PDA

Voir la version complète : Il n'est pas mal quand meme Sarkozy.



Hippone
28/01/2013, 19h02
Jeudi dernier, Nicolas Sarkozy (http://www.algerie-monde.com/suisse/Invite-a-Geneve-Sarko-fche-l-assistance/personen/nicolas-sarkozy/s.html) est alle en toute discrétion à Genève. Invité par une organisation de bienfaisance israélienne, il a tenu un discours à l’hôtel Président Wilson. Il a fâché le public, empoché 200 000 dollars et est reparti aussi vite qu’il était venu…Voici en tout cas le résumé des événements selon plusieurs médias israéliens. «L’ancien président français choque les donateurs», écrit le «Times of Israel». Nicolas Sarkozy participait en fait à la soirée de gala annuelle de l’organisation Keren Hayessod. Une soirée privée. Et Sarkozy a plaidé pour que la communauté internationale presse Jérusalem en vue de la création rapide d’un État palestinien. Ce pour éviter un «désastre». Selon le quotidien israélien «Maariv» Sarkozy a fait référence à la «barrière de séparation israélienne» érigée en Cisjordanie. «L’Etat d’Israël s’est lui-même entouré des murs de Jéricho, il sera nécessaire de faire tomber ces murs pour le sauver.»
Mais le public ne partageait manifestement pas son opinion sur la question. «Beaucoup de participants se sont plaints à l’organisateur et ont même menacé de retirer leurs dons», prétend le «Times of Israel», qui précise que M. Sarkozy aurait touché quelque 200 000 dollars pour cette prestation peu appréciée et aurait quitté la salle juste après son discours. Contacté, Keren Hayessod n’a pas souhaité répondre à nos questions autour de cette soirée manifestement houleuse. «Pas de commentaire».

yasmi
29/01/2013, 09h09
200 000 dollars le discours, ils en ont de l'argent à jeter ...
Ce n'est qu'un opportuniste, je n'irais pas à dire que je l'apprécie après ce discours.
Les israéliens eux même en ont marre et veulent une solution viable.
Combien même Sarkozy aurait dit ce qu'ils veulent entendre, cela n'aurait eut aucun impact
sur le conflit.

13NRV
03/02/2013, 13h35
il n'a jamais rien de dit de tel.......quand il était roi des Francs.......il soigne son image auprès d'autres donateurs....se trouvant "physiquement" de l'autre coté d'Israel....

Hippone
05/02/2013, 20h02
il n'a jamais rien de dit de tel.......quand il était roi des Francs.......il soigne son image auprès d'autres donateurs....se trouvant "physiquement" de l'autre coté d'Israel....
Il a accuse Natanyahu de menteur quand meme:
PARIS (Reuters) - le président français Nicolas Sarkozy marque le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu « menteur » dans une conversation privée avec le président Barack Obama qui a été accidentellement diffusés aux journalistes lors du sommet du G20 la semaine dernière à Cannes.
« Je ne peux pas supporter Netanyahu, il est un menteur, » Sarkozy a dit Obama, ignorant que les micros dans leur salle de réunion avaient été allumés, permettant aux journalistes dans un endroit distinct écouter une traduction simultanée.

« Vous êtes fatigués de lui, mais j'ai de traiter avec lui même plus souvent que vous, » Obama a répondu, conformément à l'interprète français.
La gaffe technique est susceptible de causer des grand embarras aux trois dirigeants qu'ils cherchent à travailler ensemble pour intensifier la pression internationale sur l'Iran au fil de ses ambitions nucléaires.
La conversation a été pas initialement signalée par un petit groupe de journalistes qui il surpris parce qu'elle était considérée comme privée et officieuse. Mais les commentaires ont émergé depuis sur les sites Web français et peuvent être confirmées par Reuters.

Attachée de presse maison blanche Jay Carney a refusé de commenter la conversation lorsque demandé par les journalistes qui voyagent avec Obama pour un événement à Philadelphie.
Échec apparent du Obama à défendre Netanyahou est susceptible d'être sauté sur par ses ennemis républicaines, qui cherchent à destituer dans l'élection présidentielle de l'année prochaine et lui ont dépeint comme hostiles à Israël, allié le plus proche de Washington dans la région.


Poussant Netanyahu risque de base forte d'Israël aliénants de soutien auprès du grand public et au Congrès.
Bureau de Netanyahu a refusé de commenter, mais un de ses adjoints, Vice premier ministre Silvan Shalom, minimisent l'épisode.
« Tout le monde parle de tout le monde. Parfois même bons amis dire des choses sur les uns des autres, certainement dans ces professions concurrentielles,"Shalom, un ancien ministre des affaires étrangères et le rival de Netanyahou dans le parti du Likoud Droitiste, dit Radio de l'armée d'Israël.

« Si vous avez d'envisager les choses principales. Est Obama un ami d'Israël ? Sarkozy d'est un ami d'Israël ? Leur politique est une politique cohérente de soutien à Israël ? La réponse à toutes ces questions est affirmative et, en ce qui me concerne, qu'est ce qui est important.