PDA

Voir la version complète : Les Pays-Bas vont placer les « marginaux » dans des camps ..............BANLIEUE 13



ahmeddamien
27/12/2012, 22h15
Le maire d’Amsterdam a annoncé son projet de construire des camps pour personnes antisociales et/ou violentes. Des « scum villages » (« villages pour marginaux ») comme les ont baptisé les opposants à ce projet.

Les Pays-Bas vont placer les « marginaux » dans des camps


Le programme, qui doit débuter en janvier, a pour but de lutter contre les comportements antisociaux, a expliqué le maire travailliste de la ville, Eberhard van der Laan. Concrètement, comment ça marche ? Les personnes violentes ou familles à problèmes seront logées dans des conteneurs maritimes et rassemblées dans des banlieues, où on leur apprendra « à se comporter ». Ceux qui ne montreront aucune amélioration seront expulsés de chez eux et contraints de rester dans ces « scum villages ».

Comment en est-on arrivé à un tel projet ? Le porte-parole du maire a calculé que 13 000 plaintes pour violence étaient enregistrées chaque année aux Pays-Bas. D’où l’idée de placer ces personnes à problèmes à l’écart de leurs concitoyens : « Le but n’est pas de récompenser les gens qui agissent mal en les installant dans un cinq-pièces avec vue sur jardin. C’est supposé être dissuasif ».

Comment les autorités décideront-elles qui doit être placé dans ces villages ? Une ligne d’urgence sera installée pour que les victimes de violence puissent porter plainte plus vite. Une équipe spécialisée devra repérer les lieux à problèmes et tenir un rapport sur les responsables des violences enregistrés. Les personnes qui se retrouvent le plus fréquemment sur ces listes seront envoyées dans les camps. Celles qui montrent une amélioration de comportement pourront rentrer chez elles. Les autres auront accès aux docteurs et des travailleurs sociaux. Le gouvernement planifie de placer dix familles par an dans ces camps. Le coût de la procédure : 1 million € par an.

Les opposants au projet rappellent que l’idée est proche de celle que Geert Wilders avait lancée il y a un an. « Il faut mettre toutes les ordures ensemble et laisser les gens normaux tranquilles », avait-il lancé à l’époque. Mais elle date de bien avant. Au XIXe siècle, les fauteurs de troubles étaient embarqués dans des villages spécialisés en dehors d’Amsterdam, rappelle le journal Parool. Et insiste sur le fait que l’initiative n’avait pas porté ses fruits. Les villages se transformant en véritables taudis où la violence était décuplée.


Sources : lesoir.be / Le Journal du Siècle

yasmi
27/12/2012, 22h49
Certains doivent être malades ou fous et méritent d'être soignés et non enfermés.
Et s'ils sont violents entre eux, que faire ?

romance
27/12/2012, 23h03
c est un camp de concentration ou quoi

en meme temps sa prouve que les prisons sont archi pleines

ahmeddamien
28/12/2012, 00h33
dans l europe au plus on monte au nord
au plus les gens ont perdus leurs traditions
ils sont dans un systeme humaniste ou la grandeur de l homme est de toléré le pire et le meilleur sans distinction...
tout une jeunesse est laissée pour compte
surtout la hollande et amsterdam qui a été un centre power flowers dans les 70
drogue,liberté sexuelle ,alcool...
ces jeunes sont maintenant les sexageneres qui hantent les rues
ils dérangent

M'siquine
28/12/2012, 08h33
Dans tout ce tohu bohu où cette liberté nous mène ne faudrait-il pas un jour revenir à la Charia comme remède à tous nos maux ?

select
28/12/2012, 10h28
salam à tous

non mais ils sont malades....du bétail.........voila comment il les perçoient.