PDA

Voir la version complète : «L’intervention française a pour objectif de fragiliser l’Algérie»



M'siquine
14/01/2013, 09h09
Actualités : AHMED ADIMI, PROFESSEUR EN SCIENCES POLITIQUES :
«L’intervention française a pour objectif de fragiliser l’Algérie»


Entretien réalisé par Tarek Hafid
Pour le professeur Ahmed Adimi, l’intervention militaire française au Mali est une des étapes d’un plan visant l’installation de forces étrangères dans la région du Sahel. Colonel à la retraite et enseignant en sciences politiques à l’Université Alger III, il estime que l’Algérie pourrait être la prochaine cible.
Le Soir d’Algérie : L’intervention de l’armée française au Mali est-elle conforme à la Résolution 2085 du Conseil de sécurité de l’ONU ?
Ahmed Adimi : La résolution 2085 ne pose pas réellement de problème. Les puissances occidentales ont l’habitude d’intervenir puis d’adopter des résolutions pour justifier leurs opérations militaires. Cela s’est déjà produit en Irak. En fait, l’opération française peut paraître légale car elle intervient à la demande du président malien par intérim. Toutefois, il est important de rappeler que l’actuel gouvernement est arrivé au pouvoir suite à un coup d’Etat. Pour ce qui est de l’intervention, elle était certes prévisible mais les Français ont précipité les choses. Tout est lié à la prise de la ville de Konna par les groupes terroristes. Cette localité marque la limite entre le nord et le sud du Mali. Ces groupes terroristes étant manipulés par certaines puissances étrangères, il semblerait que l’on ait facilité leur entrée à Konna. C’est cette avancée «préfabriquée» vers le sud qui a justifié l’intervention des forces françaises.
Le Mujao et Aqmi ont donc été encouragés à occuper Konna…
C’est quasiment certain. Ils ont été poussés à dépasser la ligne de démarcation entre le sud et le nord pour donner l’occasion à la France d’intervenir.
Les effectifs et les capacités réelles de ces groupes armés ne sont pas bien connus. N’y a-t-il pas une volonté de «gonfler» leur capacité de nuisance ?
Oui, sûrement. Cela entre aussi dans le cadre de cette stratégie visant à ouvrir la voie vers une intervention étrangère au Mali. En Algérie, cela fait plusieurs années que nous tirons la sonnette d’alarme au sujet de la situation du Sahel en général. Ahmed Barkouk et moimême avons organisé plusieurs séminaires sur ce sujet. Nous avions évoqué le rôle de la France et son engagement dans la région. C’est la France qui est derrière la création du mouvement Azawed, je parle bien sûr de l’organisation politique et non pas du peuple Azawed qui a des droits en tant que communauté. Les Français savaient que leur intervention en Libye provoquerait un retour des militaires touareg pro-Kadhafi vers le Mali. Ils avaient aussi prévu le déversement des stocks d’armements libyens dans l’ensemble de la bande du Sahel. Le projet de transformer la région en nouvel Afghanistan est le résultat d’une longue planification. Même les Américains, qui faisaient mine de ne pas cautionner une intervention militaire, soutiennent aujourd’hui l’initiative française. Il y a énormément de richesses dans cette région, il ne faut surtout pas l’oublier.
Est-ce que les Français ont les moyens de mener une guerre éclair au Mali ?
Non je ne pense pas. Cette guerre va sûrement durer très longtemps. Après l’appel lancé par le porte-parole d’Ansar Dine, il faut s’attendre à une ruée de tous les aventuriers du monde vers le Sahel. Tous les djihadistes du monde vont affluer pour participer à cette nouvelle croisade. Ne soyons pas naïfs, on ne combat pas le terrorisme en engageant des opérations militaires comme celle qui se déroule actuellement. On ne tue pas les mouches avec des canons.
Les Français risquent de se retrouver dans la même situation que les Américains en Somalie ?
C’est fort probable. Les Américains sont partis dans la précipitation et ont laissé la Somalie dans une situation catastrophique. D’ailleurs, il suffit de voir dans quel état se trouve aujourd’hui ce pays.
Si les troupes françaises parviennent à repousser les groupes terroristes, n’y a-t-il pas un risque de débordement vers les pays voisins du Mali ?
Les groupes terroristes n’ont aucun problème de circulation dans la large bande du Sahel. L’Algérie a pris ses dispositions pour sécuriser ses frontières avec le Mali. Mais ils peuvent aller en Mauritanie, au Niger et même au sud de la Libye. Ils ont aussi la possibilité de se rendre vers l’est de la bande du Sahel. Le Sahel est une région totalement vide et incontrôlable.
Quelle lecture faites-vous de la réaction de l’Algérie suite à l’intervention militaire de la France ?
L’Algérie se retrouve face à un véritable dilemme. D’un côté, elle prend acte du fait que c’est l’Etat malien qui a fait appel aux Français, donc ce n’est pas une occupation. Mais d’un autre côté, l’Algérie est réellement préoccupée par les événements qui se produisent au Mali. Un Etat fort et puissant ne devrait pas laisser une telle situation se produire à ses frontières. Mais nous devons reconnaître que c’est l’absence de la diplomatie algérienne en Afrique qui a permis cela. Nous avons totalement perdu l’influence que nous avions par le passé sur l’ensemble du continent africain. Nous payons le prix de notre absence. Et les conséquences risquent d’être difficiles à supporter. Sincèrement, je pense que la prochaine étape sera le partage du Sud algérien. L’intervention étrangère au Mali a pour objectif de fragiliser l’Etat algérien, c’est une réalité. J’ai tendance à voir le danger partout, mais le risque est réel.
Quelles seraient les mesures que le gouvernement algérien devrait prendre en urgence pour gérer cette situation ?
Renforcer sa présence en Afrique à travers sa diplomatie. Un diplomate est un guerrier qui défend les intérêts de son pays. Que faisaient nos diplomates au Mali ? Pas grand-chose, visiblement. Voyez ce que fait le Maroc, ce pays est présent partout en Afrique. L’autre mesure urgente consiste à développer le Sud algérien. Nous avons tendance à tout prendre de cette région sans rien lui donner. Tamanrasset aurait dû être la seconde capitale de l’Algérie, une ville moderne tournée vers l’Afrique. Mais nous n’avons rien fait.
En définitive, vous faites le constat de l’échec des dirigeants politiques…
Bien sûr, c’est avant tout la défaillance des politiques. Car avant de pouvoir faire face à ses adversaires, il faut pouvoir jouir d’une parfaite légitimité. Le front interne tire sa force de la légitimité des urnes, de la légitimité démocratique.
Aujourd’hui, l’armée algérienne est le seul rempart capable de faire face à ces «adversaires» ?
C’est le dernier rempart. Il faut reconnaître que l’Algérie a une armée moderne, disciplinée et bien équipée. Mais nous devons comprendre que la défense nationale n’est pas uniquement le devoir de l’armée, c’est avant tout la mission des politiques.
T. H.







Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2013/01/14/article.php?sid=143969&cid=2

romance
14/01/2013, 14h41
on n est mit devant le fait accompli que faire maintenant on connait la puissance de frappe des occidentaux et tout les moyens financiers qu ils ont ..et le resulat obtenu ..tu crois que vraiment l algerie reussira la ou les autres ont echoue en terme de défense du territoire par l armee ..je n y crois pas

select
14/01/2013, 15h52
les anglais allemands ont rejoint la france pour cette intervention,....pendant ce temps là hollande vol vers adu dhabi pour avoir plus de fonds pour la mener....

yasmi
14/01/2013, 17h08
La Russie et la Chine gare un oeil ouvert.

dahmane1
14/01/2013, 18h04
Quelle « Algérie », celle libérée par nos valeureux Moudjahidine de l’ALN,ou celle accapree par les officiers et sous-officiers de l’armée française qui avaient rejoint l’ANP en 1963 sur demande de Boumediene alors ministre de la guerre ??? mabyou3a men hadek el 3em... Gloire à nos martyres:pancartedz:

romance
14/01/2013, 20h29
les anglais allemands ont rejoint la france pour cette intervention,....pendant ce temps là hollande vol vers adu dhabi pour avoir plus de fonds pour la mener....

ces deux la avancent avec prudence pour l instant les moyens d aide ne sont que de la logistique ils ne veulent pas envoyer des soldats ...l Allemagne a deja fait savoir qu elle ne participera pas en terme d envoi de soldats hormis l aide medical et humaine ..elle privilégie une solution politique ..pour l instant la France est toute seule sur le front ..et les ricain attendent sagement dans leur copin voir comment tout ceci se depatouille ..si sa sent le roussi ils n interviendront pas mais si au contraire le plan avance de maniere significative alors ils sautent le pas

M'siquine
14/01/2013, 23h11
Et que sera le rôle de l'Algérie dans toute cette affaire qui sans aucun doute va durer ?

dahmane1
15/01/2013, 00h20
Et que sera le rôle de l'Algérie dans toute cette affaire qui sans aucun doute va durer ?

Aucun ou sur instructions comme depuis 1962. Le bruit que le système au pouvoir faisait sur la scène nationale et internationale n’est plus accepté par l’occident avec la chute de l’URSS…

M'siquine
15/01/2013, 08h56
Salam !

Donc nous ne sommes plus maître de notre destin !

nassim73
15/01/2013, 10h08
comme meme fragiliser l algerie de quoi comment , pourquoi
arretons de dire et redire la meme chose depuis une bonne periode
l etat veux vendre ou donner le sud algerien , mes amis arretons de dire n importe quoi
croyai que danya sayba comme meme mes amis refelchisons unpeux et bien
la france aurai avec ou sans notre concentement attaquer le mali , mais j imagine il ya des accords
lequelles ??? comment????pourquoi????quand????

ahmeddamien
15/01/2013, 10h13
Salam !

Donc nous ne sommes plus maître de notre destin !

excuse moi
msiquine
on ne l a jamais été
ALLAH gère...

il me revient en tête la phrase
si un peuple n est pas bon ,Allah en mets un autre encore plus mauvais pour les dominer...
le truc ca serait peut être de faire le tawba
les musulmans trichent,volent ,mentent entre freres
et se croient le dessus du panier..
si on ne se corrige pas
on mérite peu

pourquoi ils ont gagnés a BADR
car ils etaient justes

ahmeddamien
15/01/2013, 10h14
a toutt
je file bosser

nassim73
15/01/2013, 10h21
ahmed tu est parti trop loin ,ce n est pas une question de religion
d etre un fidele ou croyant ou autre cest de la geopolitique et des retomber de
la mondialisation et de la crise economique

yasmi
15/01/2013, 11h15
Les musulmans deviennent de plus en plus mauvais, donc ce n'est pas prêt de
s'arranger.

nassim73
15/01/2013, 18h43
et cela dure depuis 6 siecles et sa continuera

yasmi
15/01/2013, 19h58
et cela dure depuis 6 siecles et sa continuera

J'aurais dit plus, plutôt après la mort du prophète (sws).
C'est à ce moment que la discorde a commencé.
C'est de pire en pire...