PDA

Voir la version complète : Dénoncer la pourriture



bel1000
29/09/2013, 21h55
voila un site qui lutte contre la corruption , le vol , les passe-droits


tout le monde peut participer anonyme ou non

ANLC ALGERIE (http://anlc-dz.org/)

dahmane1
29/09/2013, 22h52
voila un site qui lutte contre la corruption , le vol , les passe-droits


tout le monde peut participer anonyme ou non

ANLC ALGERIE (http://anlc-dz.org/)

Dénoncer qui et à qui ? le mot est sans aucun sens dans un pays ou même la justice est absente, pour ne pas dire pourrie. Le mot adéquat dans notre situation désastreuse à tous les niveaux, est OUNADIDOU lol

dahmane1
29/09/2013, 23h12
Dénoncer tous les fléaux est une bien fatigante besogne qui ne mène à rien, sauf peut être à entasser comme tu dis cette pourriture sans pour autant l'éliminer réellement. La solution est préconisée, à mon avis, par Sayed Qotb, rabi yara7mou, dans "m3alim fi ettariq" ( Jalons sur la route)

cimode
30/09/2013, 11h37
Bismillah Erahman a Rahim

La lutte contre la corruption est une question de Sécurité Nationale et il est donc du devoir de chaque Algérien de dénoncer la corruption lorsqu'il la voit et par quelque moyen que ce soit. Je suis étonné toutefois de l'amateurisme de cette association. Pour quelqu'un dont la raison d'être est la dénonciation de la corruption, celle-ci n'est même pas classifiée et aucune information ou projet clair n'est présenté. Hormis l'obtention d'un agrément on ne sait rien de cette association. Qui la finance ? Bref qui est Halim Feddal ? Comment gagne-t-il sa vie ?

J'espère que nous aurons bientôt une adresse email étatique vers laquelle seront dirigées ces demandes.

Cela ressemble à un effort individuel tout au mieux, à une manipulation au pire.

bel1000
30/09/2013, 15h11
Bismillah Erahman a Rahim

La lutte contre la corruption est une question de Sécurité Nationale et il est donc du devoir de chaque Algérien de dénoncer la corruption lorsqu'il la voit et par quelque moyen que ce soit. Je suis étonné toutefois de l'amateurisme de cette association. Pour quelqu'un dont la raison d'être est la dénonciation de la corruption, celle-ci n'est même pas classifiée et aucune information ou projet clair n'est présenté. Hormis l'obtention d'un agrément on ne sait rien de cette association. Qui la finance ? Bref qui est Halim Feddal ? Comment gagne-t-il sa vie ?

J'espère que nous aurons bientôt une adresse email étatique vers laquelle seront dirigées ces demandes.

Cela ressemble à un effort individuel tout au mieux, à une manipulation au pire.

l'interview de ce monsieur est sur la chaine ELASRTV ( nilesat)

elle n'est pas encore publiée dans la section "آفاق وتطلعات" elle le sera peut etre cette semaine
le monsieur raconte toutes les péripéties de son association et commente apres l'actualité politique et sociale et il souligne un truc super important en sport (( on paye des millions à des joueurs pour utiliser en fin de comptes d'autres - les émigrés- )) donc l'investissement est quelque peu biaisé sinon carrément détourné.

elle sera reprise sur la chaine elasr tv ( rachad) au courant de la semaine entre 22h et 19h du lendemain.
je ne connais pas ce monsieur et je n'ai vu qu'une 20e de mn de son interview donc je ne peux me faire une idée.


Hormis l'obtention d'un agrément on ne sait rien de cette association. Qui la finance ? Bref qui est Halim Feddal ? Comment gagne-t-il sa vie ?
demander un agrément à celui qu'on veut trainer dans la boue c'est.........impensable

halim feddal d'apres ce que j'ai entendu dans l'interview est un ingénieur

http://www.youtube.com/rachadtv


un ex: policier Fetni a connu l'enfer pour avoir demandé un agrément pour une association similaire ( son interview est aussi sur la page youtube de rachad).




http://www.ustream.tv/recorded/11211246

halim
04/10/2013, 11h30
Halim Feddal est un ingénieur en génie civil, habite Chlef, qui a pris des postes de responsabilité sans toutefois s’en servir, il mène son combat contre la corruption car il l'a dénoncé et depuis il a été harcelé et persécuté, comment l'association dont il est membre est financé, l'association n'a aucune source de financement et manque cruellement de moyens à titre d'exemple Mr Halim Feddal peut se permettre 2 voyages par mois seulement à Alger, il les payent de son modique salaire qui ne dépasse pas les 40.000 DA, l'association refusele financement étranger "des États" et ce qui fait sa force.




L’association est décidé de travailler avec ou sans agrément, lors de son intervention il a été claire, il a dénoncé les 2 clans, donc on ne comprend pas la présomption d’instrumentalisation.



le site il a couté à l'association 1400 DA, il a même été payé par nos amis, les objectifs sont clairs impliquer tout les algériens à la lutte contre la corruption, sensibiliser, travailler avec des partenaires et faire pression sur le pouvoir pour changer ses dispositifs anti corruption, l'association est constitué de 28 membres et représenté dans 14 Wilayas, elle est entrain de se construire voir son site www.anlc-dz.org (http://www.anlc-dz.org/)



et merci

dahmane1
04/10/2013, 12h04
Halim Feddal est un ingénieur en génie civil, habite Chlef, qui a pris des postes de responsabilité sans toutefois s’en servir, il mène son combat contre la corruption car il l'a dénoncé et depuis il a été harcelé et persécuté, comment l'association dont il est membre est financé, l'association n'a aucune source de financement et manque cruellement de moyens à titre d'exemple Mr Halim Feddal peut se permettre 2 voyages par mois seulement à Alger, il les payent de son modique salaire qui ne dépasse pas les 40.000 DA, l'association refusele financement étranger "des États" et ce qui fait sa force.




L’association est décidé de travailler avec ou sans agrément, lors de son intervention il a été claire, il a dénoncé les 2 clans, donc on ne comprend pas la présomption d’instrumentalisation.



le site il a couté à l'association 1400 DA, il a même été payé par nos amis, les objectifs sont clairs impliquer tout les algériens à la lutte contre la corruption, sensibiliser, travailler avec des partenaires et faire pression sur le pouvoir pour changer ses dispositifs anti corruption, l'association est constitué de 28 membres et représenté dans 14 Wilayas, elle est entrain de se construire voir son site www.anlc-dz.org (http://www.anlc-dz.org/)



et merci


Salam halim

Toute action nécessite une stratégie, Pour nettoyer un puits d'eau, la meilleure des stratégies est de s'attaquer à son fond en commençant par le vider. Dans notre situation, la dénonciation à mon avis ne peut être la meilleure des stratégies pour le changement, elle peut l'être dans les pays où la justice est au dessus de tous...

bel1000
04/10/2013, 17h39
@Halim

si je puis me permettre

l'association est assez nouvelle et peu financée ou pas du tout aussi je pense qu'elle doit se rapprocher de Benyoucef Mellouk ( qui denonce le magistrats fraudeurs et les faux moudjahed) et Sofiane Fetni ( un ex policier qui dénonce les pots de vins et détournements ) pour profiter de leur expérience ou pour échanger des informations et dossiers.
elle peut faire appel aussi à RachadTV , El Magharibia, Benchennouf, yahia Bounouar, Hichem Aboud et Algeria-watch pour se faire entendre.

a bientôt

bel1000
21/10/2013, 15h41
du nouveau dans l'affaire chakib khellil ( l'impunité ne peut durer) :

Affaire Sonatrach : les comptes bancaires de Chakib Khelil bloqués


Les comptes bancaires de Chakib Khelil ainsi que ceux de sa famille ont été bloqués par les autorités des pays où ils sont domiciliés. Il a fait appel à des avocats algérois pour les faits qui lui sont reprochés par le juge du pôle judiciaire spécialisé près la cour d’Alger, qui lui ont valu un mandat d’arrêt international.

Poursuivi dans le cadre de l’affaire dite Sonatrach 2, l’ancien ministre de l’Energie semble décidé à rentrer au pays pour répondre des chefs d’inculpation retenus contre lui par le pôle judiciaire spécialisé près la cour d’Alger, qui instruit l’affaire depuis le début de l’année en cours. Selon des sources sûres, il y a quelques semaines seulement, «il a sollicité des avocats algérois pour assurer sa défense. Il veut juste avoir des garanties de ne pas être placé en détention, ainsi que les membres de sa famille, qui sont eux aussi concernés par des mandats d’arrêt. En fait, il sait qu’aucun avocat ne peut assurer sa défense en étant à l’extérieur du pays».

la suite ici : Affaire Sonatrach : les comptes bancaires de Chakib Khelil bloqués (http://www.algeria-watch.org/fr/article/eco/corruption/khelil_comptes_bloques.htm)

dahmane1
21/10/2013, 16h18
En Islam comme en Démocratie, c'est le Juge qui convoque le Président et jamais le contraire. Comme on est ni Musulman ni Démocrate sauf dans les discours, dénoncer c'est s'enfoncer d'avantage dans les problèmes ou c'est tout simplement moucharder sans rien régler

bel1000
21/10/2013, 21h35
En Islam comme en Démocratie, c'est le Juge qui convoque le Président et jamais le contraire. Comme on est ni Musulman ni Démocrate sauf dans les discours, dénoncer c'est s'enfoncer d'avantage dans les problèmes ou c'est tout simplement moucharder sans rien régler

on commence à l'etre puisque les avoirs de khellil sont sous scellés surtout dans les pays concernés ( italie, usa, gb)

la terre
21/10/2013, 21h51
voila un site qui lutte contre la corruption , le vol , les passe-droits


tout le monde peut participer anonyme ou non

ANLC ALGERIE (http://anlc-dz.org/)

mème dénoncer la corruption est une vraie galère ! tous les algeriens parlent de "kahwa" !
dénoncer à QUI ???????

dahmane1
21/10/2013, 21h56
on commence à l'etre puisque les avoirs de khellil sont sous scellés surtout dans les pays concernés ( italie, usa, gb)

J'aime bien voir cet argent dans les salaires de nos travailleurs, et les portes monnaies au marché pour y croire lol
,

dahmane1
21/10/2013, 21h59
mème dénoncer la corruption est une vraie galère ! tous les algeriens parlent de "kahwa" !
dénoncer à QUI ???????

c'était aussi ma question, dénoncer qui à qui ?

la terre
21/10/2013, 22h40
c'était aussi ma question, dénoncer qui à qui ?

si seulement la justice existe !

chakwa lillah ,
chakwa lal3abd FDIHA !!!!!!

ICOSIUM
02/01/2014, 16h59
http://www.youtube.com/watch?v=eKCX7ezJWnU

la terre
02/01/2014, 18h14
http://www.youtube.com/watch?v=eKCX7ezJWnU

salam ICO
il encore en vie ce monsieur ?:lol:
trés courageux !!!!!!!!! c'est trés courageux de dénoncer mais il faut passer maintenant et tout de suite aux actes

dahmane1
16/02/2014, 20h55
Le parquet de Milan s’apprête à lancer la procédure d’émission d’un mandat d’arrêt international contre Chakib Khelil, pour son implication directe dans des affaires de corruption avec les deux compagnies ENI et Saipem.
Cette action a été décidée au lendemain des révélations fracassantes de Pietro Varone, ancien directeur de la division ingénierie et construction de Saipem, qui a livré au magistrat instructeur énormément de détails sur les versements effectués au profit de Chakib Khelil et son «comptable» Farid Bedjaoui.
Par ailleurs, on apprend que la commission américaine Securities and Exchange est sur le point d’inculper notre ancien ministre de l’Energie à travers une nouvelle enquête menée sur la compagnie KBR, qui a réalisé de nombreux projets en Algérie. Au début des années 2000, Chakib Khelil, à travers le cumul entre le ministère et la direction de la Sonatrach, avait signé des contrats outrageants avec cette compagnie américaine.

Chakib Connection

Sur le seul contrat de Menzel Ledjmet Est (MLE, bloc 405b), Varone affirme que Chakib Khelil a touché une commission de 41 millions de dollars. Et pour cause, ENI avait racheté les actions de la canadienne First Calgary Petroleum (FCP) alors que Saipem s’est vu confier le contrat de réalisation des installations de ce champ pétrolier.
La presse italienne a d’ailleurs rapporté énormément de détails sur les révélations de Pietro Varone. «Les responsables d’ENI m'ont dit qu’une commission de 41 millions devait être incluse dans le contrat de courtage pour le projet Menzel Ledjmet Est», a déclaré Varone au juge milanais en charge de l’enquête. «Cette décision a-t-elle été prise à l'issue de négociations entre Khelil, Bedjaoui et Scaroni ?», s’interroge le juge. «Oui. Oui, oui» affirme Varone.
Le principal accusé dans cette affaire explique que ce montant de 41 millions de dollars était destiné à faciliter le rachat par ENI des actifs de First Calgary Petroleum (Cf. notre édition du 12 décembre 2012).
Les révélations rapportées par la presse italienne confirment tous les éléments de l'enquête menée sur ENI et Saipem sur l’affaire de corruption avec Chakib Khelil.
On rappelle que le procureur milanais Fabio De Pasquale a chargé la Guardia di Finanza (police financière) de perquisitionner dans les bureaux de San Donato et Eni Saipem, mais aussi la maison de Milan, appartenant à Scaroni. Dans l’acte d’accusation, il est fait état de «198 millions d’euros versés à Chekib Khelil, ministre algérien de l'Energie, et à son entourage, pour huit grands contrats pétroliers d'une valeur totale de 11 milliards d'euros». La «commission» de 198 millions a été versée par Saipem sur les comptes de la société Pearl Partners, basée à Hong Kong et contrôlée par Farid Bedjaoui.
«J'ai beaucoup travaillé à l'étranger et je sais que vous devez payer dans certaines situations. L'Algérie est l'une de ces situations», explique Varone, qui affirme avoir connu Farid Bedjaoui en 2005, à Paris. Il le décrit comme étant «un personnage capable de résoudre de vieux contentieux entre Sonatrach et Saipem».
«L'année suivante, enchaîne Varone, Farid organise, également à Paris, à l'hôtel Four Seasons, une rencontre entre Chakib Khelil et les responsables de Saipem.» «Nous étions tous là. Moi-même, Tali, Bedjaoui et le ministre. Le ministre a confirmé que Bedjaoui était une personne en laquelle il avait confiance.»
A partir de là, Bedjaoui devenait l’interface algérienne pour toutes les négociations de Saipem. La Sonatrach versera 11 milliards de dollars dans les caisses de Saipem et Chakib Khelil, par le biais de Bedjaoui, en prélèvera une commission de 198 millions d’euros. C’est ainsi que Varone résume la situation devant le juge chargé de l’enquête.
Cette enquête a pris du retard par rapport aux délais que le juge s’était fixés au départ, en raison notamment de la complexité des réseaux mafieux qui sont intervenus dans les négociations et des transferts des paiements des commissions.
Mais, selon des sources proches de la défense, de nouvelles inculpations devraient être prononcées sur la base des nouvelles révélations de Varone et de l’exploitation des e-mails de différents protagonistes de cette organisation criminelle.
Les révélations de la presse italienne ont fait réagir la compagnie ENI, qui a publié hier une mise au point à travers laquelle elle tente de disculper son P-dg Paolo Scaroni. «Nous n'entrons pas dans le bien-fondé des allégations faites par M. Varone. La réponse en temps opportun sera donnée en salle d'audience», affirme le communiqué d’ENI. «Les déclarations de M. Varone sont en contradiction flagrante avec les faits établis par des audits internes indépendantes menées par ENI et Saipem sur plus de 300 000 documents, y compris les e-mails de plusieurs gestionnaires d'ENI et de Saipem.»

La menace américaine

Ce sont justement ces 300 mille documents qui ont été réclamés et obtenus, il y a quelques mois, par la justice américaine (Cf. notre édition du 30 octobre 2013). La commission américaine Securities and Exchange a beaucoup progressé dans l’examen de ces documents et en a fait un parallèle avec les activités de KBR en Algérie.
Sur ce dossier, Chakib Khelil risque une inculpation pour corruption. Car, c’est sur instruction de ce dernier que KBR a obtenu, dans des conditions pour le moins obscures, les contrats de GL.2 Z d’Arzew, GL.1 K de Skikda et le nouveau train de Skikda, en EPC. Au final, ce sont des milliards de dollars empochés par la compagnie américaine avec une forte odeur de surfacturation qui en dit long sur les commissions versées.
KBR a déjà été inculpée par cette instance américaine et a accepté de verser de fortes sommes d’argent en guise d’amendes.
Sentant le vent tourner, Chakib Khelil pense d’ores et déjà à s’installer dans un pays n’ayant pas de conventions d’extradition avec les Etats-Unis.
Mokhtar Benzaki

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2014/02/16/article.php?sid=160525&cid=2
http://www.lesoirdalgerie.com/pdf/2014/02/16022014.pdf