PDA

Voir la version complète : le général Benhadid défend le DRS



bel1000
12/02/2014, 19h40
L’un après l’autre, les généraux à la retraite s’expriment sur la situation politique et la polémique née des déclarations d’Amar Saâdani. Ce mercredi, l’ex-général Hocine Benhadid, ancien commandant de la 8e Division blindée, a vivement critiqué le général Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense et chef d’état-major.

« Ne l’appelez plus « chef d’état-major » ! Depuis quand a-t-on vu un chef d’état-major nommé vice-ministre ?! Le chef d’état-major n’a aucune crédibilité et personne dans l’armée ne le porte dans son cœur. Ils ont juste peur de lui à cause de ses prérogatives. C’est tout. Toufik n’a aucun motif de discorde avec Gaïd Salah, mais c’est ce dernier qui provoque le chef du DRS. Gaïd Salah ne peut absolument rien contre Toufik. Il n’en a ni les capacités ni l’envergure. Toufik est très malin !, » dit-il dans un entretien publié simultanément par les quotidiens El Watan et El Khabar.

Le général à la retraite précise que c’est à la demande d’autres militaires. « Je tiens à préciser que mes frères d’armes m’ont demandé de parler parce que l’on ne peut pas laisser durer une telle situation », a-t-il expliqué.

Le général laisse entendre qu’il existerait des mésententes au sein de l’armée. « Mais, il y a la discipline : on ne peut refuser ses ordres, même si on n’est pas d’accord. Pour ce qui est de la chose politique ou des décisions qui pourraient déstabiliser le pays, la majorité ne marchera pas avec Gaïd Salah. D’ailleurs, Gaïd Salah quittera son poste, quatrième mandat ou pas. Parce que Bouteflika l’a instrumentalisé puis va s’en débarrasser. Comme il le fera avec Sellal », a précisé le général à la retraite.

Autres critiques formulées, elles s’adressent à Saïd Bouteflika. « Le premier et principal acteur est bien sûr le frère du Président, Saïd », affirme le général Benhadid. « C’est Saïd Bouteflika qui gère le pays et donc son seul adversaire est le DRS. Tout le monde est à plat ventre devant Saïd, les ministres, les walis, la police, les hauts responsables … Il gère via le téléphone de la Présidence, donc les gens obéissent. Et dans l’armée, Gaïd Salah est avec lui. Mais, je précise qu’il ne s’agit que de Gaïd Salah en tant qu’individu – pas l’armée entière en tant qu’institution – qui est le soutien de Saïd », ajoute-t-il.

Selon lui, Amar Saâdani « n’a aucun pouvoir ni l’audace de parler seul car, il reçoit des ordres de certains. Il était difficile pour la Présidence d’affronter directement le DRS. Le Président n’a pas l’audace de s’attaquer frontalement à ce service, il a donc, lui ou son entourage, employé d’autres moyens, dont Amar Saâdani ».

Concernant le général Toufik, patron du DRS, M. Benhadid le présente comme le dernier rempart de l’Algérie. « Toufik, malgré son âge et le temps qu’il a passé à la tête du DRS, est le dernier rempart de l’Algérie, sinon le pays sombrera. Toufik a laissé faire, il ne s’est pas opposé à Bouteflika durant ces quinze années parce que ce n’est pas son rôle de s’opposer au Président ».

Enfin, le général à la retraite appelle le président Bouteflika à se retirer dignement. « Voilà ce que je demande au président Bouteflika : il est venu avec le slogan « îzza et karama » (la dignité), alors qu’il se retire avec « îzza et karama », dignement, et laisse l’Algérie reprendre son souffle. Je ne lui demande pas de quitter, mais juste de se retirer dignement. Qu’il sorte par la grande porte. Car, cinq ans de plus avec lui seraient un danger pour le pays ».

La charge du général à la retraite Benhadid contre Gaïd Salah et Saïd Bouteflika - Tout sur l'Algérie (http://www.tsa-algerie.com/actualite/item/5362-la-charge-du-general-a-la-retraite-benhadid-contre-gaid-salah-et-said-bouteflika)

ps: qui du camp de bouteflika va riposter? surement pas un ministre car aucun n'a de dimension ni même de courage

PSM31
13/02/2014, 20h36
eh oui chaque chose à une fin...

dahmane1
13/02/2014, 23h06
Même la puissante armée américaine n'a pas ce nombre de Généraux ! Des Généraux de salons et inconnus jusqu'à cette semaine !!!


http://www.youtube.com/watch?v=k1fXJh-msLU

dahmane1
14/02/2014, 11h31
» ! Depuis quand a-t-on vu un chef d’état-major nommé vice-ministre ?!...

et depuis quand les promotions militaires sont attribuées comme une promotion administrative ?!


« Ne l’appelez plus « chef d’état-major » ! Depuis quand a-t-on vu un chef d’état-major nommé vice-ministre ?! Le chef d’état-major n’a aucune crédibilité et personne dans l’armée ne le porte dans son cœur. Ils ont juste peur de lui à cause de ses prérogatives.

ils traite de peureux des officiers !!!


« Mais, il y a la discipline : on ne peut refuser ses ordres, même si on n’est pas d’accord...

et voila qu'il se contredit en parlant de discipline


« Je tiens à préciser que mes frères d’armes ......

Il a fait quelle guerre pour parler de frères d'armes, sauf peut être celle engagée contre le peuple algérien à partir de 1992 !? je crois qu'il s'est mal exprimé, en voulant dire collègues militaires

PSM31
14/02/2014, 17h56
Eh oui chacun son rythme et chacun sa terminologie.
Leur dictature a dépassé les frontières du visible. Tous les "pharaons" disparaitront tôt ou tard. Vaut mieux tôt.
:partir:

dahmane1
14/02/2014, 18h31
Eh oui chacun son rythme et chacun sa terminologie.
Leur dictature a dépassé les frontières du visible. Tous les "pharaons" disparaitront tôt ou tard. Vaut mieux tôt.
:partir:

Il parle en militaire, alors qu'il n'a plus ce titre ! Des pharaons ? non je ne pense pas, puisque pour la plupart ce sont plutôt des mannequins en costumes militaires

dahmane1
15/02/2014, 05h06
http://www.youtube.com/watch?v=md_D6MkRi-c

dahmane1
15/02/2014, 05h07
http://www.youtube.com/watch?v=GKlmRHAYuEw

dahmane1
15/02/2014, 05h14
http://www.youtube.com/watch?v=OypcMtw6wv4