PDA

Voir la version complète : lait de dromadaire



ahmeddamien
25/11/2012, 13h41
j ai trouvé cet article sur un forum frère qui ma paru intéressant

Valoriser le lait de dromadaire:
- faire du fromage,
- faire du savon pour ceux qui ont le psoriasis.

3E CONFÉRENCE DE L’ISOCARD
Les camélidés en font tout un fromage « Les camélidés face à un monde en mouvement » : environ 200 chercheurs venus des cinq continents
se sont retrouvés à Mascate, dans le sultanat d’Oman, du 28 janvier au 1er février pour assister à la 3e conférence de l’Isocard, la Société internationale pour la recherche et le développement des camélidés.
En discution, notamment, la fabrication du fromage de chamelle. Après la lecture des versets du Coran et les cornemuses de la fanfare montée
de la Chamelerie royale, Bernard Faye, un des initiateurs de l’Isocard et aujourd’hui son vice-président, rappelle
dans son allocution inaugurale les multiples productions des chameaux : lait, laine, viande, peau, transport, course, tourisme, événements culturels et sociaux : « Quel animal peut prétendre à une telle universalité ? »
Après cette apologie du vaisseau du désert, il aborde les aspects techniques propres à donner espoir aux camélologues
présents : les chiffres parlent : le cheptel mondial a augmenté de 100 % sur les 48 dernières années, il a été multiplié
par deux, soit une population actuelle de 30 millions de dromadaires et
de chameaux de Bactriane (chameaux à bosses) Au niveau de l’augmentation
relative par rapport aux autres espèces, le chameau est battu de justesse par le
buffle et la chèvre.
Le lait est la principale production du chameau dans les zones arides. La plupart de la production est consommée sur place,
mais un intérêt grandissant pour le lait apparaît dans les zones urbanisées, accompagné
de la création de laiteries industrielles comme en Mauritanie, au
Kenya et en Arabie saoudite.
La viande de chameau représente un marché plus modeste – 0,13/100 de la
consommation mondiale –, mais pour la Somalie ou la Mauritanie, la consommation
moyenne peut atteindre les 2 kg/an/habitant.
Le lait de chamelle est reconnu pour ses propriétés diététiques : c’est un produit
riche en vitamine C, en Oméga 3 et 6 qui renforcent les défenses immunitaires. En
Asie centrale par exemple, il est depuis très longtemps utilisé comme complément
alimentaire chez les malades de la tuberculose.
Il est efficace dans le traitement de certains diabètes.
Certains en font une panacée universelle, un remède miracle dans le traitement du
psoriasis, de la maladie d’Alzheimer et même de l’autisme. Aux États Unis, les
« activistes du lait de chamelle » produisent sur place du lait qu’ils vendent
plus de 10 dollars le litre ! On lui prête même des vertus aphrodisiaques, qui ont
fait ponctuellement grimper en flèche le prix litre an Algérie.
La biochimiste kazakh Gaukhar Konuspayeva, du Centre de recherche sur
le dromadaire et les pâturages de Al Jouf, en Arabie saoudite, présente une
innovation en matière de fromage : le gruyère de chamelle.
Après un bref historique sur les pionniers de la recherche sur la composition du lait
comme les professeurs Farah (soudanais travaillant en Suisse), et Ramey (Français),
la conférencière évoque la difficulté de faire du fromage liée au fait que le lait
ne caille pas par manque de K-Caséine. C’est grâce à un coagulant spécial chameau,
le FAR-M, produit il y a moins d’un an par le laboratoire Chr. Jansen au
Danemark, qu’il est maintenant possible de faire cailler ce lait.
Le représentant de Jansen, M. Saltini, est d’ailleurs venu en personne distribuer
des échantillons de cette nouvelle présure et recueillir les remarques des
premiers utilisateurs. Décrivant ses différentes expériences sur
les pâtes crues et cuites, Mme Konuspayeva
atteste qu’on peut obtenir des fromages de grande qualité à partir de
lait de chamelle, mais que le rendement est inférieur au lait de vache. Elle espère,
avec humour, que tout le monde pourra bientôt savourer de la « Chamelle qui
rit ». La création de vrais fromages « grand public » pourra d’ailleurs être un
des aspects de la diversification des laiteries modernes.
Aussitôt après la conférence « gruyère », c’est l’effervescence dans les stands de
la foire-exposition. Le ministre de l’Agriculture du sultanat ouvre la dégustation,
et transmet aussitôt ses impressions sur cette innovation aux médias locaux.
De même, le Kazakhstan est venu en force, pour présenter le shubat, un lait
fermenté, produit industriellement dans
une laiterie de 3 000 chamelles
Les produits omanais sont aussi à l’honneur
avec le leben (lait fermenté) parfumé
au thym. On voit aussi de la glace à la
vanille à base de lait de chamelle et encore
de la viande de chamelle.
L’Australie est aussi sur les rangs avec
un rayon cosmétique. Elle propose du
lait corporel et du savon : « Les propriétés
thérapeutiques du lait restent actives
dans le savon et le lait corporel. Ainsi,
des patients atteints de psoriasis ont
constaté de grandes améliorations »,
explique Debra Corbett, de la région de
Brisbane, qui trait tous les jours à la
main ses sept chamelles.
Pour finir sur une note sucrée, la chocolaterie
Al Nassma de Dubaï, offre à
chaque participant une tablette de chocolat
au lait de chamelle. Ce savoureux
produit de luxe est recommandé aux
allergiques au lactose très présent dans
le lait de… vache.
FRANÇOIS ET LAURENCE BREY/
ASSOCIATION CAMÉLOMANES
����On peut obtenir des fromages de grande qualité à partir de lait de chamelle,
mais le rendement est inférieur au lait de vache.

TUNISIE
750 litres par jour dans la laiterie de chamelles
Dans le sud Tunisie, la petite ville-oasis de Djemna, dans le gouvernorat de Kebili, connue pour être
le plus grand marché aux dattes de la région, s’est dotée depuis juillet 2011 d’une laiterie de chamelles.
La société El Baraka a été créée par
trois entrepreneurs du textile venus de
Sfax, grand centre industriel de la Tunisie
et un entrepreneur de la région.
Les investisseurs ont senti que les vertus
thérapeutiques du lait de chamelle (richesse
oméga 3 et oméga 6, en vitamine C),
et son efficacité dans le traitement de certains
diabètes en font un produit d’avenir.
Aujourd’hui, une clientèle sensible aux
produits « terroir » accepte de payer quatre
dinars tunisiens le litre soit cinq fois le
prix d’un litre de lait de vache.
À la ferme de Jemna, sur 434 chamelles
de la race Fakriya, d’origine libyenne,
réputées pour leur production de lait,
176 chamelles sont allaitantes, 88 sont en
gestation et 170 sont en chaleur.
Cette entreprise est une véritable innovation,
voir même « révolution » en Tunisie
où les laiteries de chamelles ne dépassent
pas dix bêtes. Le cheptel, élevé de manière
semi-intensive, est nourri de dattes, de son,
d’orge et de complément minéraux vitaminés,
et passe six heures par jour au pâturage.
Une équipe de 68 bergers surveille
le troupeau jour et nuit contre les attaques
de loups, particulièrement friands de jeunes
chamelons.
La production actuelle de 750 litres par
jour, conditionnés en bouteille plastique
étiquetée « aliment et médicament » est
distribuée dans un réseau de pâtisseries à
travers toute la Tunisie.
FRANÇOIS ET LAURENCE BREY
FRANCOISBREY@HOTMAIL.COM

yasmi
25/11/2012, 22h57
çà a quel gout ce lait ?
On ma dit que sa viande était bonne aussi.

M'siquine
26/11/2012, 22h08
çà a quel gout ce lait ?
On ma dit que sa viande était bonne aussi.

Le lait de chamelle est légèrement salé par rapport au lait de vache ! Il est aussi un peu plus onctueux !
Quant à sa viande elle n'est bonne que si celle du mouton ou du boeuf sont absentes ! Je suis dans un blèd où l'on ne mange presque que du chameau !

kader95
26/11/2012, 22h36
çà a quel gout ce lait ?
On ma dit que sa viande était bonne aussi.

Je ne c'est pas quel est le gout du lait de la chamelle, mais sa viande est délicieuse et tendre étant asthmatique petit j'ai eu droit aux produits médicinal à base de chameaux je garde un mauvais souvenir des médicament.

ahmeddamien
15/12/2012, 14h43
http://youtu.be/1pNPtGQQ9W4

hajib......................

Chameau qui pleure à l'écoute du coran.


salam