PDA

Voir la version complète : un constat sur le monde moderne



ahmeddamien
02/12/2012, 20h31
écrit il y a plus de 50 ans ,ce livre d un francais converti a l islam
dresse un tableau très actuel...
a lire...........


La Crise du Monde Moderne - Ren Gunon torrent (http://www.lien-torrent.com/telechargements/torrents/Ebooks/138156/La-Crise-du-Monde-Moderne-Rene-Guenon.html)

yasmi
03/12/2012, 15h00
Merci Ahmed,j 'essaierai de le lire.

ahmeddamien
06/12/2012, 23h54
CHAPITRE PREMIER
L’ÂGE SOMBRE
La doctrine hindoue enseigne que la durée
d’un cycle humain, auquel elle donne le nom
de Manvantara, se divise en quatre âges, qui
marquent autant de phases d’un obscurcissement
graduel de la spiritualité primordiale ;
ce sont ces mêmes périodes que les traditions
de l’antiquité occidentale, de leur côté,
désignaient comme les âges d’or, d’argent,
d’airain et de fer. Nous sommes présentement
dans le quatrième âge, le Kali-Yuga ou
« âge sombre », et nous y sommes, dit-on,
depuis déjà plus de six mille ans, c'est-à-dire
depuis une époque bien antérieure à toutes
celles qui sont connues de l’histoire «
classique ». Depuis lors, les vérités qui
étaient autrefois accessibles à tous les
hommes sont devenues de plus en plus
cachées et difficiles à atteindre ; ceux qui les
possèdent sont de moins en moins
23/322
nombreux, et, si le trésor de la sagesse «
non-humaine », antérieure à tous les âges,
ne peut jamais se perdre, il s’enveloppe de
voiles de plus en plus impénétrables, qui le
dissimulent aux regards et sous lesquels il
est extrêmement difficile de le découvrir.
C’est pourquoi il est partout question, sous
des symboles divers, de quelque chose qui a
été perdu, en apparence tout au moins et par
rapport au monde extérieur, et que doivent
retrouver ceux qui aspirent à la véritable
connaissance ; mais il est dit aussi que ce qui
est ainsi caché redeviendra visible à la fin de
ce cycle, qui sera en même temps, en vertu
de la continuité qui relie toutes choses entre
elles, le commencement d’un cycle nouveau.
Mais, demandera-t-on sans doute, pourquoi
le développement cyclique doit-il s’accomplir
ainsi dans un sens descendant, en allant du
supérieur à l’inférieur, ce qui, comme on le
remarquera sans peine, est la négation même
de l’idée de « progrès » telle que les
24/322
modernes l’entendent? C’est que le développement
de toute manifestation implique nécessairement
un éloignement de plus en plus
grand du principe dont elle procède ; partant
du point le plus haut, elle tend forcément
vers le bas, et, comme.............................................