PDA

Voir la version complète : Quand les athées ont la parole !



M'siquine
25/04/2013, 18h45
Culture Jeudi, 25 Avril 2013 09:50 … SOUFFLES…



Rendez-nous notre islam algérien ![/CENTER]Par : Amine ZAOUI

Pauvre cette Algérie belle, elle aussi, a son histoire amère avec les frères musulmans égyptiens. Dans les années soixante, dès la première bouffée de l’indépendance, les Algériens encore dans leur liesse, hantés par le rêve de construire une Algérie plurielle, démocratique et juste, l’heure du diable a sonné. L’islam algérien est menacé. De l’autre côté du monde arabe, le Raïs Djamel Abdel Nasser, angoissé par les foules des Frères musulmans, ceux qui aujourd’hui enfoncent leur pays l’Egypte dans l’impasse, dans le chaos et dans le feu, cherchait une issue pour se débarrasser d’eux, par tous les moyens. Il sauta sur une occasion historique. Et au nom de l’arabisation, le Raïs décida d’expédier quelques milliers de têtes vers l’Algérie. C’est le marathon de l’arabisation qui commence. Plutôt de coranisation à l’égyptienne. Et l’Islam algérien, celui de cheikh Ibn Badis, est violé. Dans les années soixante-dix, en 1963, en silence, une figure islamiste emblématique, en l’occurrence cheikh Metwali Chaârawi, débarqua en Algérie.
Il y séjourne pendant sept ans. En tant que chef de la délégation d’El Azhar en Algérie, Chaârawi supervisait le “boulot” réalisé par les enseignants coopérants égyptiens ! Et l’islam algérien, dans l’école algérienne, est frappé par la tourmente. Rares sont les Algériens qui savent que ce cheikh Metwali Chaârawi a séjourné en Algérie de 1963 jusqu’en 1970. Sa présence ne fut pas visible, médiatiquement parlant. Mais, à mon sens, le travail de mobilisation islamique réalisé par Chaârawi, dans les écoles, était de taille. Certes le pouvoir fort et central de l’époque boumedinienne, n’a pas laissé place au discours propagandiste du cheikh Chaârawi. Mais le cheikh, en stratagème, se contentait de la pédagogie et du pédagogique ! Et la jeune école algérienne est outragée.
En 1984 un autre cheikh égyptien débarqua en Algérie. Elève de Hassen El Benna, fondateur des Frères musulmans. Il n’est que cheikh Mohamed el Ghazali. Celui connu par sa fatwa de 1992 justifiant l’assassinat de l'intellectuel Farag Foda, prétextant que “si le gouvernement peine à condamner les apostats, n'importe qui peut se charger de le faire”. Si cheikh Chaârawi avait mis la main sur l’école, Mohamed El Ghazali habita, et pendant six ans, de 1984 jusqu’aux années quatre-vingt-dix, l’écran de la télévision nationale de l’Etat. Et l’Islam algérien de l’Etat algérien se trouvait bafoué. Une fois la Télévision nationale colonisée par el Ghazali, ce dernier passa à une autre étape ! Ainsi lors de la mort de Kateb Yacine, cheikh el Ghazali aurait demandé de ne pas enterrer l’auteur de Nedjma dans le cimetière des martyrs, sous prétexte qu’il était athée. Et l’islam algérien, celui des écrivains algériens, est suspect! Je médite sur ce qui se passe, ces jours-ci, dans le monde arabo-musulman où le printemps est déplumé de ses fleurs, de son âme, les révolutions confisquées par les Frères musulmans, haut je crie et j’écris : rendez-nous notre islam algérien, celui de mes parents.


A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr

ahmeddamien
25/04/2013, 19h15
SALAM MSIQUINE
comment vas tu?
Je trouve tout en comprenant le fond ,que l'auteur s embrouille...
il n'y a pas d'islam algérien ou francais ou sénégalais..
l'islam est une religion primordiale,un message universel de ALLAH...
qu on parle de courants de pensée,de conceptions de l'islam,je veux bien
certains dans leur vie d'islam seront plus portés et attirés par son aspect spirituel ou social ou politique.....
mais ca reste un Islam....
l'Islam est venu de la péninsule arabique mais ce n'est que géographique...
Que l'auteur n'aime pas les frères musulmans,je veux bien le comprendre...
A la base mouvement spirituel fondé par le soufi hassan el bennah qui dériva en mouvement politique et affairiste a notre époque...
Mais l'islam Agérien ,je vois pas bien
quel différence entre l'islam algerien,le marocain,le lybien.......
l'islam est au delà des nationalités

ICOSIUM
25/04/2013, 20h01
SALAM MSIQUINE
comment vas tu?
Je trouve tout en comprenant le fond ,que l'auteur s embrouille...
il n'y a pas d'islam algérien ou francais ou sénégalais..
l'islam est une religion primordiale,un message universel de ALLAH...
qu on parle de courants de pensée,de conceptions de l'islam,je veux bien
certains dans leur vie d'islam seront plus portés et attirés par son aspect spirituel ou social ou politique.....
mais ca reste un Islam....
l'Islam est venu de la péninsule arabique mais ce n'est que géographique...
Que l'auteur n'aime pas les frères musulmans,je veux bien le comprendre...
A la base mouvement spirituel fondé par le soufi hassan el bennah qui dériva en mouvement politique et affairiste a notre époque...
Mais l'islam Agérien ,je vois pas bien
quel différence entre l'islam algerien,le marocain,le lybien.......
l'islam est au delà des nationalités


rendez-nous notre islam algérien, celui de mes parents. Amine Zaoui


Je pense qu’Amine Zaoui veux juste nous rappeler que nous étions déjà musulmans depuis plusieurs seècles , que nos parents - les algériens en général- avaient foi en Allah soubhanou et son prophète SAWS, et que nous pouvions faire l’économie d’une instrumentalisation de l’islam pour des fins toutes différentes les unes des autres.
La bonne foi a été détournée par les faux dévots à un moment de l’histoire du peuple algérien,
Lorsque les algériens fraichement indépendants et encore candides croyaient à la fraternité des peuples ‘’Arabes’’ ceux-là même qui n’admettaient pas que l’Algérie indépendante pouvaient être une REPUBLIQUE, un Djamel Abd-Enasser qui nous envoya les indésirables de son peuple pour nous arabiser alors que ces derniers n’avaient aucune compétence en la matière, et le brave zaïm de dire dans un discours que l’Algérie :’’Tekfina ou tékfikoum ‘’ en d’autres mots l’Aglérie était assez riche pour suffire aux égyptiens et aux Algériens.
Tu parles,…….. ???

dahmane1
26/04/2013, 06h25
Salam M'siquine

Ça sent la haine, l’hypocrisie et la mécréance !!! les communistes ( je ne parle pas là des militants naïfs qui étaient dans le PCA) qui avaient « rejoint » la révolution en 1958 !!! ne pardonneront jamais au peuple Algérien son attachement à l’Islam qui était sa seule force pour lutter contre le colonialisme et arracher son indépendance !!!
Dans son papier il cite avec beaucoup de haine, certes de Grands Noms de nos Ulémas Musulmans qui méritent sans réserves tout notre respect, mais il ignore sciemment nos ulémas Algériens de la trempe de Cheikh El Bachir El Ibrahimi, notre penseur universel Malek Bennabi et la liste est longue…en faisant passer hypocritement le message que l’Islam est un intru !!!

dahmane1
26/04/2013, 06h34
http://www.youtube.com/watch?v=_zICTMxuc4U

M'siquine
26/04/2013, 08h07
Salam !

Ce monsieur connu depuis fort longtemps par ses positions et son engagement à la solde de ceux qui ont toujours voulu asservivir ce peuple vient une autre fois injecter son venin dans notre foi pour ébranler notre attachement à nos valeurs et ternir cette image de l'Algérie musulmane en s'attaquant sans vergogne à deux grandes figures emblématiques de la pensées islamique contemporaine ! Nous avons connu ces monsieurs et tant d'autres qui sont venus nous donner ce dont la France nous a privé durant près de deux siècles de sa présence sur le sol algérien ! Personne ne peut nier la fougue avec la laquelle ces milliers d'Egyptiens sont venus investir nos villes et nos villages les plus reculés dans des conditions très éprouvantes parfois même au péril de leur vie pour la simple raison de nous rendre ce que le colonisateur nous a isurpé et effacer de nos petites têtes que nos ancêtres étaient Gaulois et la France notre mère patrie !
A suivre .........