PDA

Voir la version complète : " Rab Dzair "



bel1000
17/02/2013, 16h41
Lettre ouverte au général de corps d’armée Mohamed « Tewfik » Médiène, Rab Dzayer*

par Hocine Malti, 16 février 2013

Cette fois-ci, ce n’est pas à vos collaborateurs enquêteurs que je m’adresse, mais à vous, patron depuis septembre 1990 du tout puissant DRS (Département du renseignement et de la sécurité), Rab Dzayer, le « Dieu de l’Algérie ». N’est-ce pas ainsi que vous vous êtes présenté un jour de 1999, dans les circonstances que vous savez ? Selon l’adage populaire, « mieux vaut s’adresser au Bon Dieu qu’à ses saints » ; ce que je fais aujourd’hui. Vu que vous êtes en mesure de décider et d’imposer ce que bon vous semble à toute l’Algérie, à tous ses hommes et ses femmes et notamment à toutes ses autorités civiles, militaires, politiques et juridiques, je suis convaincu que vous accorderez des réponses et une suite positives aux questions et requêtes que je m’en vais vous présenter.

Nous venons d’apprendre que, le 10 février 2013, le parquet d’Alger a décidé de lancer une nouvelle enquête sur les affaires de corruption au sein de l’entreprise nationale des hydrocarbures, un dossier qu’il a intitulé « Sonatrach 2 ». Afin de donner l’impression qu’ils étaient à l’écoute de l’opinion publique et ne pas reconnaître qu’ils se sont en réalité trouvés à la traine de leurs collègues italiens, les magistrats algériens ont indiqué dans leur communiqué officiel qu’ils avaient déclenché cette enquête suite aux informations rapportées par la presse nationale. Laquelle n’a fait que reprendre, comme vous le savez, les décisions du parquet de Milan telles que diffusées par les médias italiens. Mais la vérité, nous Algériens, la connaissons : nos magistrats étaient en fait dans l’attente d’instructions de votre part afin d’agir ou d’ignorer la tempête médiatique de ces derniers jours. S’ils ont déclenché cette nouvelle enquête c’est que vous, Rab Dzayer, avez donné votre feu vert.

Est-ce un feu net, éclatant et permanent que vous avez donné ou est-il furtif, délavé et clignotant ? Est-ce que les magistrats en charge de l’affaire pourront lancer toutes les investigations nécessaires, les approfondir aussi loin que l’exige la connaissance de la vérité, procéder aux perquisitions adéquates, faire défiler devant les enquêteurs puis à la barre toute personne impliquée de près ou de loin dans ce dossier ? En un mot, pourront-ils agir uniquement en fonction de ce que leur dicte leur conscience, ou devront-ils solliciter à chaque étape de la procédure un nouveau feu vert de votre part ? Allons-nous voir ainsi se relayer dans le bureau du juge d’instruction pour être auditionnés, avant d’être éventuellement inculpés, puis – qui sait – peut-être même condamnés, MM. Chakib Khelil, Farid Bedjaoui, Mohamed Bedjaoui, Réda Hemche, Pierre Falcone, Samyr Ouraïed et tutti quanti ? Comme vous le savez, certaines parmi ces personnes ont agi en qualité d’intermédiaires au profit de commanditaires invisibles aux yeux du commun des mortels, mais que vous, en tant que Dieu de l’Algérie, connaissez parfaitement. Alors est-ce trop rêver qu’imaginer que certains de vos collègues généraux ou généraux-majors, certains ministres, certains hommes d’affaires véreux, certaines personnes qui évoluent dans la coupole dont vous êtes le point culminant ainsi que certains membres d’une certaine fratrie seront également déférés devant la justice ?

Verra-t-on aussi les corrupteurs italiens, chinois, français ou canadiens – la liste est loin d’être exhaustive – être entendus par le juge d’instruction en charge de l’affaire ou répondre de leurs actes dans le cadre de commissions rogatoires ? Ou alors, est-ce que, comme d’habitude, seul le « menu fretin » fera l’objet de la nouvelle procédure ? Les Italiens, eux, n’ont pas hésité : c’est à un énorme déballage qu’ils viennent de procéder ; ce qu’ils ont découvert et révélé n’est d’ailleurs que la partie visible de l’iceberg. Ils se sont aussi attaqués aux plus hauts responsables de l’ENI, qui sont dans leur pays de puissantes personnalités politiques, à l’inverse des managers de la Sonatrach, P-DG inclus, qui ne sont que des technocrates au service des gens du pouvoir réel, dont vous-même. Alors, allez-vous faire comme les Italiens ? Ou faudra-t-il que l’on reste à l’écoute des nouvelles en provenance du parquet de Milan pour connaître la triste réalité de notre pays, pour découvrir comment certaines personnes que vous connaissez parfaitement, des personnes que vous avez souvent côtoyées lors de votre longue carrière professionnelle, se sont gavées de millions de dollars et d’euros piochés dans la rente pétrolière du pays ? Et ce avec votre accord tacite, si ce n’est avec votre bénédiction. Savez-vous quels sont les trois termes qu’utilisent les milieux d’affaires et financiers à travers le monde pour qualifier l’Algérie ? Corruption, incompétence et banditisme.

Corruption, bien sûr, puisque l’Algérie est en 150e position sur 174 pays au classement de Transparency International. Corruption, bien sûr, qui s’est généralisée depuis une bonne trentaine d’années. Et, depuis 1999 tout particulièrement, vous avez, avec la complicité d’Abdelaziz Bouteflika, votre président – je dis votre président car c’est vous et vos collègues généraux qui l’avez choisi et imposé au peuple algérien – fait de l’Algérie un pays de Cocagne pour une certaine caste dont vous avez couvert les agissements, si ce n’est poussée à l’action. Vous deux n’avez cessé, depuis 1999, de vous disputer le pouvoir ; lui essayant d’être autre chose qu’un « trois quarts de président » et vous lui fixant des lignes rouges à ne pas dépasser, le tout avec des conséquences souvent sanglantes pour le peuple. Vous avez fait de la gestion des affaires du pays un terrain de jeu privé dans lequel seuls peuvent intervenir le couple infernal que vous constituez et vos deux clans. Le destin du pays a été et continue d’être pour vous deux une partie d’échecs au cours de laquelle vous essayez, chacun de son côté, d’avancer vos pions, de marquer des points contre l’autre, sans qu’aucun des deux ne réussisse d’ailleurs à mettre l’autre échec et mat.

Ce que vous recherchez au travers de cette lutte feutrée, invisible pour l’œil non averti mais néanmoins féroce, c’est bien entendu affirmer votre suprématie, mais aussi et surtout faire main basse sur les richesses du pays : un objectif que, malgré les bisbilles entre vous, vous partagez dans une indéfectible solidarité. Dans chacun des deux clans, vos affidés respectifs, mettant à profit la garantie d’impunité que vous leur assurez, se sont remplis les poches, ont garni au maximum leurs comptes en banque dans les paradis fiscaux – mais pas uniquement –, acquis des résidences somptueuses, dans les quartiers parisiens les plus chics notamment, des haciendas en Amérique latine, des palais à Abu Dhabi ou Dubaï, offert à leurs progénitures des voitures de luxe du dernier modèle qu’elles ont exhibées avec indécence dans les rues d’Alger pendant que d’autres ramassaient dans les décharges publiques de quoi se nourrir et nourrir leurs enfants. Nombre de vos supporters ont également couvert leurs maîtresses de bijoux, les ont habillées chez les grands couturiers et leur ont fait profiter de billets d’avion de première classe qu’ils n’ont même pas payés : ce sont des VIP, on leur offre ce genre de babioles !

D’où tiennent-ils tout cet argent ? D’abord des commissions perçues de la part des firmes étrangères qui ont su trouver dans vos soutiens respectifs le bon filon leur garantissant des contrats mirobolants en Algérie. Mais aussi des opérations d’import-import que l’on a vu fleurir ces vingt dernières années, des monopoles d’importation que certains – vous les connaissez parfaitement – se sont auto-attribués, des montages frauduleux de crédits bancaires bidon devenus une spécialité algérienne, des « arrangements » douaniers pour de fausses importations ou exportations… Et j’en passe, tant est large l’éventail d’opérations frauduleuses apparues dans les années 1980 et généralisées depuis 1999, et tant a été fertile l’imagination des membres de vos deux clans pour se créer des niches desquelles ils pouvaient extraire le maximum de profits. Abdelaziz Bouteflika et vous-même saviez tout cela, mais vous avez laissé faire. Selon votre logique, vous déteniez ainsi des dossiers compromettants sur le clan adverse, des dossiers que vous dévoileriez le jour où il sera nécessaire de mettre ceux d’en face dans l’embarras : l’affaire BRC, par exemple, qui a éclaté en 2006 et dans laquelle des millions de dollars ont été détournés par certaines de vos connaissances, mais aussi par des corrupteurs américains, en est l’exemple type. Pour votre grand bonheur, la rente pétrolière a été boostée par les prix élevés du pétrole ces vingt dernières années et a donc permis le déroulement sans anicroche de tous ces micmacs. Quant à Abdelaziz Bouteflika et vous-même, cette rente vous a permis d’acheter des consciences, des soutiens à l’intérieur et à l’extérieur du pays, de financer des parties et des partis étrangers et donc de renforcer et pérenniser votre pouvoir, jusqu’à devenir, en ce qui vous concerne, Rab Dzayer.

Incompétence est l’autre terme utilisé par les milieux d’affaires étrangers pour caractériser l’Algérie. Ils savent bien entendu que tous les Algériens – Dieu soit loué – ne sont pas incompétents, tandis que l’énorme majorité de ceux avec lesquels ils traitent le sont. Comment expliquer une telle bizarrerie ? Ces cadres algériens qu’ils rencontrent, avec lesquels ils discutent affaires, ont été choisis et placés aux postes de responsabilité qu’ils occupent par vous deux. Or, le critère fondamental que vous retenez pour le choix, c’est d’abord et avant tout l’obéissance au chef du clan, pas la compétence. Dans votre microcosme, seuls les yes men peuvent réussir. Il n’est qu’à voir pour s’en convaincre l’obséquiosité et la servilité dont font preuve certaines personnes de votre entourage. Ces béni-oui-oui oui vous aideront d’ailleurs dans la marginalisation des compétents, car ceux-ci pourraient leur faire de l’ombre.
On dit enfin banditisme – quel terme horrible – quand on parle de l’Algérie dans les cercles des investisseurs potentiels. Banditisme, bien sûr, puisqu’avant même de se rendre à Alger, les hommes d’affaires étrangers auront été approchés et conditionnés par les missi dominici du parrain algérien « en charge du dossier », qui leur signifieront les termes du « contrat ». Pas celui concernant le projet lui-même, mais celui relatif au montant de la dime, de la commission à verser, le compte auquel se fera le versement, etc. Et Dieu sait s’ils sont voraces ces parrains algériens qui exigent des pourcentages nettement supérieurs aux « moyennes communément admises en la matière ». Cette commission, sera incluse dans le montant global de l’affaire, sans être pour autant déduite du profit de la firme bénéficiaire du contrat ; elle ne la dérange donc pas particulièrement. Mais cette avidité au gain, cette voracité amènent ces milieux à parler de banditisme. Pauvre Algérie, qu’a-t-on fait de toi !

Alors vous, Rab Dzayer, êtes-vous disposé aujourd’hui à effacer ces tâches infamantes qui salissent l’image du pays ? Les Dieux peuvent tout faire. Vous en avez-vous-même donné la preuve en d’innombrables occasions. Saurez-vous pour une fois mettre le holà à ce genre de comportement ? Serez-vous plus perspicace, plus efficace que les Italiens qui annoncent 200 millions d’euros de pots-de-vin ? Sur une série de contrats d’un montant global de 11 milliards, les 200 millions de commissions annoncés représentent moins de 2 %. Un seul commentaire : ridicule !

P.S. : Ô Dieu de l’Algérie, une dernière petite requête : autoriserez-vous la presse algérienne à publier cette lettre ?

* Dieu de l’Algérie en arabe

Lettre ouverte au général de corps d’armée Mohamed «*Tewfik*» Médiène, Rab Dzayer (http://www.algeria-watch.org/fr/article/tribune/malti_lettre_ouverte_tewfik.htm)

yasmi
17/02/2013, 23h45
Comment un seul homme peut être autant craint ?
Et si les autres se retournaient contre lui ?

nassim73
18/02/2013, 14h20
pleure algerie pleure

bel1000
18/02/2013, 16h07
Comment un seul homme peut être autant craint ?
Et si les autres se retournaient contre lui ?

car il dirige une armée invisible ' DRS' et il a assez de preuves contre les ''autres''

ICOSIUM
18/02/2013, 17h37
-
nassim73

pleure algerie pleure
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Comment un seul homme peut être autant craint ?
Et si les autres se retournaient contre lui ?
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Personne ne se retournera contre personne, ils ont tous la main dans la même pâte.
Au risque de me répéter encore une fois, nous sommes dans une Algérie où la majorité des Algériens ont trouvé leur compte.

Les larmes ne servent à rien ya khouya Nassim.

Mr Malti le dit très bien dans son article :’’ Quant à Abdelaziz Bouteflika et vous-même, cette rente vous a permis d’acheter des consciences, des soutiens à l’intérieur et à l’extérieur du pays, de financer des parties et des partis étrangers et donc de renforcer et pérenniser votre pouvoir, jusqu’à devenir, en ce qui vous concerne, Rab Dzayer. ‘’

en se limitant à la haute sphère, mais une grande partie des algériens (classe moyenne) est complice de cet avilissement, ils sont leur propre bourreau.

Combien connaissez-vous de gens qui sont réellement scrupuleux ? Qui sont prêt à se contenter de ce qui est licite, de vivre modestement au risque de passer pour des ratés et des idiots aux yeux de leurs parents voisins collègues et amis.
Combien de gens connaissez-vous qui sont allés déposer une plainte contre les carences d’une administration ou un abus de pouvoir quelconque, même en sachant que peut être leur plainte finira dans une poubelle ?

L’arrivisme, l’affairisme sont les maitres mots, depuis des années. Le système à tout programmé, et 90% des gens seraient contraire à un changement, au risque de voir tout ce qu’ils sont en train de construire s’écrouler.
Pourquoi revendiquer la transparence si les gens naviguent mieux que des sous-marins dans les eaux troubles?

bel1000
18/02/2013, 21h10
parfaitement d'accord avec toi ICO car sans les uns les autres ne peuvent tenir
il n'y a pas que la classe moyenne qui est corrompue mais meme les autres

toutefois je ne suis pas d'accord sur le verset que tu cites il n'a pas sa place dans ce post car l'explication de ce verset est autre.

a partir de la minute 22

http://www.youtube.com/watch?v=bSxrR5RT0II#t=22m45s

ICOSIUM
18/02/2013, 22h21
parfaitement d'accord avec toi ICO car sans les uns les autres ne peuvent tenir
il n'y a pas que la classe moyenne qui est corrompue mais meme les autres

toutefois je ne suis pas d'accord sur le verset que tu cites il n'a pas sa place dans ce post car l'explication de ce verset est autre.

a partir de la minute 22

‫ (http://www.youtube.com/watch?v=bSxrR5RT0II#t=22m45s)
Comme ceux (mon cas aussi) dont parle le cheikh Ali, je n’ai fait qu’une lecture et compréhension au premier degré de ce verset.
Merci Bel1000, et qu’Allah nous donne plus de sciences.

bel1000
18/02/2013, 22h27
Comme ceux (mon cas aussi) dont parle le cheikh Ali, je n’ai fait qu’une lecture et compréhension au premier degré de ce verset.
Merci Bel1000, et qu’Allah nous donne plus de sciences.


j'étais dans le même cas que toi car je n'ai plus mes bouquins ( autre histoire) et je n'ai pas vérifié la véritable explication du verset.
et comme le dit Ali si les peuples avaient la capacité de se corriger alors pourquoi l'envoi des messagers et prophètes?

pour revenir à Hocine Malti il a fait en janvier une lettre aux services DRS sans qu'une suite ne fut donnée alors il récidive mais cette fois-ci pour leur patron

dahmane1
18/02/2013, 22h52
En ce moment, « Rbob Dzair » sont de l’autre côté de l’océan. Ceux qui apparaissent sur la scène ne sont en fait que des pantins qui ne tiennent qu’à un fil.

yasmi
19/02/2013, 12h47
Bonne analyse Ico, on est coupable de ce qui nous arrive car on joue le jeu.
Les gens se plaignent de la corruption mais en profite aussi.
C'est un cercle vicieux dont je doute qu'on puisse en sortir.

bel1000
19/02/2013, 13h30
Bonne analyse Ico, on est coupable de ce qui nous arrive car on joue le jeu.
Les gens se plaignent de la corruption mais en profite aussi.
C'est un cercle vicieux dont je doute qu'on puisse en sortir.

le regime depuis 1962 a su creer une dépendance et beaucoup aiment cette situation ils attendent les miettes et sont contents , parlent que le regime est pourri mais pas leur cousin qui est maire ou député c'est le fameux paradoxe que chante lotfi double kanon.

depuis l'arrivée de fakhamatohou ( le pion sioniste) on assiste à l'éclatement de la société en classe , à la perte des valeurs algériennes , au mimétisme aveugle , aux fausses apparences et le plus grave au syndrome de Stockholm ( on prend la défense de son bourreau).

j'en reviens à la série prison break ( très très instructif)
le premier palier : on y trouve les vrais décideurs ( cia, fbi, nsa)
le second palier: l'administration ( président, senat )
le troisième palier : les exécutants de tous bords (policiers, militaires,barbouzes)
le quatrième palier: les sous exécutants ( mafia , pègre, arrivistes etc...)
le cinquième palier: les victimes consentantes ou non

et chacun tire profit à son echelle

l'algerie est pareille

yasmi
19/02/2013, 23h03
Voilà Bel c'est malheureusement çà, on nourrie la bête sans s'en rendre compte.

nassim73
20/02/2013, 21h36
et dis moi BEL ce malti cest qui, ce n ete pas le vice president ou du moin le deuxieme homme de SONATRACH avant d etre
renvoyer ????? il disais quoi quand il ete a ce poste ? ou il viens juste de comprendre ???

bel , je ne defend pas le pouvoir pour etre claire , je parle de malti , je ne comprend pas pourquoi il n a jamais rien dis quand il ete parmis eux et maintenant il fais des vagues , je me pose la question , qui ne me dis pas qu il cour pour quelqu un ou un clan ??? juste hypothese

ICOSIUM
20/02/2013, 22h10
]

Saha Nassim, c’est juste de te poser des questions à propos de l’auteur, mais il faut reconnaitre malgré tout que c’est la deuxième lettre ouverte qu’il adresse au DRS, et qu’il n’y va pas de main morte. En Algérie c’est un défi lancé à la mort.
Il serait bien toute fois si toutes les personnes qui ont été au pouvoir, puis virées, nous dévoilent quelques histoires secrètes, quelque soient leurs calculs et arrières pensées, ça ne peut être qu’au bénéfice de l’Algérie des algériens et de l’histoire.

dahmane1
20/02/2013, 23h40
Comme la chaine ENNAHAR qui nous parle de tout, sauf de ce que nous ne savons pas !!!

yasmi
20/02/2013, 23h44
Comme la chaine ENNAHAR qui nous parle de tout, sauf de ce que nous ne savons pas !!!

La pire c'est El Chorouk lol, ila bghit tfaragh qalbek, c'est la chaine qu'il te faut :icon_mrgreen:

nassim73
21/02/2013, 21h52
]

Saha Nassim, c’est juste de te poser des questions à propos de l’auteur, mais il faut reconnaitre malgré tout que c’est la deuxième lettre ouverte qu’il adresse au DRS, et qu’il n’y va pas de main morte. En Algérie c’est un défi lancé à la mort.
Il serait bien toute fois si toutes les personnes qui ont été au pouvoir, puis virées, nous dévoilent quelques histoires secrètes, quelque soient leurs calculs et arrières pensées, ça ne peut être qu’au bénéfice de l’Algérie des algériens et de l’histoire.


salut ICO , je ss d accord avec toi et BEL je ne dis pas le contraire , ce n est pas le premier sujet que BEL nous fais decouvrir sur cet auteur et donc je l es dis je pleure de larmes et et je ss encore plus d accod avec toi quand tu dis que si tt el monde ce retourne , nous saurons tres content ( surpris et surpris) je ne dis pas le contraire , mais j aimerai bien etre sure que ce monsieur na pas deriere des gents car l ensemble de ces ecrits sont ssuper puissant mais presque jamais de nom des gros bonets , et pourquoi ne pas ecrire sur le net et donner des renseignements avec des noms et des preuves et laisser les algeriens apprecier et juger , pourquoi envoyer une lettre au grand patron et lui dire ce qu il sais je ne vois pas trop le pourquoi des choses mais j auai aimer qu il ecrits plus et donne des noms des faits et des preuves sur le net , ya de quoi en faire des livres et crois moi les algeriens sont tous connecter
bref

dahmane1
21/02/2013, 22h24
La pire c'est El Chorouk lol, ila bghit tfaragh qalbek, c'est la chaine qu'il te faut :icon_mrgreen:

On dit que la nature ne supporte pas le vide, Echourouq et comme Echourouq est un bon moyen pour ne laisser au aucun vide et pour occuper les esprits faibles et les faibles d’esprit…

ICOSIUM
21/02/2013, 23h09
salut ICO , je ss d accord avec toi et BEL je ne dis pas le contraire , ce n est pas le premier sujet que BEL nous fais decouvrir sur cet auteur et donc je l es dis je pleure de larmes et et je ss encore plus d accod avec toi quand tu dis que si tt el monde ce retourne , nous saurons tres content ( surpris et surpris) je ne dis pas le contraire , mais j aimerai bien etre sure que ce monsieur na pas deriere des gents car l ensemble de ces ecrits sont ssuper puissant mais presque jamais de nom des gros bonets , et pourquoi ne pas ecrire sur le net et donner des renseignements avec des noms et des preuves et laisser les algeriens apprecier et juger , pourquoi envoyer une lettre au grand patron et lui dire ce qu il sais je ne vois pas trop le pourquoi des choses mais j auai aimer qu il ecrits plus et donne des noms des faits et des preuves sur le net , ya de quoi en faire des livres et crois moi les algeriens sont tous connecter
bref


Peut-être bien qu’il y a des gens derrière ce Mr Malti, lui-même a fait partie de la nomenklatura, il y a des actions qui font partie d’une stratégie. Plus gros bonnets que Rab Dzair et Boutef en Algérie je ne sais qui ça pourrait être ??
Tous ceux qui sont au pouvoir savent des tas de choses forcément, le pouvoir en place est un pouvoir un corrupteur. Pour le dénoncer à partir du haut de la pyramide, il faut être fort courageux et surtout propre.
Par définition et par besoin de survie le système ne peut et ne doit en aucun cas avoir en son sein des hommes forts et courageux et surtout propres.

bel1000
22/02/2013, 04h51
et dis moi BEL ce malti cest qui, ce n ete pas le vice president ou du moin le deuxieme homme de SONATRACH avant d etre
renvoyer ????? il disais quoi quand il ete a ce poste ? ou il viens juste de comprendre ???

bel , je ne defend pas le pouvoir pour etre claire , je parle de malti , je ne comprend pas pourquoi il n a jamais rien dis quand il ete parmis eux et maintenant il fais des vagues , je me pose la question , qui ne me dis pas qu il cour pour quelqu un ou un clan ??? juste hypothese

il faut lire Hocine Malti ou regarder son interview ( deux parties ) sur rachadtv (elasr)
c'est un des premiers ingenieurs de l'algerie et c'est lui et ses copains qui ont mis en place les structures de la sonatrach dans les années 1965 ( y'avait pas beaucoup de corruption dans les années 70) puis il a quitté dans les années chadli et il est expert consultant en europe depuis


L’histoire secrète du pétrole algérien,vue par Hocine Malti

Saïd Mekki , Maghreb Emergent, 02 Septembre 2010

L’ingénieur des pétroles Hocine Malti, l’un des fondateurs de la compagne nationale d’hydrocarbures Sonatrach vient de publier une "Histoire Secrète du Pétrole Algérien ", une première histoire "intérieure " consacrée à ce secteur fondamental de l’économie nationale. Une plongée dans la variante algérienne du "syndrome hollandais".

Dans ce livre passionnant, entre mémoires et actualité, l’auteur livre des mines d’informations sur la saga pétrolière de l’Algérie indépendante et porte un regard critique et argumenté sur les développements pétroliers qu’il suit avec la précision d’un témoin et d’un acteur au plus près des événements. Au plan historique, l’éclairage sur la création de Sonatrach est tout simplement essentiel pour la compréhension des enjeux de décolonisation et de la réappropriation d’une ressource qui s’avérera au fil du temps bien plus handicapante que favorable pour le développement général du pays. Les portraits des acteurs, que ce soient ceux de la genèse de Sonatrach ou d’autres qui ont à un moment ou un autre joué un rôle important dans l’évolution souvent convulsive de la société nationale, sont nuancés mais révélateurs. Le souci d’objectivité et de distanciation analytique caractérise un ouvrage fouillé de près de 350 pages, agréable à lire et jamais empreint du moindre jargon. L’homme sait de quoi il parle, il a été "présent, dès 1964 et pendant près d’une vingtaine d’années, au cœur même de l’outil pétrolier de l’Algérie, la Sonatrach, ou en détachement auprès de certaines de ses ramifications à l’étranger, et que j’ai continué ensuite à baigner jusqu’à ce jour dans un environnement pétrolier ".

Hocine Malti a donc intensément vécu les périodes qu’il relate ; nombre d’anecdotes viennent illustrer les différents périodes traversées depuis les balbutiements de l’industrie pétrolière nationale. La dimension internationale est omniprésente avec l’effacement progressif des français et la présence de plus en plus marquée des américains en dépit de relations diplomatiques erratiques.

L’auteur narre par le menu les tensions algéro-françaises des années soixante qui toucheront un point de crise en 1971 qui se dénouera l’année suivante à l’issue d’âpres négociations. Au plan interne, la mort de Boumediene, personnage contrasté, donnera lieu à des révisions déchirantes ou l’intérêt du pays a été sacrifié, selon lui, sur l’autel des contradictions du régime et des animosités personnelles.
Chavez vs Khelil

La période récente, et les tentatives de "dénationalisation " au profit des américains par Chakib Khelil, ministre du pétrole récemment limogé, est implacablement mise à nu et reliée au contexte international. Selon Malti, la loi sur les hydrocarbures qui a été imposée après l’élection présidentielle de 2004 n’a pas été appliquée en raison d’une levée de bouclier au sein de l’Opep. "L’Algérie et les pays de l’OPEP devaient une fière chandelle au président vénézuélien Hugo Chavez, dont l’intervention fut sans doute décisive dans cette affaire. Il avait réussi, lors d’une visite à Alger spécialement programmée à cet effet en mai 2006, à convaincre son homologue algérien de changer d’avis, compte tenu de l’immense dommage que son initiative causerait à tous les pays producteurs de pétrole " écrit Malti.

L’auteur met en perspective les stratégies de puissances autour du pétrole et les manœuvres des néoconservateurs américains autour de Dick Cheney avec les changements de cap que connait l’Algérie. Les luttes de pouvoir, les règlements de compte et les jeux d’influence qui caractérisent la gestion de la rente depuis 1962 sont passés au crible du regard expert dont la rigueur n’exclut pas, au contraire, l’expression d’opinions et de sentiments.
Un constat implacable

Mais malgré une tonalité critique sévère – et très charpentée - Hocine Malti s’attaque essentiellement à un mode de gestion qui s’est révélé aussi peu transparent que globalement inefficace. "…car ce que l’on sait des hydrocarbures algériens, ce que l’on en a vu ou ce que l’on en voit ne constituent que la partie visible de l’iceberg. On ne peut que constater, plus d’un demi-siècle plus tard, que le bonheur de ce peuple lui a été volé par ses dirigeants, que le pays est devenu un enfer, tandis que le sort de millions d’Algériens n’est que malvie et souffrances, voire sang et larmes. Pourquoi ce don du ciel qui aurait dû causer joie et bonheur est-il devenu source de tels malheurs ? L’argument souvent invoqué est qu’il existerait une "malédiction pétrolière ". Auquel cas il n’y aurait rien d’autre à faire, pour y mettre fin, que d’attendre le tarissement de tous les gisements pétroliers ou que l’on cesse de les exploiter. Mais à vrai dire, l’Algérie est malade de ses dirigeants, pas de son pétrole. "
La variante algérienne de la "maladie hollandaise "

Bien plus qu’une chronique du désenchantement et des espoirs déçus, cette contribution est un bilan et un état des lieux. Le constat est sans appel : la rente pétrolière n’a pas été un facteur de progrès et de croissance. Au contraire, la manne souterraine a stérilisé la créativité et l’initiative en portant à un degré dangereux la dépendance totale de l’Algérie vis-à-vis des importations, variante algérienne de la célèbre "maladie hollandaise " selon Hocine Malti. Les conclusions de l’auteur sont sans appel : la rente a stimulé la médiocrité et nourri la bureaucratie et ses perversions ; la corruption est le mode de fonctionnement habituel d’un système autoritaire centré sur la rente. Les sombres affaires de malversations qui ont récemment impliqués la sphère dirigeante de Sonatrach ponctuent un impressionnant tableau de mœurs. Divisé en dix neuf chapitres et une conclusion générale, "L’Histoire Secrète du Pétrole Algérien " est une chronologie vivante et haute en couleurs des événements qui ont marqué l’évolution du secteur pétrolier et déterminé pour une très large part l’histoire toute entière du pays depuis l’indépendance. Tant pour les historiens que pour les spécialistes où le public général, cette "Histoire Secrète du Pétrole Algérien " est une lecture nécessaire. L’ouvrage que signe Hocine Malti, première histoire intérieure des hydrocarbures, constitue déjà une référence.

Hocine Malti "Histoire Secrète du Pétrole Algérien "

Editions La Découverte, Septembre 2010


http://www.youtube.com/watch?v=pEDAz7eJ0y4

partie 2

http://www.youtube.com/watch?v=HMAM6IZw5cY


C'EST SUPER INTÉRESSANT POUR CONNAITRE LES DESSOUS DE LA POLITIQUE

dans un passage il parle du role nefaste de larbi belkheir et les prises de position de Belaid Abdeslam

bel1000
22/02/2013, 05h00
La pire c'est El Chorouk lol, ila bghit tfaragh qalbek, c'est la chaine qu'il te faut :icon_mrgreen:

chourouk et ennahar sont des chaines de DRS

la loi sur la privatisation n'est pas encore sortie et ces chaines existent?????????????????

bel1000
22/02/2013, 05h04
Peut-être bien qu’il y a des gens derrière ce Mr Malti, lui-même a fait partie de la nomenklatura, il y a des actions qui font partie d’une stratégie. Plus gros bonnets que Rab Dzair et Boutef en Algérie je ne sais qui ça pourrait être ??
Tous ceux qui sont au pouvoir savent des tas de choses forcément, le pouvoir en place est un pouvoir un corrupteur. Pour le dénoncer à partir du haut de la pyramide, il faut être fort courageux et surtout propre.
Par définition et par besoin de survie le système ne peut et ne doit en aucun cas avoir en son sein des hommes forts et courageux et surtout propres.


il ne faisait pas partie de la nomenklatura c'est un technocrate chargé d'une mission et un nationaliste c'est tout.
au départ de la france il fallait bien quelqu'un pour assurer et pour contrecarrer les visées françaises sur le petrole algerien

j'ai mis son interview mais le plus interessant c'est son livre '' l'histoire secrete du petrole algerien'' ( telechargeable )

dahmane1
22/02/2013, 09h20
Apres “l’indépendance” et jusqu’à l’arrivée de Chadli, les richesses de l’Algérie étaient entre les mains d’une poignée de pseudos moudjahidine et pseudos nationalistes, et gérées d’une façon occulte. En consultant juste le barème des salaires et les avantages accordés spécialement aux agents et responsables de la SONATRACH spécialement, on comprendra rapidement que cette « société » n’a jamais appartenue à l’Algérie !!! mais il se peut aussi que certains responsables 'propres' avaient été utilisé pour leurs compétences et pour donner l’image et l’impression que cette SONATRACH est bel et bien une société nationale !!!

ICOSIUM
22/02/2013, 11h16
Dans mon post, Je n’attribue pas de sens péjoratif au mot nomenklatura, j’entends par là, le système.
(Pour la petite histoire rappelons que la majorité de nos cadres militaires et civils ont été formés en URSS.)
En Algérie, depuis tout le temps (même avant 1962) le pouvoir et les groupes dirigeants se sont constitués en clans selon leurs affinités.

Donc politiciens ou technocrates, tous les hommes aux postes sensibles (ministères, sociétés nationales et autres appareilsdu système) de l’Algérie et parfois jusqu’au planton, leur choix n’était pas le fait d’un hasard. (à la soviétique, plus tard l’article 122 du fln ? si ma mémoire est bonne !)

Ceci dit, ils n’étaient forcément tous pourris, et généralement les scrupuleux ont fait leur carrière en dehors du système et parfois à l’étranger.

Je n’apprends rien à personne, c’est juste pour la précision.

-Nomenklatura
-Terme russe pour désigner l'élite du parti communiste de l'Union soviétique.
-(Par extension) Bureaucratie fermée dont les membres se recrutent par cooptation.
Wiktionary

bel1000
22/02/2013, 13h16
Dans mon post, Je n’attribue pas de sens péjoratif au mot nomenklatura, j’entends par là, le système.
(Pour la petite histoire rappelons que la majorité de nos cadres militaires et civils ont été formés en URSS.)
En Algérie, depuis tout le temps (même avant 1962) le pouvoir et les groupes dirigeants se sont constitués en clans selon leurs affinités.

Donc politiciens ou technocrates, tous les hommes aux postes sensibles (ministères, sociétés nationales et autres appareilsdu système) de l’Algérie et parfois jusqu’au planton, leur choix n’était pas le fait d’un hasard. (à la soviétique, plus tard l’article 122 du fln ? si ma mémoire est bonne !)

Ceci dit, ils n’étaient forcément tous pourris, et généralement les scrupuleux ont fait leur carrière en dehors du système et parfois à l’étranger.

Je n’apprends rien à personne, c’est juste pour la précision.

-Nomenklatura
-Terme russe pour désigner l'élite du parti communiste de l'Union soviétique.
-(Par extension) Bureaucratie fermée dont les membres se recrutent par cooptation.
Wiktionary


généralement ceux qu'on nomment technocrates ont des opinions politiques mais voilées ou cachées et on fait appel à eux pour leur compétence technique.

dans une républiques islamique ( qui se respecte et conforme) on peut faire appel à un technocrate ou un technicien meme etranger au pays pour ses compétences dans nos pays c'est inconcevable et pourtant le fameux paradoxe chanté par lofti double kanon ressurgit : on ramène bien des etrangers pour diriger des equipes nationales? alors pourquoi pas un directeur ou un ministre ( finance, agriculture, transport etc...)

bel1000
22/02/2013, 23h05
ecoutez la suite de la lettre de Malti


https://www.youtube.com/watch?v=Ode7qvwYToY

dahmane1
22/02/2013, 23h53
Toutes les sociétés nationales sans exceptions, ont soit disparues soit changées de nom, sauf la SONATRACH…c’est comme même curieux !!!?

yasmi
22/02/2013, 23h57
Toutes les sociétés nationales sans exceptions, ont soit disparues soit changées de nom, sauf la SONATRACH…c’est comme même curieux !!!?

SONATRACH c'est le joyau du pays, se serait difficile de le faire disparaitre.

dahmane1
23/02/2013, 00h15
SONATRACH c'est le joyau du pays, se serait difficile de le faire disparaitre.

Ou peut-être parceque c’est une société étrangère sous tutelle en apparence algérienne, comme certaines régions « algériennes » ou elle est implantée et qui sont interdites aux Algériens ???

yasmi
23/02/2013, 00h17
Ou peut-être parceque c’est une société étrangère sous tutelle en apparence algérienne, comme certaines régions « algériennes » ou elle est implantée et qui sont interdites aux Algériens ???

Possible, de toute manière dirigée par des algériens ou des étrangers, çà change rien, on en voit pas la couleur.
Les centaines de milliards de réserves de change sont d'ailleurs dans des banques étrangères ...

bel1000
23/02/2013, 00h43
Possible, de toute manière dirigée par des algériens ou des étrangers, çà change rien, on en voit pas la couleur.
Les centaines de milliards de réserves de change sont d'ailleurs dans des banques étrangères ...

des centaines de milliards? wine cheti hadi?

les dernieres stats d'organismes spécialisés et crédibles parlent que les investissements de tous les africains ( 8 pays) totalisent 08 milliards de dollars

un economiste donne des preuves
1ere partie
‫ (http://www.youtube.com/watch?v=AjpoYpypKOI&list=PLF652FF0E27BB2551)
2eme partie
‫ (http://www.youtube.com/watch?v=xFWkB7qqukM&list=PLF652FF0E27BB2551)

‫ (http://www.youtube.com/watch?v=-pDUYGXpb5s&list=PL0D177D4B9256408C#t=20m00s)

yasmi
23/02/2013, 00h53
des centaines de milliards? wine cheti hadi?

les dernieres stats d'organismes spécialisés et crédibles parlent que les investissements de tous les africains ( 8 pays) totalisent 08 milliards de dollars

un economiste donne des preuves
1ere partie
‫ (http://www.youtube.com/watch?v=AjpoYpypKOI&list=PLF652FF0E27BB2551)
2eme partie
‫ (http://www.youtube.com/watch?v=xFWkB7qqukM&list=PLF652FF0E27BB2551)

‫ (http://www.youtube.com/watch?v=-pDUYGXpb5s&list=PL0D177D4B9256408C#t=20m00s)

Je parle des réserves de change du pays, pas d'investissements.
Elles s'élèvent à près de 200 mds de dollars.
Finances[modifier]

Les fonctions monétaires et bancaires du gouvernement algérien sont centralisées dans le cadre de la Banque d’Algérie, qui procède à partir de 1986, à la libéralisation du secteur bancaire ainsi qu’à la constitution de banques privées. Soutenu dans cette entreprise par le FMI et la Banque mondiale, l’État algérien a entrepris des efforts d’assainissement de ses finances et a vu sa dette extérieure diminuer à partir de la fin des années 1990.Les réserves de change sont passées quant à elles de moins de 5 milliards de dollars en 1999 à plus de 110,18 milliards de dollars en 2007,avec des prévisions de clôture de l’année 2012 de 205,2 milliards de dollars,selon le FMI.

(source: wiki)

bel1000
23/02/2013, 12h18
Je parle des réserves de change du pays, pas d'investissements.
Elles s'élèvent à près de 200 mds de dollars.
Finances[modifier]

Les fonctions monétaires et bancaires du gouvernement algérien sont centralisées dans le cadre de la Banque d’Algérie, qui procède à partir de 1986, à la libéralisation du secteur bancaire ainsi qu’à la constitution de banques privées. Soutenu dans cette entreprise par le FMI et la Banque mondiale, l’État algérien a entrepris des efforts d’assainissement de ses finances et a vu sa dette extérieure diminuer à partir de la fin des années 1990.Les réserves de change sont passées quant à elles de moins de 5 milliards de dollars en 1999 à plus de 110,18 milliards de dollars en 2007,avec des prévisions de clôture de l’année 2012 de 205,2 milliards de dollars,selon le FMI.

(source: wiki)

je parle aussi de reserves de change

dahmane1
23/02/2013, 16h50
Je parle des réserves de change du pays, pas d'investissements.
Elles s'élèvent à près de 200 mds de dollars.
Finances[modifier]

Les fonctions monétaires et bancaires du gouvernement algérien sont centralisées dans le cadre de la Banque d’Algérie, qui procède à partir de 1986, à la libéralisation du secteur bancaire ainsi qu’à la constitution de banques privées. Soutenu dans cette entreprise par le FMI et la Banque mondiale, l’État algérien a entrepris des efforts d’assainissement de ses finances et a vu sa dette extérieure diminuer à partir de la fin des années 1990.Les réserves de change sont passées quant à elles de moins de 5 milliards de dollars en 1999 à plus de 110,18 milliards de dollars en 2007,avec des prévisions de clôture de l’année 2012 de 205,2 milliards de dollars,selon le FMI.

(source: wiki)


http://www.youtube.com/watch?v=nqKGY8tXDVY

bel1000
23/02/2013, 19h32
voila yasmi le meilleur est pour la fin

la vraie richesse d'un algérien
‫ (http://www.youtube.com/watch?v=AjpoYpypKOI&list=PLF652FF0E27BB2551#t=24m30s)

rem: comme fakhamatohou à un salaire de 93 millions donc à coté un algérien n'a rien

ecoute bien ici c'est une merveille
‫ (http://www.youtube.com/watch?v=AjpoYpypKOI&list=PLF652FF0E27BB2551#t=40m00s)


les réserves algériennes ???????????????????????????????
‫ (http://www.youtube.com/watch?v=AjpoYpypKOI&list=PLF652FF0E27BB2551#t=46m30s)

dahmane1
23/02/2013, 19h46
voila yasmi le meilleur est pour la fin

la vraie richesse d'un algérien
‫ (http://www.youtube.com/watch?v=AjpoYpypKOI&list=PLF652FF0E27BB2551#t=24m30s)

rem: comme fakhamatohou à un salaire de 93 millions donc à coté un algérien n'a rien

ecoute bien ici c'est une merveille
‫ (http://www.youtube.com/watch?v=AjpoYpypKOI&list=PLF652FF0E27BB2551#t=40m00s)


les réserves algériennes ???????????????????????????????
‫ (http://www.youtube.com/watch?v=AjpoYpypKOI&list=PLF652FF0E27BB2551#t=46m30s)

Fakhamatouhou n’a pas besoin de ce salaire, si c’est réellement un salaire !!! Le salarié attend impatiemment la fin du mois, avec l’espoir que le réseau informatique des CCP ne tombe pas en panne.

yasmi
23/02/2013, 19h47
Je viens de visionner la vidéo de la petite. Ce qu'elle dit est très intéressant.

Je visionnerais tes autres vidéos après Bel, je dois préparer le dîner.

nassim73
23/02/2013, 21h41
stp donne moi le lien de telechargement du livre je veux le lire
et si tu as d autres liens interressant aussi merci

yasmi
23/02/2013, 22h02
stp donne moi le lien de telechargement du livre je veux le lire
et si tu as d autres liens interressant aussi merci

Quel livre Nassim ?

yasmi
23/02/2013, 22h16
[QUOTE=bel1000;134176]voila yasmi le meilleur est pour la fin

J'ai visionné la dernière partie, et selon ce que j'ai compris, c'est qu'on a pas ces réserves d'argent en fait ...
C'est du pipeau. Tu peux me confirmer, je maitrise pas très bien l'arabe littéraire.

Dans ce cas pourquoi avoir menti de la sorte ?

J'ai visionné les 2 autres aussi. On peut conclure qu'on peut faire tout dire aux chiffres.