PDA

Voir la version complète : Russie et la Chine apprennent à mener la guerre ensemble



Анис
06/07/2013, 15h54
http://m.ruvr.ru/2011/10/12/1222004402/russia-china.jpg.1000x297x1.jpg

Les exercices russo-chinois qui auront lieu en mer du Japon et sur le polygone de Tchebarkoul (Oural du Sud), sont une nouvelle étape dans la préparation des forces russes et chinoises à une véritable interaction militaire.

Pendant les exercices militaires russo-chinoises en mer Jaune en 2012, les armées des deux pays se sont concentrées sur la lutte contre les sous-marins et la défense contre un raid aérien.
La Chine enverra six navires de guerre, dont quatre destroyers et deux frégates à ces exercices qui s’appellent « Interaction maritime 2013 ». Un navire de ravitaillement suivra la colonne des navires. La colonne chinoise est composée du destroyer chinois Shenyang du projet 051S, équipée d'un système de missiles anti-aériens S-300FM de production russe, mais aussi des frégates du projet 054A. On peut supposer que dans le cadre des nouveaux exercices une plus grande attention sera attachée aux aspects hautement technologiques de guerre en mer, notamment la défense anti-aérienne et anti-sous-marine. Les exercices conjoints seront particulièrement utiles pour la marine chinoise, qui a obtenu un accès aux nouvelles technologies de radar modernes, aux systèmes de défense aérienne et d'autres types d'armes. Toutefois il est peu probable que les deux pays puissent mener des opérations en mer dans un avenir proche.
D'autre part, les exercices militaires terrestres « Mission de paix », qui ont lieu chaque année dans le cadre de l'Organisation de coopération de Shanghai (OSC), visent à préparer des actions conjointes dans le contexte de déstabilisation de la situation dans la région de l’Asie Centrale. La préparation à ce scénario négatif est très d’actualité aujourd’hui. L’année 2014, s’approche, et les Etats-Unis, tout comme l’OTAN, vont réduire considérablement leur présence en Afghanistan. Indépendamment de la situation en Afghanistan, le risque de la déstabilisation de la situation au Kirghizistan. Le pays est sur le bord de l’éclatement. Ouzbékistan risque de se retrouver sur le bord de la crise, si son président Islam Karimov perd le contrôle de la situation.
Les exercices de Tchebarkoul prévoient la préparation des armées de terre et des Forces aériennes des pays-membres aux manœuvres conjointes visant à détruire des bandes armées. Toutefois, si l’on prête attention sur la composition des forces armées qui participent aux manœuvres, on peut faire une conclusion sur la préparation à une guerre terrestre à part entière.
La déstabilisation Asie centrale au cours de cette décennie semble inévitable. Parmi les pays de la région, seul le Kazakhstan reste un pays stable, mais son armée atteint à peine 50.000 soldats, alors que la superficie du pays est énorme, tout comme la longueur de ses frontières. Sous un certain nombre de circonstances, l’opération russo-chinoise en Asie Centrale peut sembler être le seul moyen de sortir de la crise.
La Russie et la Chine n’ont pas pu jouer un rôle dans la stabilisation de la situation dans la ville kirghize de Osh, où des affrontements sanglants ont eu lieu en 2010. La décision d’une organisation militaire conjointe russo-chinoise peut devenir un tournant dans l’histoire politique de la Russie et de la Chine. Les dirigeants qui prendront une telle décision, prendront sur eux une énorme responsabilité et des risques politiques. Les craintes concernant cette décision politique irréversible seront certainement un obstacle plus important à une action militaire commune que des complexités militaro-techniques.

ruvr.ru

dahmane1
06/07/2013, 16h14
Salam yacine

Je vois que tu t'intéresses trop à la politique internationale. Je suis sur que tu feras un très bon diplomate, incha Allah...rabi iwafeq

Rani mazelni nessena fel gazouze te3 el bac lol

Snoopy
06/07/2013, 16h23
Salam yacine

Je vois que tu t'intéresses trop à la politique internationale. Je suis sur que tu feras un très bon diplomate, incha Allah...rabi iwafeq

Rani mazelni nessena fel gazouze te3 el bac lol

Salem,

j'ai plus l'impression qu'il éprouve une sorte d'admiration pour la Russie...et j'aimerai bien qu'il nous dise ce qu'il aime précisément chez les bolchéviques

dahmane1
06/07/2013, 16h31
Salem,

j'ai plus l'impression qu'il éprouve une sorte d'admiration pour la Russie...et j'aimerai bien qu'il nous dise ce qu'il aime précisément chez les bolchéviques

Salam

C'est ce que j'ai remarqué aussi, mais je pense que c'est seulement un choix et une spécialité d'expert

dahmane1
06/07/2013, 16h34
aya si anis, ileyka el kalima lol

Mr_Cr@@$ty
06/07/2013, 17h22
Salem,

j'ai plus l'impression qu'il éprouve une sorte d'admiration pour la Russie...et j'aimerai bien qu'il nous dise ce qu'il aime précisément chez les bolchéviques

comme les ado de son age, la russie (l'urss surtout) , et le nazisme (hitler)

Анис
07/07/2013, 01h44
oui j'admire la russie , pourquoi ? aucune idée . . . . .quand jetais petit j'ai vue beaucoup de film a gloire de l'URSS et des jeux aussi . .. .

Jazairi
07/07/2013, 02h34
Elle reste le plus grand pays du monde. Sachez que la Russie fait 30 fois la superficie de la France et 600 fois plus grande que Qatar-six cent. Elle fait aussi presque 7 fois l'Algerie. La Russie, touche l'Asie et l'Europ, donc un continent.
Sur le plan industrie, elle reste un pion mondial,et sur plan militaire, elle est intouchable, et à craindre.
Le nucleaire est lancé en URSS depuis les années 1950.Et le 1er satellite du monde a été lancé par les Russes;le Spoutnlk.
Donc si Russes et Chinois lancent une guerre ensemble, avec les technologies qu'ils ont, on ne peut que dire:ADIEU LA TERRE