PDA

Voir la version complète : Statut avancé accordé par l’UE au Maroc : les réserves de la Ligue française des droi



kredence
27/12/2008, 13h26
Statut avancé accordé par l’UE au Maroc : les réserves de la Ligue française des droits de l’homme

Par yasmine djaber , le 24/12/2008

« Le statut avancé que l'Union européenne (UE) envisage d'accorder au Maroc ne doit pas inclure le Sahara occidental », a recommandé mardi la Ligue française des droits de l'homme (LDH) sur son site Internet.


« L'UE et le Maroc sont en train de mener des discussions pour approfondir leurs relations par le bais de cet accord, et jusqu'à présent, il n'est nullement fait mention de l'exclusion du Sahara occidental de cet accord », constate la LDH.

L'ONG française estime que si l'UE mettait en œuvre cette action, elle donnerait un « signal de soutien à la revendication territoriale marocaine infondée ».

Ce qui pourrait mettre en danger les efforts des Nations unies pour faire avancer le processus de paix dans la région, a averti l'organisation. Tout en qualifiant le Maroc de « puissance occupante », la LDH rappelle que ce pays est en violation de plus d'une centaine de résolutions de l'Onu qui exigent le droit à l'autodétermination pour le peuple sahraoui.


Rappelant les différentes résolutions mettant en évidence que le Sahara occidental est un territoire occupé et annexé et traitant la question sahraouie comme un problème de décolonisation, la LDH a indiqué qu'au regard du droit international en vigueur, l'UE et ses Etats membres « ont le devoir de ne pas reconnaître l'annexion du Sahara occidental par le Maroc, et de soutenir la décolonisation du territoire ».

Il s'agit également pour la LDH d'un « devoir moral » eu égard à l'endurance du peuple sahraoui exilé et des violations des droits humains dans les territoires occupés.

TSA