PDA

Voir la version complète : Samàa'



Louisa
26/07/2014, 15h01
http://data3.whicdn.com/images/110459943/large.jpg


Dans les Maisons soufi, le Zékr de Dieu est le refrain et la pensée de l’Ami occupe les cœurs.Celui qui est silencieux pense au Bien-aimé et médite, celui qui ouvre la bouche ne le fait que pour prononcer le nom de l’Ami. Dr Javad Nurbakhsh

Au moment où le Derviche est assis sur ses deux genoux, ses mains symboliquement placées l’une sur l’autre, la bouche, les yeux et les oreilles fermées, il réveille les énergies cachées pour établir un lien avec son Dieu et utilise un autre moyen de communication puissant et infini. En s’oubliant totalement, il se concentre sur le point central de tous les mouvements et le circuit de tous les êtres. De cette manière, il oublie le temps, l’espace et laisse tout derrière lui comme si son âme le quittait pour s’envoler dans le ciel. BAHRAM MOGADAM

au_gré_du_vent
26/07/2014, 15h08
Notre Louisa nous revient et par la porte des cieux:)

quel plaisir!

Louisa
26/07/2014, 15h16
Notre Louisa nous revient et par la porte des cieux:)

quel plaisir!

Merci ma soeur. Je t'embrasse bien fort, comme on le fait après une longue séparation : )
N’hésitez pas à poster dessus.
Je vous aime beaucoup, je me sens en famille avec vous.
A bientôt : )

au_gré_du_vent
26/07/2014, 15h20
:daccord::61:

le soufisme ce n'est pas trop mon truc... maaliche?:vava:
Merci ma soeur. Je t'embrasse bien fort, comme on le fait après une longue séparation : )
N’hésitez pas à poster dessus.
Je vous aime beaucoup, je me sens en famille avec vous.
A bientôt : )

ahmeddamien
26/07/2014, 15h56
http://www.youtube.com/watch?v=B6wpxwj9wwU
salam

Louisa
26/07/2014, 23h54
:daccord::61:

le soufisme ce n'est pas trop mon truc... maaliche?:vava:
Bah oui ma3lish chacun fait comme il veut, c'est pas une secte hein : )

Louisa
26/07/2014, 23h56
http://www.youtube.com/watch?v=B6wpxwj9wwU
salam
Thanks. Je peux pas écouter pour l'instant, je suis sur mon telephone..je découvrirai ça plus tard : )

ahmeddamien
26/07/2014, 23h56
un chemin par pélerin

Louisa
29/07/2014, 11h31
http://3.bp.blogspot.com/-CM6cB-4YcXM/T0ZvvT-eYWI/AAAAAAAABWo/WFh89SCj5LU/s1600/tumblr_lztxruzS8E1r36j8go1_500_large.jpg

Eïdek Mûbarak.

Malgré tout.. je te souhaite le bonheur, la paix et la réussite dans tout ce que tu entreprendras.

Louisa
29/07/2014, 12h47
http://media-cache-ec0.pinimg.com/736x/d3/25/b9/d325b94e464287b1dc1fde873628dc7c.jpg

Ah, par Ton Amour,
les cœurs ruinés sont reconstruits,
Et de Ta tristesse les âmes misérables sont satisfaites.
Sous l'arche de Ton sourcil,
Khosrow trouva la Qiblah de ses prières,
Et dans Tes yeux enchanteurs,
Farhad, son charme.
Tes lèvres rubis accordent à la vie
son plaisir,
Et la pointe de Ta boucle
nous initie à l'aspiration.
Qui peut seulement devenir
le professeur de Ton Amour
Qui n'a jamais été l'étudiant
de Ta tristesse?
Nous avons abandonné
nos propres désirs.
Sur le chemin de l'ami,
laisse ce qui advient, advenir. Shah Nématollah.

Louisa
29/07/2014, 13h19
http://img.over-blog-kiwi.com/0/67/11/13/201311/ob_bc5f35e66cb2e0d089e144844bdcba78_2.jpg


On demanda à Rabia la plus
illustre des femmes soufies si elle
aimait le Prophète Mohammad.
Elle répondit: "Certes je le
respecte mais son cœur est
tellement rempli de l'amour de
l'Etre Absolu qu'il n'y a plus de
place pour l'amour de nul autre".

Louisa
29/07/2014, 13h30
http://media-cache-ec0.pinimg.com/736x/ee/84/ef/ee84ef62f19727cb634ce4fd8f4ab6fe.jpg

On raconte que lorsque Junayd,
alors jeune commerçant prospère,
se rendit auprès du grand maître
du moment Sari Saghati pour
devenir soufi, Sari lui demanda
d'aller se débarrasser de tous ses
biens et de revenir une fois qu'il y
aurait définitivement renoncé.
Jonayd s'exécuta et revint
quelques temps après à la
khanéqah de Sari, mais le maître
ordonna à ses disciples de lui
donner une bonne bastonnade
avant de le flanquer à la porte.
Jonayd profondément déçu s'en
alla pleurer son chagrin dans le
désert et s'endormit. A son réveil il
vit Sari Saghati qui le fixait avec
les yeux humides. Il lui demanda:
"J'ai renoncé à tout pour devenir
soufi comme tu me l'avais dit et tu
me fais battre et jeter à la rue ?"
Sari répondit: "Pour devenir soufi,
tu as bien voulu briser toutes tes
idoles pour n'adorer que Dieu,
mais tu avais fait de moi dans ton
cœur une nouvelle idole sur
laquelle tu avais mis tout ton
espoir. J'ai voulu la briser pour te
faire gagner du temps".

Louisa
29/07/2014, 13h36
http://youtu.be/osGvPYYrk4Q

Louisa
29/07/2014, 13h38
http://youtu.be/D1mbgdHjWPE

Louisa
29/07/2014, 14h05
http://media-cache-ak0.pinimg.com/736x/ef/9e/02/ef9e02893f3da5ebb9561cc7ddcab5fe.jpg




Ne crois-tu pas que
cette purification est
elle-même un désir du
nafs? Contente-toi
d’accomplir ton
rappel(zekr) de Dieu

Louisa
29/07/2014, 14h17
http://media-cache-ec0.pinimg.com/736x/f3/0c/61/f30c61dd520d3aef5ce71ab01f0fe95b.jpg


"Ton esprit est ton
maître; tu n’es pas le
maître de ton esprit.
Avant tout tu dois
apprendre à être le
capitaine de ton propre
bateau. Après on verra"

ahmeddamien
29/07/2014, 14h33
http://img11.hostingpics.net/pics/914493alawi.jpg (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=914493alawi.jpg)


LE DHIKR EST CAUSE DE TOUT BIEN


Ah ! Combien ai-je été négligent et perdu de temps !
Et ces jours sont à jamais perdus et que faire maintenant ?
Des aujourd'hui, je dois mettre mon temps à profit
Et mentionner Dieu sincèrement
Et par mon cœur et par ma conscience être présent.

Dîwân du Cheikh Ahmad al-Alawi - LE DHIKR EST CAUSE DE TOUT BIEN, (A-Dhikr sbâb kul khîr) (http://al.alawi.1934.free.fr/index.php/oeuvres-ecrites-du-maitre/27-livres-du-cheikh-ahmed-al-alawi/40-diwan-du-cheikh-ahmad-al-alawi.html?start=1)

Le Dhikr est mieux que la vente et l'achat.
Ah ! Si je vous disais ce qu'il vaut.
Il vaut mieux que la royauté‚ et le vizirat ;
Mais les gens (dans l'ignorance) le négligent.
Ce monde-ci tout entier est perte
N'a envahi (ensemble) et le juste et l'injuste.
Que Dieu nous préserve de son feu !

***

Je crains que mon Ame ne devienne pour ce (monde) monture,
Et qu'entre ses mains je ne reste captif:
Aprés l'Assistance divine et les bonnes vertus
Le Dhikr est cause de tout bien!

ahmeddamien
29/07/2014, 14h34
http://img.over-blog-kiwi.com/0/67/11/13/201311/ob_bc5f35e66cb2e0d089e144844bdcba78_2.jpg


On demanda à Rabia la plus
illustre des femmes soufies si elle
aimait le Prophète Mohammad.
Elle répondit: "Certes je le
respecte mais son cœur est
tellement rempli de l'amour de
l'Etre Absolu qu'il n'y a plus de
place pour l'amour de nul autre".

jolie habbaya...

Louisa
29/07/2014, 14h44
http://img.over-blog-kiwi.com/0/55/67/72/20140331/ob_fea0db_coran-recitation-wird.jpg

"
Pour toi J’ai créé la souffrance de la recherche
et par elle J’ai enchanté ton cœur.
Sorti de la cage, tu te rapproches et tu te libères. "

Louisa
29/07/2014, 14h47
jolie habbaya...


C'est pour rendre hommage à cette sainte soufie qu’était Rabbi3a El Adawiya.. assurément je m'y suis mal prise.. elle qui s’était détaché de toute superficialité.

ahmeddamien
29/07/2014, 14h47
http://www.youtube.com/watch?v=tAjgBHq_UZs

ahmeddamien
29/07/2014, 14h48
C'est pour rendre hommage à cette sainte soufie qu’était Rabbi3a El Adawiya.. assurément je m'y suis mal prise.. elle qui s’était détaché de toute superficialité.

lol
pas du tout

Louisa
29/07/2014, 14h49
http://img11.hostingpics.net/pics/914493alawi.jpg (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=914493alawi.jpg)


LE DHIKR EST CAUSE DE TOUT BIEN


Ah ! Combien ai-je été négligent et perdu de temps !
Et ces jours sont à jamais perdus et que faire maintenant ?
Des aujourd'hui, je dois mettre mon temps à profit
Et mentionner Dieu sincèrement
Et par mon cœur et par ma conscience être présent.

Dîwân du Cheikh Ahmad al-Alawi - LE DHIKR EST CAUSE DE TOUT BIEN, (A-Dhikr sbâb kul khîr) (http://al.alawi.1934.free.fr/index.php/oeuvres-ecrites-du-maitre/27-livres-du-cheikh-ahmed-al-alawi/40-diwan-du-cheikh-ahmad-al-alawi.html?start=1)

Le Dhikr est mieux que la vente et l'achat.
Ah ! Si je vous disais ce qu'il vaut.
Il vaut mieux que la royauté‚ et le vizirat ;
Mais les gens (dans l'ignorance) le négligent.
Ce monde-ci tout entier est perte
N'a envahi (ensemble) et le juste et l'injuste.
Que Dieu nous préserve de son feu !

***

Je crains que mon Ame ne devienne pour ce (monde) monture,
Et qu'entre ses mains je ne reste captif:
Aprés l'Assistance divine et les bonnes vertus
Le Dhikr est cause de tout bien!


Merci pour ces paroles pleine de lucidité.
A mediter.

Louisa
29/07/2014, 14h50
.................................................. ..................

ahmeddamien
29/07/2014, 14h58
http://www.youtube.com/watch?v=tAjgBHq_UZs

de très beaux chants du Maghreb ici


Qassida (http://radiosamaa.info/index.php/samaa/qassida)

ahmeddamien
29/07/2014, 15h00
me suis trompé et on ne peux corriger


www.youtube.com/watch?v=tAjgBHq_UZs
Qassida (http://radiosamaa.info/index.php/samaa/qassida)

au_gré_du_vent
29/07/2014, 15h05
Bah oui ma3lish chacun fait comme il veut, c'est pas une secte hein : )

souce: wikipedia:)

Secte

Le mot secte a d'abord désigné soit un ensemble d'individus partageant une même doctrine philosophique, religieuse, etc., soit un groupe plus ou moins important de fidèles qui se sont détachés de l'enseignement officiel d'une Église et qui ont créé leur propre doctrine. Une secte peut aussi désigner une branche d'une religion, une école particulière. En ce sens, ce mot n'a rien de péjoratif.

Cependant, ce terme a pris une dimension polémique, et désigne de nos jours un groupe ou une organisation, le plus souvent à connotation religieuse, dont les croyances ou le comportement sont jugés obscurs ou malveillants par le reste de la société. Généralement, les responsables de ces groupes sont accusés d'une part de brimer les libertés individuelles au sein du groupe ou de manipuler mentalement leurs disciples, afin de s'approprier leurs biens et de les maintenir sous contrôle, et d'autre part d'être une menace pour l'ordre social.

Cette connotation négative de « secte » est récusée par la plupart des groupes visés, ainsi que par certains juristes et sociologues. Pour dénoncer des activités éventuellement néfastes de certains groupes, l'expression dérive sectaire est devenue récemment la formule officielle de certaines structures gouvernementales comme la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) en France.

Louisa
29/07/2014, 15h08
"Car l'Afghanistan n'est pas qu'une terre de violence, c'est aussi une terre de sagesse et de spiritualité (..) Dans ces demeures bat le coeur secret de l'Afghanistan ( ..) " Joli hommage

Louisa
29/07/2014, 15h10
me suis trompé et on ne peux corriger


www.youtube.com/watch?v=tAjgBHq_UZs
Qassida (http://radiosamaa.info/index.php/samaa/qassida)

tu t'es encore trompé : ) .

Louisa
29/07/2014, 15h11
Oh zut, tu as raison je fais bien partie d'une secte. Merci Sheikh Wiki : )


souce: wikipedia:)

Secte

Le mot secte a d'abord désigné soit un ensemble d'individus partageant une même doctrine philosophique, religieuse, etc., soit un groupe plus ou moins important de fidèles qui se sont détachés de l'enseignement officiel d'une Église et qui ont créé leur propre doctrine. Une secte peut aussi désigner une branche d'une religion, une école particulière. En ce sens, ce mot n'a rien de péjoratif.

Cependant, ce terme a pris une dimension polémique, et désigne de nos jours un groupe ou une organisation, le plus souvent à connotation religieuse, dont les croyances ou le comportement sont jugés obscurs ou malveillants par le reste de la société. Généralement, les responsables de ces groupes sont accusés d'une part de brimer les libertés individuelles au sein du groupe ou de manipuler mentalement leurs disciples, afin de s'approprier leurs biens et de les maintenir sous contrôle, et d'autre part d'être une menace pour l'ordre social.

Cette connotation négative de « secte » est récusée par la plupart des groupes visés, ainsi que par certains juristes et sociologues. Pour dénoncer des activités éventuellement néfastes de certains groupes, l'expression dérive sectaire est devenue récemment la formule officielle de certaines structures gouvernementales comme la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) en France.

ahmeddamien
29/07/2014, 15h11
tu t'es encore trompé : ) .

oui

http://youtu.be/iT3rfgCxp-8

Louisa
29/07/2014, 15h12
oui

http://youtu.be/iT3rfgCxp-8

: )

Merci Ahmed

Louisa
31/07/2014, 18h27
http://youtu.be/CDJqKEj5WpU

A vingt ans, je n’avais qu’une seule prière :
« Mon Dieu, aide-moi à changer le monde,
Ce monde insoutenable, invivable,
D’une telle cruauté, d’une telle injustice. »
Et je me suis battu comme un lion.
Au bout de vingt ans, peu de choses avaient changé.

Quand j’ai eu quarante ans, je n’avais qu’une seule prière :
« Mon Dieu, aide-moi à changer ma femme,
Mes enfants et ma famille. »
Et je me suis battu comme un lion pendant vingt ans,
Sans résultat.

Maintenant, je suis un vieil homme et je n’ai qu’une prière :
« Mon Dieu, aide-moi à me changer. »
Et voilà que le monde change autour de moi.

Parole Soufi
FK.SENE

Louisa
31/07/2014, 18h35
http://youtu.be/dhwdEtO5fJE


Le plus court chemin vers Allah c'est le Cœur..

Louisa
31/07/2014, 18h38
http://media-cache-ak0.pinimg.com/736x/a2/ae/5a/a2ae5a105a19878e22e98735b8865aff.jpg


Un homme vint voir tawus et lui dit: conseille moi.
Je te conseille d'adorer dieu si profondément que tu n'aimerais personne plus que lui.
De le craindre jusqu'à ce que tu ne craigne personnes plus que lui.
De désirer sa misericode si ardemment que ce désir empêchera cette crainte de submerger d'aimer pour les autres ce que tu aimes pour toi même.
Maintenant leves toi et pars car je t'ai résumé la quintessence de la torah, des évangiles, des psaumes et du coran.
Allahou Akbar. FK.Séne

Louisa
31/07/2014, 18h40
http://media-cache-ak0.pinimg.com/736x/83/7e/0c/837e0cca2208bf64beab227b1eac4376.jpg

On raconte qu’al-Junayd – qu’Allah sanctifie son secret – a été vu par quelqu’un en songe après sa mort. On lui a dit : « Ô Abû-l-Qasim, quelles sont tes nouvelles ? » Il répondit : « Les belles expressions ont disparu, et les allusions spirituelles sont anéanties, seules quelques génuflexions accomplies dans la prière au cœur de la nuit nous ont été utiles ».

Louisa
01/08/2014, 10h58
http://media-cache-ec0.pinimg.com/736x/c9/fe/15/c9fe15785f79b876770b24c8448888e3.jpg

« Le jour poursuit déjà l’Aurore,
de sorte qu’il fait presque clair »
Jacob Boehme

Louisa
01/08/2014, 11h03
http://media-cache-ec0.pinimg.com/736x/0f/c2/db/0fc2db06524a46a5f6bdaaaea87fba96.jpg

Vous vous êtes emparés de ma maison, De ma raison, de ma vue, de mon ouïe, de mon esprit, de mes entrailles, de tout moi-même.
Je me suis égaré dans votre extraordinaire beauté. Je ne sais plus où est ma place dans l'océan de la passion.
Vous m'avez conseillé de cacher mon secret, mais le débordement de mes larmes à tout dévoilé.
Lorsque ma patience est partie, lorsque ma résignation a pris fin, lorsque j'ai cessé de pouvoir goûter dans mon lit la douceur du sommeil,
je me suis présenté devant le cadi de l'amour., et je lui dit : mes amis m'ont traité avec rigueur et ils ont accusé mon amour d'imposture.
Pourtant, j'ai des témoins pour mon amour et les maîtres corroborent mes allégations lorsque je viens déclarer mon insomnie, mon amour, mon chagrin, ma tristesse, mon désir, mon amaigrissement, ma pâleur et mes larmes.
Étrange chose ! Je les cherche passionnément de tous côtés, et ils sont avec moi.
Mon oeil les pleurs, alors qu'ils sont dans sa prunelle. Mon cœur se plaigne de la séparation, alors qu'ils sont entre mes bras.
S'ils me réclament les droits de l'amour, je suis le pauvre qui n'a rien à lui ni sur lui.
S'ils m'exilent dans les prisons du délaissement, je rentrerai chez eux par l'intercession de l'intercesseur.
Sidbû Madyan

Louisa
01/08/2014, 11h05
http://media-cache-ec0.pinimg.com/736x/b3/0e/75/b30e75ea7efccf3a0e9f9a3649042d30.jpg

Aujourd'hui c'est vendredi, le jour idéal pour les du3as. Ne nous privons pas d'en abuser.

Louisa
01/08/2014, 11h07
http://media-cache-ak0.pinimg.com/736x/09/95/c9/0995c986e081e7e80c5308b991f1e29c.jpg

Paix et Misericorde à tous nos anciens, vivants ou morts.

Louisa
01/08/2014, 11h28
http://youtu.be/Ew-zkXPk0OM

Louisa
01/08/2014, 14h32
http://media-cache-ec0.pinimg.com/736x/65/a4/59/65a45900462421654d1ef2f4d3aaf832.jpg

« L'homme parfait est la parfaite image de Dieu et contient en soi toutes les choses […] Il réunit en lui la forme de Dieu et la forme de l'univers. Lui seul révèle l'essence divine avec tous ses noms et attributs. Il est le miroir par lequel Dieu est révélé à lui-même et, par là, la cause finale de la création ». Ibn Arabî.
Intermédiaire entre Dieu et le monde, l'homme parfait peut donc être considéré comme détenant une double fonction : fonction totalisante des attributs divins, il capte l'image de Dieu et la renvoie : il est devenu au sens plein du terme, le « témoin » de Dieu. Eva de Vitray Meyerovitch

Louisa
01/08/2014, 15h19
http://youtu.be/B5djzzD7jdY?list=PLB7770E78B13F1134

À chaque instant retenti de tous côtés l'appel de l'amour : nous allons vers le ciel, qui désire venir avec nous ?
nous avons été au ciel, nous avons été les amis des anges, et tous nous y retournerons, car c'est là notre patrie. Nous sommes plus élevés que le ciel, plus noble que les anges : pourquoi ne pas dépasser ? Notre but est la majesté suprême.
Qu'à donc à faire la perle fine avec le monde de la poussière ?
Pourquoi êtes-vous descendus ici ? Recharger vos bagages.
Qu'est-ce que ce lieu-ci ?
la chance nous accompagne, à nous de la sacrifier !
Le chef de notre caravane est Mustafâ, la gloire du monde.
Pourquoi tes yeux sont-ils tournés de ce côté pour cette vision ?
Comme les oiseaux de la mer, les hommes viennent de l'océan - l'océan de l'âme.
Comment, née de cette mer, l'oiseau ferait-il ici-bas sa demeure ?
Non, nous sommes des perles au sein de cette mer, c'est là que nous demeurons tous :
sinon, pourquoi la vague succède-t-elle à la vague qui vient de la mer de l'âme ?
La vague de « Ne suis-je pas » est venue, elle a brisé le vaisseau du corps : ;
et quand le vaisseau est brisé, la vision revient et l'union avec lui.
C'est le temps de l'union et de la vision, c'est le temps de la résurrection et de l'éternité ;
c'est le temps de la grâce et de la faveur, c'est l'océan de la pureté parfaite.
Le trésor des dons est advenu, l'éclat de la mer s'est manifesté, l'Aurore de la bénédiction s'est levé. L'aurore ? Non, la lumière de Dieu. Rûmi
Tous ces extraits sont tirés du livre « anthologie du soufisme » deEva de Vitray-Meyerovitch

yasmi
01/08/2014, 15h24
J'adore les photos, tu sais les choisir. Elles sont très belles.

Louisa
01/08/2014, 15h36
Merci.
La perfection est de mise quand on s'adresse à Dieu : )
C'est une forme de zikr que je fais ici.. et puis on ne sait jamais les répercussions que cela peut avoir pour de tierces personnes. Ca m'est arrivé de trouver du réconfort en lisant les mots des autres.. peut être à mon tour je peux servir de tremplin pour la parole de Dieu.



Le Prophète (http://www.islamweb.net/ver2/Archive/images/icon--1.gif) a dit : « Lorsque vous passez par les jardins du Paradis, promenez-vous-y.» On demanda : « Et que sont les jardins du Paradis, ô Messager d’Allah ?» Il répondit : « Les cercles d’invocation. Allah — Exalté soit-Il — possède des anges qui arpentent la terre à la recherche des cercles d’invocation, et, quand ils en trouvent, ils les entourent.» (Rapporté par Ahmed et Tirmidhi)

Le Prophète (http://www.islamweb.net/ver2/Archive/images/icon--1.gif) a dit encore : « Chaque fois que des gens s’assoient pour faire mention d’Allah dans leurs invocations, les anges les entourent, la miséricorde les enveloppe, la quiétude descend sur eux, et Allah les mentionne auprès de Lui. » (Rapporté par Muslim)



‘Abdullah Ibn Busr (Radhya Allahou Anhou) a dit : «Un homme vint au Messager d’Allah (http://www.islamweb.net/ver2/Archive/images/icon--1.gif) et lui dit : "ô Messager d’Allah, les commandements de l’islam sont devenus nombreux, apprends-moi une chose à laquelle je m’agripperai. Il dit : "Que ta langue reste humide par la mention d’Allah" » (Rapporté par At-Tirmidhî

Louisa
01/08/2014, 15h38
http://media-cache-ec0.pinimg.com/736x/cb/ed/6a/cbed6afdb52c36eda5e8cbbacd29a5f6.jpg


D’après Abou Houraïra, le Prophète (http://www.islamweb.net/ver2/Archive/images/icon--1.gif) a dit : « Allah a des anges qui vaquent sur la terre à la recherche des gens du Dhikr. Trouvent-ils une communauté invoquant Allah qu'ils les enveloppent de leurs ailes et s'écrient entre eux : Voilà l'objet de votre quête ! Allah qui sait tout leur dit alors : Que disent Mes serviteurs. Les anges répondent : Ils chantent tes louanges, invoquent Ta grandeur et prononcent leur gratitude à ton égard. Allah dit : M'ont-ils vu ? Non répondent les anges. Qu'en serait-il s'ils Me voyaient ? S'ils Te voyaient Seigneur, leurs louanges ne seraient que plus ferventes et leurs évocations que plus ardentes. Que demandent-ils dans leurs prières ? Ils demandent le Paradis. L'ont-ils vu ? Non Seigneur. Que serait-il s'ils le voyaient ? Leur désir d'y accéder n'en sera que plus intense, ils redoubleraient d'effort pour le mériter. Et de quoi me demandent-ils de les préserver ? De l'Enfer. L'ont-ils connu ? Non, Seigneur, ils ne l'ont pas vu. Qu'en serait-il s'ils le voyaient ? Leur aversion et leur crainte de l'Enfer n'en seraient que plus forte. Le Seigneur dit alors ; Soyez témoins que J'ai pardonné à ce groupe et absous leurs péchés. Cependant un des anges objecte : Seigneur, il en est un, parmi eux, qui n'est venu que pour une affaire à régler et dont l'intention n'était pas d'invoquer Ton Nom avec eux. Le Seigneur dit alors ; Qu'importe, quiconque les côtoie ne connaîtra pas le malheur. » (Hadith rapporté par Boukhari)

Louisa
01/08/2014, 18h06
Sagesse :

Bouddha et la jeune mèreUne jeune mère perdit son fils unique à l'âge ou l'enfant commençait à peine à marcher. Elle prit l'enfant mort dans ses bras et alla de maison en maison, demandant si personne ne pouvait lui donner de remède pour l'enfant. Les voisins dirent : «cette femme est-elle folle de porter ainsi dans ses bras son enfant mort ? » Mais un vieillard qui vit la jeune mère pensa : « la pauvre femme ne sait pas ce qu'est la mort, il faut que je la console. » Il lui dit donc : « ma pauvre enfant, je ne puis te donner aucun remède, mais je connais un médecin qui le peut. » La jeune mère dit : « seigneur, dis-moi qui est ce médecin. » le vieillard dit : «Bouddha peut te donner un remède : va le trouver. »
La mère alla trouver bouddha et lui dit : « seigneur et maître as-tu un remède qui puisse guérir mon fils ? » Bouddha dit : « oui, je connais un remède. » Elle lui dit : quel est ce remède ? Il répondit : « c'est un grain de moutarde. Va et me l'apporte. Mais, ajouta-t-il, le grain doit venir d'une maison ou ne soit morts ni un père, ni un fils, ni un esclave.
- bien, dit la femme, et elle sortit portant toujours le corps de son enfant mort. Elle alla de maison en Demandant une graine de moutarde, et, quand on on ne le lui avait donné, elle disait : «n'est-il mort personne dans la maison de mon ami, ni fils, ni père, ni esclave ? » On lui répondait : « que dites-vous, chère femme ? Peu nombreux sont les vivants et nombreux sont les morts. » Elle alla plus loin : mais, dans chaque maison un père, un fils, un esclave, était mort. Sa fatigue augmentait ; elle soupira : « oh ! C'est là une pénible tâche. Dans chaque maison, il y a des parents ou des fils mort : je ne suis pas la seule à souffrir une telle douleur. »

Puis elle alla trouver bouddha alors elle fut prise de peur et, étouffant son amour pour son enfant, elle jeta le cadavre dans le bois. Et tomba à genoux devant lui. « As-tu trouvé le graine de moutarde ? Demanda-t-il.
- Non, dit-elle, les gens du village m'ont dit : « peu nombreux sont les vivants, nombreux sont les morts. »
Bouddha dit alors : « tu croyais être la seule qui eut perdu un fils ; maintenant tu connais la loi : sur terre, il n'est rien qui ne passe. »

Louisa
01/08/2014, 18h17
http://www.brochetonvoile.com/wp-content/uploads/2012/07/ablutionskashmirJamiamasjid.jpg
Derrière le beau, le vrai, le bien, l’humanité a toujours senti, sans la connaître, qu'il existe une réalité souveraine dans laquelle réside l'idéal, c'est-à-dire Dieu, le centre de l'unité mystérieuse et inaccessible vers laquelle converge l'ordre universel. Lettre à E. Renan

Louisa
01/08/2014, 23h36
http://youtu.be/mb-ALuYr-t0

Louisa
04/08/2014, 21h41
http://youtu.be/H2dwLiRiV38

La fierté d'appartenir à Dieu, à toute cette histoire qui se raconte dans toute la création.
Aimer Dieu et ses prophètes passe au dessus de tout le reste.
C'est Lui qui est présent à chaque jour de notre vie pour nous montrer le chemin à prendre...

Louisa
04/08/2014, 21h51
http://merapoetics.files.wordpress.com/2013/02/muslim-praying.png

garder un coeur pur quoi qu'il arrive .c'est ce que l'on doit à Dieu.
Lui montrer que malgré les epreuves, on le choisi LUI. Se tourner vers Lui à chaque instant de Sa vie..et sentir la paix.

Louisa
05/08/2014, 09h50
http://youtu.be/8ijg6V-n43k



On appelle un homme au jour de la résurrection, et Dieu le Très-Haut lui dit : "Comment as-tu passé ta vie terrestre? "
Il répond : " Je T'ai servi pendant 500 ans dans une île entourée de toutes parts par la mer, je n'avais là aucune compagnie que ton souvenir; j'ai jeûné et prié; enfin je suis mort prosterné."
Dieu lui dit " C'est bien ! Entre au Paradis grâce à Ma miséricorde. "
Il réplique : "Non, Seigneur ! Grâce à ma bonne conduite"
Dieu le Très-Haut lui répond : " Viens ici, que Je règle Mes comptes avec toi, ô Mon serviteur.
Qui t'a donné la force de Me servir pendant 500 ans dans une île, en jeûnant et priant? "
Il répond : " C'est Toi, Seigneur. " Dieu lui dit : "
Qui a fait croître un arbre de grenades, qui chaque jour produisait des fruits dont tu te nourrissais? "
Il répond : " C'est Toi, Seigneur. " Dieu lui dit : "
Qui a fait jaillir pour toi une source d'eau douce dans cette île entourée par la mer salée, pour que tu puisses boire son eau et faire tes ablutions? "
Il répond : " C'est toi, Seigneur. "
Dieu lui dit : " Qui t'as exaucé quant tu as prié en ces termes : Ô notre Dieu, prends mon esprit, pendant que je suis prosterné ? "
Il répond " C'est toi, Seigneur "
Alors, on dresse la balance; et voici, ses 500 années d'adoration ne suffisent pas pour compenser un seul regard : car l'éclat du regard l'emporte sur elles.
Dieu dit : " Emmenez-le en enfer. " Mais à mi-chemin, Il le faut ramener,
et Dieu le Très-Haut lui sourit et lui dit " Entre au Paradis, grâce à Ma miséricorde ; tu as été un bon serviteur, ô Mon serviteur.
Cette histoire est extraite du livre La vie future après la mort, d'Abû Hâmid al-Ghazâli (qu'Allah soit satisfait de lui

Louisa
05/08/2014, 10h03
Au cours des siècles habités par les grands mouvements religieux, le soufisme est comme un souffle circulant au-dessus des dogmes et des enseignements. Ni religion ni secte, il s'est exprimé par cette infinie liberté du cœur aussi bien chez les plus grands que les plus humbles de ce monde. Le terme de soufisme ne possède aucune étymologie précise, susceptible de l'enfermer dans une définition, encore moins dans une orthodoxie. Car le soufisme est avant tout une expérience du cœur, et en tant que telle n'a pu être transmis par des discours rationnels, mais bien par la voix inspirée de quelque poète abîmé dans l'Amour. Nous avons tenté d'un extraire ici quelques perles précieuses, classées par thèmes.

Une connaissance au-delà des connaissancesLes soufis évoquent à maintes reprises le thème du miroir, ou encore celui de l'Autre Monde. Fausse perception de la réalité que ce monde où les perceptions sont faussées par les sens et l'esprit.
"Tu vois l'écume et non la mer. Que c'est étrange ! Enfermé dans le bateau du corps, tu as vu l'eau. Contemple l'Eau de l'eau ! L'eau a une Eau qui la pousse, l'esprit a un Esprit qui l'appelle." (Rumî, Mathnawi III, 1259)
"Une fois que tes yeux seront ouverts, le monde t'apparaîtra un rêve." (Mohammad Taqî Mîr)
Si la science est indispensable pour que se révèle la beauté de la création et du Créateur, l'accès au divin ne peut se suffire d'un tel savoir. Encore faut-il que la connaissance de l'esprit soit à un moment donné anéantie par la connaissance contenue en puissance dans les profondeurs de l'âme.
"Le pèlerin, sur la première route, apprend chaque jour une chose qu'il ne savait pas. Le pèlerin, sur la deuxième route, oublie chaque jour une chose qu'il connaissait. Sur la première route, il s'agit, chaque jour de noircir la page blanche. Sur la seconde route, il s'agit, chaque jour, de blanchir une partie du cœur noirci." (Nasafi, Le livre de l'Homme parfait)
"D'abord l'action est nécessaire, puis la connaissance, afin que tu puisses savoir que tu ne sais rien." (Ibn Abîl' Khayr)
L'homme au centre de mondeC'est sans doute l'aspect le plus "révolutionnaire" du soufisme, que d’avoir largement commenté ce hadith : "Si cela n'avait pas été pour toi, Je n'aurais pas créé les cieux" (Hadith Qudsi)
"Il est des cieux dans le royaume de l'âme qui gouvernent les cieux de ce monde." (Sana'i)
"En apparence, tu es le microcosme. En réalité tu es le macrocosme." (Sultan Valad)
"Du point de vue de l’apparence, la branche est à l’origine du fruit. Mais en réalité, la branche est venue à l’existence en vue du fruit. S’il n’y avait eu un désir pour le fruit, le jardinier aurait-il planté l’arbre ?" (Rumî, Mathnawi IV, 521)
"Seigneur, montre-leur ce que tu as créé en eux." "- Si je leur montrais ce qu'ils sont, Bûl' Hasan, le monde cesserait d'exister", répondit le Seigneur.


Le dialogue d'amour entre Amants et Bien-AiméL'amour est au cœur de la relation du soufi avec Dieu. Dieu et ses amoureux s'interpellent et se répondent en un dialogue plein de tendresse, non dénuée de familiarité et d'humour parfois. Car l'homme ne peut trouver et aimer Dieu, que parce qu'il a été préalablement trouvé et aimé par Dieu.
"Etrange chose ! Je le cherche passionnément de tous côtés mais il est avec moi." (Sidi Abu Madyan, Diwân)
"Tout être qui aime n'aspire-t-il pas à la rencontre de son ami ? Me voici là, tout près, trouvé par celui qui Me cherche." (Ghâzalî)
"Si tu te rapproches de moi, c'est que Je me suis rapproché de toi. Je suis plus près de toi que toi-même, que ton âme, que ton souffle. Bien-aimé, allons vers l'union..." (Ibn Arabi)
"Je me suis élancé de la tour de l'amour, m'envolant j'ai traversé les espaces et j'ai rencontré l'Ami. Que m'importent les délices du voyage!" (Yunus Emré)
"J'étais moi-même le voile sur le visage de mon Bien-Aimé mais je vis qu'il n'y avait pas de voile entre moi et Toi... Tout ce que je souhaite, Bien-Aimé, c'est Ton désir." (Kwaja Mîr Dard)
"Seigneur, où es-tu pour que je me mette à ta recherche ? Si tu es parti avec cette intention, répondit Dieu, c'est que tu es déjà arrivé."

Louisa
05/08/2014, 10h09
<span style="font-family:arial;"><span style="color: rgb(61, 61, 62); font-size: 17px; line-height: 28.55999755859375px;">
http://youtu.be/PZ6y1wsAzzM

"Un jour, un homme s'arrêta devant un arbre. A tous il demandait ce qu'étaient cet arbre et ces fruits. Aucun jardinier ne put répondre car personne n'en connaissait ni le nom ni l'origine. L'homme se dit : "Je ne connais pas cet arbre, mais depuis que je l'ai vu, mon âme est devenue fraîche et verte. Allons nous asseoir sous son ombre." (Rumî, Maktubât)

Louisa
05/08/2014, 10h31
http://media-cache-ak0.pinimg.com/736x/d4/6a/fd/d46afd823a7287deac051fe9f174131f.jpg





Rencontre entre Rûmî et Shams
Shams, un derviche errant, originaire de Tabriz (Perse), vint à croiser sa route. Fils de l'imam Alâ al-din, Shams, doté d'une vive intelligence et d'une culture prodigieuse mais atypique, vivait tel un vagabond.La rencontre entre Rûmî et Shams, leur relation et les anecdotes qui les concernent appartiennent à la légende plutôt qu'à l'Histoire.A la vue de ce lettré bien vêtu, en train de lire un ouvrage précieux entouré d'un grand nombre d'autres livres savants, dans un jardin public, le traîne-savates lui demanda :- Qu'est-ce que tu fais au milieu de tous ces livres ?Sans lever la tête, Rûmî lui répondit :- Quelque chose que tu ne peux pas comprendre !- D'un bond souple, Shams esquissa un pas de danse, s'éleva dans les airs, puis, d'un coup de pied précis il expédia une pile d'ouvrages dans le bassin au bord duquel le savant homme lisait.- Le lettré se pencha vivement au-dessus de l'eau pour retirer les parchemins avant qu'ils ne s'abîment au fond du bassin et ne se détériorent.A sa grande surprise, il récupéra les ouvrages tout secs, sans qu'ils aient pris l'eau.Intrigué par ce miracle, il leva les yeux sur l'intrus. Il fut frappé par sa beauté et sa prestance naturelle malgré les nippes dont il était vêtu. Il lui demanda poliment :- Qu'avez-vous fait là ?- Quelque chose que vous ne pourriez pas comprendre !A cet instant, comme frappé par la foudre, Rûmî reconnut son véritable maître spirituel dans ce vagabond, et le considéra comme l'envoyé céleste tant attendu.

Louisa
05/08/2014, 10h38
Fierté de l’Islam SoufiPublié le 12 juillet 2014
Face à l’islam sunnite et à l’islam chiite, le soufisme serait-il la voie vers un islam moderne ou post-moderne ?
Par Farhat Othman.Ce que l’Orient tourmenté nous offre en spectacle n’est que soubresauts de la fin d’une vision fausse de l’islam. Et comme toute fin, les soubresauts ultimes donnent une illusion de vie. Car la vraie vie est ailleurs, et il s’agit d’une vision vraie de l’islam.Au Maghreb, une terre ardente où les saints soufis sont nombreux, nous avons un islam pur qu’on a perdu de vie sous la caricature de l’islam officiel. Celle-ci est aujourd’hui à son degré paroxystique dans l’islam de carnaval d’Orient. C’est dans l’Occident de l’Orient que l’heure soufie a sonné, celle du retour aux origines.

Réhabiliter le soufisme

Rappelons que l’un des plus grands soufis est Al-Ghazali (http://fr.wikipedia.org/wiki/Al-Ghaz%C3%A2l%C3%AE)qui compte parmi les plus grands philosophes de tous les temps, toutes cultures confondues. C’était l’Algazal du Moyen Âge qui a inspiré à Descartes la majorité des plus importants aspects de sa Méthode qu’on nous vend aujourd’hui comme pur produit occidental quand elle était de source orientale, soufie plus particulièrement.Chez les soufis, la sagesse ésotérique, al-ma’rifa, est une introduction graduelle de la conscience intime, le Moi profond ou Sirr, aux catégories de la pensée raisonnante, soit une présence du subconscient dans le conscient en tant que domaine de réflexion.Al-Ghazali (http://fr.wikipedia.org/wiki/Al-Ghaz%C3%A2l%C3%AE) parlait déjà de cet étranger qui réside dans le cœur de l’Homme avant que la psychanalyse et surtout la psychologie des profondeurs ne le rejoignent dans sa juste intuition scientifique moderne avant la lettre. J’use du terme rétromoderne pour qualifier cela dans mon jargon, proposant le néologisme de la rétromodernité de l’islam qui fut essentiellement soufie.Dans la foi islamique pure qu’est l’islam soufi, la psychologie transcendantale était en avance sur la science moderne, mettant l’accent sur la nécessité de se connaître soi-même, cette obligation éminente de dépasser le petit moi empirique, positiviste, pour aller au tréfonds où l’âme a une chance de rencontrer son créateur.

Science pure de l’islamEst-il besoin de rappeler à quel point les maîtres soufis avaient pratiqué les méthodes thérapeutiques les plus perfectionnées et les plus encensées de nos jours?Avicenne évoquait dans son Canon le divan qu’utilisaient les médecins de l’islam pour faire parler leurs malades et les délivrer de leurs troubles psychiques.On oublie que nombre de médecins arabes étaient dans le même temps des savants et des philosophes, en plus d’être soufis. Et ils étaient à la pointe du progrès, usant par exemple de la musicothérapie dont la science vient à peine de confirmer les vertus thérapeutiques.La suggestion qu’on n’a distinguée de l’hystérie que tardivement était utilisée depuis longtemps en médecine soufie pour traiter les névroses. Dans le même temps, en Occident moyenâgeux, on assimilait les malades mentaux aux possédés, leur faisant subir les pires sévices au lieu de les guérir.Les ouvrages soufis sont riches en enseignements parapsychologiques que les sciences psychiques et les neurosciences modernes réhabilitent désormais.

Un i-slam postmoderneAussi, au moment où l’islam officiel atteint l’abîme dans la compromission avec les ennemis du pur islam, qu’ils soient déclarés, étrangers ou cinquième colonne et intimes, il ne peut que se régénérer, déchirant enfin le hideux masque de fer qu’on a appliqué sur ses splendeurs.Ce masque est celui de l’islam conformiste, faussement légaliste d’un sunnisme prétendument modéré, comme on le voit au Maghreb, où il est essentiellement nourri de tradition judéo-chrétienne contraire à l’esprit islamique originel. Il est aussi radical, comme en donne l’image l’intégrisme salafi et aussi chiite.La parade est dans l’islam soufi, cet islam spirituel, humaniste dans son oecuménisme, pluraliste dans sa raison sensible. Il est l’islam de notre époque, une foi postmoderne que les soufis avaient incarnée lors de la modernité par anticipation de l’islam, sa rétromodernité.Comme notre durée est spiralesque, c’est le temps qui revient, nous faisant passer de l’islam rétromoderne à l’i-slam postmoderne après le creux de la caricature d’islam officiel ou officieux. Cet islam pur est bien évidemment soufi.

Louisa
05/08/2014, 10h49
http://youtu.be/jMzfym_vXHY