pays n'est jamais facile.
T'auras plus de chances si tu parles aussi anglais car c'est dans la partie anglophone qu'il y a plus de boulots ...
A Montreal y'a pas mal d'algériens ...

yasmi
14/11/2012, 11h10
Voilà un article susceptible de t'aider ...


seillent de privilégier la transparence lors de la rédaction d'un CV. MEIGNEUX/SIPA
EXPATRIATION - Les informaticiens, les restaurateurs, mais aussi les soudeurs sont très demandés...

Avez-vous déjà pensé à vous expatrier au Canada? Alors que la France voit son chômage flamber, ce pays à l’économie effervescente crée 300.000 nouveaux postes chaque année. Et s’intéresse fortement aux étrangers et particulièrement aux Français. D’abord parce qu’ils parlent… français et que le Canada cherche à renforcer le bilinguisme de ses régions. La preuve, il organise jusqu’à jeudi jeudi à Paris le salon Destination Canada avec pôle emploi international.

Pour tenter sa chance encore faut-il avoir de solides compétences. A commencer par la maîtrise de l’anglais. «Même au Québec, rares sont les postes où tout peut être fait en français», avertit Louise Van Winkle, responsable du service immigration à l’ambassade du Canada. Passer l’obstacle, certes, le pays à la feuille d’érable a besoin de cols blancs et de cols bleus, mais tout dépend des secteurs.

Un savoir-faire apprécié

Les besoins sont particulièrement accrus dans les services à l’image des informaticiens ou des restaurateurs. Nos employeurs apprécient le savoir être et le savoir-faire pointu des Français dans les métiers de bouche, le vin et l’hôtellerie», confirme Louise Van Winkle.

La construction et la fabrication ne sont pas en reste. Denis Prud’homme est venu directement de la province de Saskatchewan pour proposer plus de 150 postes de soudeurs, chauffeurs routiers, peintres ou encore mécaniciens. «J’ai fait venir 120 Français l’an dernier et ils sont tous très satisfaits», explique-t-il.

Arnaud, guadeloupéen de 33 ans, n’en attend pas moins. Ce conseiller bancaire a l’impression de stagner en France: «Ici, la réussite passe par le copinage et une peau pas trop bronzée… Mais au Canada, c’est la politique de la compétence et ils verront que je suis quelqu’un qui en veut».

7.000 visas de résidence permanente en 2011

S’il fallait préréserver pour participer à Destination Canada, les candidats à l’expatriation peuvent toujours «consulter sur Pole-emploi.fr les offres déposées par les recruteurs canadiens», précise Muriel Fagnoni, de Pôle emploi international.

Et rejoindre peut-être la cohorte des 7.000 Français qui ont obtenu un visa de résidence permanente en 2011 ou les 14.000 jeunes de 18 à 35 ans ayant déroché un permis de travail.
Céline Boff

amar1
16/11/2012, 22h06
merci

je compte dans un 1ER temps m arreter a montreal, quelque mois et ensuite me diriger vers la colombie britannique, je suis chauffeur de bus, faudra que je repasse mo permis.
Sinon y a des formation de secouristes pour travailler dans camp de petrole.