PDA

Voir la version complète : Décès de Henri Alleg, un Juste



kader95
24/07/2013, 23h24
Décès de Henri Alleg, journaliste français qui avait dénoncé la torture pendant la guerre d'Algérie

http://www.elwatan.com/images/2013/07/18/enri_1676688_465x348.jpg

Le journaliste français et militant communiste Henri Alleg, premier à dénoncer la torture pendant la guerre d'Algérie, est décédé mercredi à Paris à l'âge de 91 ans, a-t-on appris auprès du quotidien français l'Humanité.

Dans un livre "La Question", publiée en 1958, il dénonçait le recours à la torture par l'armée française engagée depuis 1954 dans une lutte avec les indépendantistes algériens. Ce livre-témoignage avait été saisi au lendemain de sa parution.
Né en juillet 1921 à Londres de parents juifs polonais ayant fui les pogroms, Henri Salem, dit Alleg, arrive en avril 1940 à Alger et adhère un an plus tard au parti communiste algérien (P.C.A), dont il est membre du comité central jusqu'à sa dissolution en 1955. Il dirige le quotidien "Alger républicain", organe du P.C.A, de février 1951 à juillet 1955, date de son interdiction.
Arrêté en 1957 en pleine bataille d'Alger et torturé, puis condamné en 1960 à dix ans de travaux forcés en France, il s'évade de prison un an plus tard et regagne la capitale algérienne. Il refonde alors Alger Républicain jusqu'à son sabordage après la chute du président Ben Bella. Henri Alleg, adhérent au P.C.F, auquel il restera fidèle jusqu'à la fin de sa vie, a été journaliste à l'Humanité de 1966 à 1980.
Cinquante ans après l'indépendance de l'Algérie (1962), le président François Hollande avait reconnu fin 2012 solennellement devant le Parlement algérien les "souffrances que la colonisation française" a infligées au peuple algérien. Le chef de l’état avait à l'époque prononcé à plusieurs reprises le mot "torture".

yasmi
25/07/2013, 18h35
J'ai lu çà, c'était un grand homme.
Il mérite qu'on lui rend hommage.

la terre
26/07/2013, 13h52
Décès de Henri Alleg, journaliste français qui avait dénoncé la torture pendant la guerre d'Algérie

http://www.elwatan.com/images/2013/07/18/enri_1676688_465x348.jpg

Le journaliste français et militant communiste Henri Alleg, premier à dénoncer la torture pendant la guerre d'Algérie, est décédé mercredi à Paris à l'âge de 91 ans, a-t-on appris auprès du quotidien français l'Humanité.

Dans un livre "La Question", publiée en 1958, il dénonçait le recours à la torture par l'armée française engagée depuis 1954 dans une lutte avec les indépendantistes algériens. Ce livre-témoignage avait été saisi au lendemain de sa parution.
Né en juillet 1921 à Londres de parents juifs polonais ayant fui les pogroms, Henri Salem, dit Alleg, arrive en avril 1940 à Alger et adhère un an plus tard au parti communiste algérien (P.C.A), dont il est membre du comité central jusqu'à sa dissolution en 1955. Il dirige le quotidien "Alger républicain", organe du P.C.A, de février 1951 à juillet 1955, date de son interdiction.
Arrêté en 1957 en pleine bataille d'Alger et torturé, puis condamné en 1960 à dix ans de travaux forcés en France, il s'évade de prison un an plus tard et regagne la capitale algérienne. Il refonde alors Alger Républicain jusqu'à son sabordage après la chute du président Ben Bella. Henri Alleg, adhérent au P.C.F, auquel il restera fidèle jusqu'à la fin de sa vie, a été journaliste à l'Humanité de 1966 à 1980.
Cinquante ans après l'indépendance de l'Algérie (1962), le président François Hollande avait reconnu fin 2012 solennellement devant le Parlement algérien les "souffrances que la colonisation française" a infligées au peuple algérien. Le chef de l’état avait à l'époque prononcé à plusieurs reprises le mot "torture".

salam Kader ,

les justes n'ont pas de nationalité ! ils se battent pour DES VALEURS !

qu'il repose en paix

kader95
26/07/2013, 22h17
salam Kader ,

les justes n'ont pas de nationalité ! ils se battent pour DES VALEURS !

qu'il repose en paix

Salam La Terre comment vas-tu ?
Il est vrai que les justes non pas de nationalités dans un sens métaphorique, mais comme tu la si bien écrit, ils ce battent pour des Valeurs. J'espère que notre gouvernement vas lui donner sa place parmi tous ceux qui ont contribuer directement et indirectement à notre indépendance. Ceci non pas seulement en lui donnant son nom à une rue.

la terre
27/07/2013, 06h30
Salam La Terre comment vas-tu ?
Il est vrai que les justes non pas de nationalités dans un sens métaphorique, mais comme tu la si bien écrit, ils ce battent pour des Valeurs. J'espère que notre gouvernement vas lui donner sa place parmi tous ceux qui ont contribuer directement et indirectement à notre indépendance. Ceci non pas seulement en lui donnant son nom à une rue.

salam Kader;

je vais bien el hamdoullillah , j'espère que tout va bien pour toi et tes proches en ce mois sacré

comme tu le précises ,les rues portent les noms des hommes " GRANDS" ,QUELLE RECOMPENSE !

notre gouvernement ne peux faire que selon les valeurs qu'il defend pendant son " règne":pancartedz: vive l'Algerie !

kader95
27/07/2013, 20h36
Salam La Terre

Je vais bien ainsi que mes proches merci, j'espère qu'il en va de même pour tes proches Inchallal?
Notre gouvernement doit cité dans nos livres d'Histoire à toutes les générations qu'il y à eu des Hommes et des Femmes algériens ou non qui ont combattue et pour certains sont morts que nous ayons un pays et un peuples Indépendant libre de ses choix et de son avenir

la terre
28/07/2013, 06h28
Salam La Terre

Je vais bien ainsi que mes proches merci, j'espère qu'il en va de même pour tes proches Inchallal?
Notre gouvernement doit cité dans nos livres d'Histoire à toutes les générations qu'il y à eu des Hommes et des Femmes algériens ou non qui ont combattue et pour certains sont morts que nous ayons un pays et un peuples Indépendant libre de ses choix et de son avenir

merci Kader ,tout va bien el hamdou lillah

comment veux tu que les noms des braves soit inscrit dans les LIVRES ! ils ne savent meme lire (pour certains de nos dirigeants)

les valeurs sont inexistantes ,un peuple livré à lui mème ..........et le brave .....son nom est sur une plaque de RUE et non sur un LIVRE