PDA

Voir la version complète : Quelle est le messager que vous preferez ?



Louisa
30/07/2014, 15h05
Moi j'aime particulièrement Issah (psl)

yasmi
30/07/2014, 15h47
Salam Louisa et saha aidek

Je ne les connais pas tous, perso se serait gênant d'en préférer un plus qu'un autre.
J'admire en eux tous d'avoir supporter les mauvais moments et leur patience, ils ont tous çà en commun.

Pourquoi sidna Issa (psl) ?

ahmeddamien
30/07/2014, 15h56
le Prophète MOHAMMAD sws
qui est le sceau des prophètes,la quintessance de leurs qualités
sinon les histoires de SULEYMAN ET YUSSEF sws me plaisent bcp

Louisa
30/07/2014, 18h38
Oh la faute qui pique les yeux pffff... c'est pénible de ne pas pouvoir corriger

Louisa
30/07/2014, 18h46
Salam Louisa et saha aidek

Je ne les connais pas tous, perso se serait gênant d'en préférer un plus qu'un autre.
J'admire en eux tous d'avoir supporter les mauvais moments et leur patience, ils ont tous çà en commun.

Pourquoi sidna Issa (psl) ?

Allahi barek fik. Que Dieu t'accorde Sa Baraka pour ton petit foyer : )

Pourquoi ce serait gênant d'en préférer un ?

Je sais pas Issah a toujours eu une place particulière pour moi, sans doute parce que je suis sensible à la douceur alliée à la force dans le caractère d'une personne.
Je crois que c'est ce passage qui m'a fait l'aimer davantage :

(...) Mais, se baissant, il se mit, imperturbable, à tracer du doigt des traits sur le sol. Puis, se redressant, il leur dit : « Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre. »(Jn 8,7) (...)

Il est humain, très humain comparé à d'autres figures religieuses importantes.

Louisa
30/07/2014, 18h51
le Prophète MOHAMMAD sws
qui est le sceau des prophètes,la quintessance de leurs qualités
sinon les histoires de SULEYMAN ET YUSSEF sws me plaisent bcp

Oui le prophete Muhammad aussi est d'une beauté à couper le souffle surtout quand il est décrit sa relation avec les enfants et puis ce passage ci aussi :

" Dans le Coran, il est dit que le prophète Muhammad aurait préféré abandonner un morceau de son vêtement plutôt que réveiller son chat "Muezza" qui dormait dessus. Elle le remercia alors par une révérence et on prétend même que Muhammad l'aimait tellement qu'il la prenait dans ses bras pour aller prier à La Mecque. Ces animaux sont d'ailleurs libres d'entrer dans les mosquées. "

Louisa
30/07/2014, 20h24
Parmi les compagnons (raa) :

Quand on citait le nom d'Abu Bakr devant Omar b. al-Khattab, celui-ci disait : « Abou Bakr est notre maître, qui a libéré notre maître. » Il visait Bilal.Mais Bilal ne prêtait pas beaucoup d'attention aux éloges qu'on lui adressait. Il baissait les yeux, en disant humblement : « Je suis plutôt un Abyssinien... J'étais un esclave... » Cet ancien esclave noir, svelte mais grand, aux cheveux crépus et aux petites épaules, qui est-il ? C'est Bilal b. Rabah, le premier muezzin de l'Islam et le contradicteur des adorateurs des idoles.

Et puis, qui ne connaît pas Bilal, alors que son nom traverse le temps depuis le début de l'Islam ? Des centaines de millions de tous les âges le connaissent. Si on interroge un enfant musulman de n'importe quelle partie du monde : « Petit enfant, qui est Bilal ? » Il répondra : « C'est le muezzin de l'Envoyé. C'est cet esclave qui est devenu musulman et que son maître polythéiste torturait, pour le faire dévier de l'Islam. »

En effet, Bilal était un esclave qui s'occupait du bétail de son seigneur, pour quelques poignées de dattes. Si ce n'était sa foi en l'Islam, il aurait traversé le temps en inconnu. La couleur de sa peau, sa condition sociale ne l'ont pas empêché d'occuper un rang très élevé parmi les musulmans. Lui le dépossédé de tout, le fils d'une esclave, on le croyait incapable de la toute petite chose. Mais voilà qu'il osa et embrassa l'Islam. Il eut une foi inébranlable, devant laquelle se brisèrent toutes les tentatives de dissuasion.

dahmane1
30/07/2014, 20h38
Je préfère sans distinction tous les Prophètes AS, mais j'aime Moussa AS pour sa force, Dawed AS pour son courage, Mohammed SAW pour sa force, son courage, sa sagesse, sa justice,,,, des qualités de tous les ProphèteS AS.

L'étrangère
30/07/2014, 20h54
Allahi barek fik. Que Dieu t'accorde Sa Baraka pour ton petit foyer : )

Pourquoi ce serait gênant d'en préférer un ?

Je sais pas Issah a toujours eu une place particulière pour moi, sans doute parce que je suis sensible à la douceur alliée à la force dans le caractère d'une personne.
Je crois que c'est ce passage qui m'a fait l'aimer davantage :

(...) Mais, se baissant, il se mit, imperturbable, à tracer du doigt des traits sur le sol. Puis, se redressant, il leur dit : « Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre. »(Jn 8,7) (...)

Il est humain, très humain comparé à d'autres figures religieuses importantes.

Vous êtes convertie et vous citez la bible ?

Le coran nous dit qu'on ne fait de différence entre aucun des Prophètes 'alayhum assalat wa salem.

au_gré_du_vent
30/07/2014, 21h28
Mon préféré à moi, c'est Ibrahim alih essalam

quand je lis le coran et qu'il est cité, je suis aux anges:)

au_gré_du_vent
30/07/2014, 21h30
dites... c'est juste une impression ou bien est il vrai que Moussa alih essalam est le prophète le plus cité et 'raconté' dans le coran? et si oui, pourquoi?

au_gré_du_vent
30/07/2014, 21h40
lol

pas grave Louisa;)
Oh la faute qui pique les yeux pffff... c'est pénible de ne pas pouvoir corriger

Louisa
30/07/2014, 22h15
Je préfère sans distinction tous les Prophètes AS, mais j'aime Moussa AS pour sa force, Dawed AS pour son courage, Mohammed SAW pour sa force, son courage, sa sagesse, sa justice,,,, des qualités de tous les ProphèteS AS.

Oui, après c'est vrai aussi qu'on peut se sentir plus proche de tel ou tel enseignement, les histoires des prophètes sont variées aussi pour que chacun puisse y trouver où puiser. : )

Louisa
30/07/2014, 22h17
Vous êtes convertie et vous citez la bible ?

Le coran nous dit qu'on ne fait de différence entre aucun des Prophètes 'alayhum assalat wa salem.

La bible est aussi source d'enseignement pour moi tout comme la torah ou même les philosophies asiatiques. Le message spirituel est le même.

Je ne suis pas convertie, je suis maghrebiya.

Louisa
30/07/2014, 22h18
Mon préféré à moi, c'est Ibrahim alih essalam

quand je lis le coran et qu'il est cité, je suis aux anges:)

Pourquoi lui ? Tu as un passage préféré le conçernant ? : )

Louisa
30/07/2014, 22h21
dites... c'est juste une impression ou bien est il vrai que Moussa alih essalam est le prophète le plus cité et 'raconté' dans le coran? et si oui, pourquoi?

Oui, reponse plus detaillée:



Dans le Coran, Moïse — Moussa en langue arabe — est le Prophète le plus souvent cité : au total 112 fois réparties dans 27 sourates différentes. Chacune des étapes de sa vie illustre avec force les enseignements spirituels les plus essentiels : le parcours de Moïse révèle de façon explicite les degrés d’une Révélation transcendante, mais aussi la dimension d’une humanité parfois vulnérable, qui porte cependant en son sein le souvenir d’un lien éternel avec le Créateur.
En premier lieu, Moïse est pour le musulman « l’Interlocuteur de Dieu ». Dieu parla réellement à Moïse, et la Parole que Dieu lui adressa était incréée, alors que la parole de Moïse à Dieu était, elle, créée. Dieu, selon le Coran, parla aussi à d’autres Prophètes, et Son Commandement atteignit Pharaon qui refusa de s’y conformer. Mais tandis qu’Abraham fut désigné l’ « Ami de Dieu » et Jésus l’ « Esprit de Dieu », Moïse est considéré comme l’interlocuteur privilégié, tant son destin prophétique est profondément orienté par l’épisode initial du buisson ardent. L’islam n’oublie pas que Moïse est le législateur pour le peuple juif et qu’il est l’Envoyé de Dieu qui reçut de Lui la Torah. C’est à ce titre que le mentionnent notamment les théologiens. Par ailleurs, aucun des principaux moments de sa mission prophétique, explicitement cités par le Coran, ne sont oubliés : l’enfance et la préparation à sa mission future, le buisson ardent, l’entrevue avec Pharaon et les « plaies » d’Égypte, la sortie d’Égypte et l’ouverture de la mer pour les hébreux, l’eau sortant miraculeusement du rocher, la rencontre avec Dieu sur le mont Sinaï et la remise de la Loi sacrée, l’adoration du veau d’or et le séjour de quarante années dans le désert.


J'aime beaucoup le passage de sa rencontre avec El Khadir.

dahmane1
30/07/2014, 23h12
http://www.youtube.com/watch?v=tozsZN3mxM4

L'étrangère
30/07/2014, 23h48
La bible est aussi source d'enseignement pour moi tout comme la torah ou même les philosophies asiatiques. Le message spirituel est le même.

Je ne suis pas convertie, je suis maghrebiya.

et ? c'est une religion maghribiya ?

dahmane1
30/07/2014, 23h58
et ? c'est une religion maghribiya ?

non mais une façon de te dire de lui foutre la paix.
et toi tu es qui ?!

Louisa
31/07/2014, 00h15
Je vous aime mes frères et soeurs : )


Merci pour la vidéo Dahmane, je vais regarder de suite..surtout que c'est Haroun Yahya.

Louisa
31/07/2014, 00h22
C'est vraiment intriguant l'histoire de l'Égypte..passionnant. Comment ont il eu accès à autant de savoir ? Mystère..
J'ai vu un documentaire sur la construction des pyramide, c'est complètement mystique.

ahmeddamien
31/07/2014, 00h26
Mon préféré à moi, c'est Ibrahim alih essalam

quand je lis le coran et qu'il est cité, je suis aux anges:)

tu ne peux être aux anges
tu es un ange

lol

salam

dahmane1
31/07/2014, 00h30
tu ne peux être aux anges
tu es un ange

salam

salam Ahmed

dans ma petite dechra on appelle çà "lebrossa" lol bien que ce que tu dis est vrai

ahmeddamien
31/07/2014, 00h43
salam dahmane

chez nous on dit brosser la manche

c'est le corbeau et le renard

lol

ahmeddamien
31/07/2014, 00h44
C'est vraiment intriguant l'histoire de l'Égypte..passionnant. Comment ont il eu accès à autant de savoir ? Mystère..
J'ai vu un documentaire sur la construction des pyramide, c'est complètement mystique.

salam
c'est vrai que c'est assez enigmatique

Louisa
31/07/2014, 00h50
tu ne peux être aux anges
tu es un ange

lol

salam

Oh c'est trop chou, qui a dit que les musulmans sont des barbus terroriste assoiffé de sang.
Ils ne connaissent pas la beauté des coeurs habités par l'islam..

C'est à ça qu'on reconnait un muslim.

Alors mes frères vous subissez la discrimination partout dans l'injustice..que vous soyez de France, d'Algérie ou d'ailleurs.
Vous êtes nos freres et vos soeurs sont fières de vous.

Louisa
31/07/2014, 00h52
salam Ahmed

dans ma petite dechra on appelle çà "lebrossa" lol bien que ce que tu dis est vrai
Mdrr il s'y est bien prit en même temps : )

ahmeddamien
31/07/2014, 00h56
Oh c'est trop chou, qui a dit que les musulmans sont des barbus terroriste assoiffé de sang.
Ils ne connaissent pas la beauté des coeurs habités par l'islam..

C'est à ça qu'on reconnait un muslim.

Alors mes frères vous subissez la discrimination partout dans l'injustice..que vous soyez de France, d'Algérie ou d'ailleurs.
Vous êtes nos freres et vos soeurs sont fières de vous.

the french touch

mdrrrr

Louisa
31/07/2014, 00h56
salam
c'est vrai que c'est assez enigmatique

Ils ont même évoqué les extras terrestres tellement ils
Étaient dépassés : )
Ça m'a fait rire, qu'ils soient prêt à tout plutôt que d'évoquer la piste de Dieu.
L'histoire de Mussa ( as) est forte à ce sujet. C'est troublant l'importance de sa présence dans le livre et ce mystère irrésolu.
Y'a comme un petit clin d'oeil. Un voile sur une partie de l'histoire : )

ahmeddamien
31/07/2014, 00h57
surtout que gré adore le compliment
je sens déjà arriver le colis de makrouds

ahmeddamien
31/07/2014, 00h57
Ils ont même évoqué les extras terrestres tellement ils
Étaient dépassés : )
Ça m'a fait rire, qu'ils soient prêt à tout plutôt que d'évoquer la piste de Dieu.
L'histoire de Mussa ( as) est forte à ce sujet. C'est troublant l'importance de sa présence dans le livre et ce mystère irrésolu.
Y'a comme un petit clin d'oeil. Un voile sur une partie de l'histoire : )

un personnage qui m attire bcp
c'est el khadir

Louisa
31/07/2014, 00h58
the french touch

mdrrrr
Toi ou moi ? : )

Louisa
31/07/2014, 00h59
surtout que gré adore le compliment
je sens déjà arriver le colis de makrouds
Ah tous les mêmes : )
Un plat d'une bonne cuisine et le tour est joué mdr

Louisa
31/07/2014, 01h01
un personnage qui m attire bcp
c'est el khadir

Ah oui ? Je l'ai cherché toute ma vie..wallah c'est effrayant..

ahmeddamien
31/07/2014, 01h03
Toi ou moi ? : )

nous deux.............lol

ahmeddamien
31/07/2014, 01h03
Ah oui ? Je l'ai cherché toute ma vie..wallah c'est effrayant..

comment effrayant??????????????

ahmeddamien
31/07/2014, 01h05
Ah tous les mêmes : )
Un plat d'une bonne cuisine et le tour est joué mdr

Ca dépends
je ne boufferais pas la pomme de la fée carabosse avec son gros bouton sur le nez
je suis pas une pomme...

Louisa
31/07/2014, 01h06
comment effrayant??????????????

Tu vas penser que je suis dingue si je te raconte : )

Louisa
31/07/2014, 01h07
Ca dépends
je ne boufferais pas la pomme de la fée carabosse avec son gros bouton sur le nez
je suis pas une pomme...

Oh je plaisante hein : )








À moitié : )

ahmeddamien
31/07/2014, 01h07
maiiiiis non
raconte

Louisa
31/07/2014, 01h10
Bonne nuit. J'y vais avant de dire des choses que je regretterai demain : )
La nuit à un effet particulier sur mon esprit, je divague : )
A demain. : )

ahmeddamien
31/07/2014, 01h12
zut filéa............

L'étrangère
31/07/2014, 07h12
non mais une façon de te dire de lui foutre la paix.
et toi tu es qui ?!

Ferme là

Comme vous exprimez vos aneries et les autres aussi s'exprime. Vous allez trop loin

L'étrangère
31/07/2014, 08h59
La bible est aussi source d'enseignement pour moi tout comme la torah ou même les philosophies asiatiques. Le message spirituel est le même.

Je ne suis pas convertie, je suis maghrebiya.

C'est une religion ?

On ne change que très rarement.

ahmeddamien
31/07/2014, 10h12
allons ma poule
tu perds le contrôle

la bonne musulmane label rouge reste calme et ne crache pas

prends un suppo

au_gré_du_vent
01/08/2014, 08h18
Pourquoi lui ? Tu as un passage préféré le conçernant ? : )

parce que c'est un personnage très intéressant à mon sens, j'aimerais vraiment le rencontrer et discuter avec lui... ce qui m'a frappé en lui, c'est les raisonnements qu'il tenait... et sa grande intelligence... je n'ai pas de passage en tête, je chercherai, donne moi juste le temps... mais il y a ce passage qui m'a frappé où il demande à Dieu de lui montrer comment il ote et redonne la vie... et quand Dieu lui demande s'il a des doutes, il lui a répondu non mais 'li yattmaénna qalbi' ... il voulait donc 'voir' malgré sa foi inébranlable...

ou alors, quand Dieu lui envoya des anges pour lui donner la bonne nouvelle qu'il deviendra papa malgré son age avancé ainsi que la stérilité de sa femme... il est tout content mais quand ils l'informent qu'ils font aussi punir le peuple de LOTH, il a essayé d'intercéder en leur faveur...

et cette épreuve terrible où il lui est demandé de sacrifier son fils... Mon Dieu!!! c'est à couper le souffle...

que pourrais je rajouter? ah oui! le raisonnement qu'il tient pour le 'choix' d'un Dieu... les statues que son peuple adoraient ne le convainquant pas... il choit une étoile et quand celle ci disparait... il se dit non... un Dieu ne peut faire ça... puis la lune... puis le soleil...
c'est magnifique...

sans oublier ses réponses très intelligentes au roi Nemrud...


enfin... vous savez tout ça et j'en parle naïvement car c'est depuis toute petite que son parcours me touche... c'est simple j'aime ce personnage... et le coran en parle beaucoup mieux...







mais quoi d'autre?

Louisa
01/08/2014, 09h38
Ah super toi tu expliques pourquoi : )
Je reviendrai sur le sujet tout à l'heure quand je serai sur un PC, avec mon téléphone c'est difficile d'écrire des réponses longues.

ahmeddamien
01/08/2014, 09h49
Ah super toi tu expliques pourquoi : )
Je reviendrai sur le sujet tout à l'heure quand je serai sur un PC, avec mon téléphone c'est difficile d'écrire des réponses longues.
ca m interesserait
aussi si tu peux parler d el khidr
dire ce que tu en penses

Louisa
01/08/2014, 09h53
Oui sans problème : )

au_gré_du_vent
01/08/2014, 09h57
je reviendrai aussi avec plaisir sur ce sujet:)

j'attends tes explications pour El khidr;)

ahmeddamien
01/08/2014, 10h09
dans les chroniques de Tabari
on parle de ce personnage enigmatique
et sourate la caverne

Louisa
01/08/2014, 10h14
parce que c'est un personnage très intéressant à mon sens, j'aimerais vraiment le rencontrer et discuter avec lui... ce qui m'a frappé en lui, c'est les raisonnements qu'il tenait... et sa grande intelligence... je n'ai pas de passage en tête, je chercherai, donne moi juste le temps... mais il y a ce passage qui m'a frappé où il demande à Dieu de lui montrer comment il ote et redonne la vie... et quand Dieu lui demande s'il a des doutes, il lui a répondu non mais 'li yattmaénna qalbi' ... il voulait donc 'voir' malgré sa foi inébranlable...

ou alors, quand Dieu lui envoya des anges pour lui donner la bonne nouvelle qu'il deviendra papa malgré son age avancé ainsi que la stérilité de sa femme... il est tout content mais quand ils l'informent qu'ils font aussi punir le peuple de LOTH, il a essayé d'intercéder en leur faveur...

et cette épreuve terrible où il lui est demandé de sacrifier son fils... Mon Dieu!!! c'est à couper le souffle...

que pourrais je rajouter? ah oui! le raisonnement qu'il tient pour le 'choix' d'un Dieu... les statues que son peuple adoraient ne le convainquant pas... il choit une étoile et quand celle ci disparait... il se dit non... un Dieu ne peut faire ça... puis la lune... puis le soleil...
c'est magnifique...

sans oublier ses réponses très intelligentes au roi Nemrud...


enfin... vous savez tout ça et j'en parle naïvement car c'est depuis toute petite que son parcours me touche... c'est simple j'aime ce personnage... et le coran en parle beaucoup mieux...







mais quoi d'autre?

Il a un statut particulier puisqu' IL est nommé l'ami de Dieu... t'imagines ..l'ami de Dieu..la plus belle place.


"Ce terme apparaît dans le Coran une seule fois, dans la sourate 4, composée à Médine : « Qui donc est meilleur en religion que celui qui se soumet à Dieu, celui qui fait le bien et qui suit la religion [milla] d?Abraham, un vrai croyant ? Dieu a pris Abraham pour ami (khalil].

L'islam est aussi appelé la religion d'Abraham.. tout un symbole.



En tant qu'ami de Dieu, Abraham est la figure préférée des mystiques musulmans qui professent la pureté du coeur et qui cherchent l'intimité avec Dieu. Ainsi, dans
« La Sagesse des pro*phètes », Ibn Arabi, le grand maître soufi du XIII siècle, lui consacre le chapitre « De la Sagesse de l'Amour éperdu dans le Verbe d'Abraham »

Plus près de nous, la localité d'Hébron, cité d'Abraham, est appelée en arabe Al-Khalil et le tombeau d'Abraham Haram al-Khalil (le « sanctuaire de l'Ami »). A Hébron, on perpétue, en dépit des barrages et des tensions vives, une tradition d'hospitalité en souvenir d'Ibrahim. Les musulmans d'Al-Khalil offrent chaque jour la « soupe d'Abraham », excellent plat à base de blé concassé, à tous, sans distinction.

Louisa
01/08/2014, 10h20
dans les chroniques de Tabari
on parle de ce personnage enigmatique
et sourate la caverne

J'ai beaucoup lu sur lui, mais malheureusement il y'a très peu de référence le concernant. C'est toujours un peu flou.
Il est dit que c'est un personnage qui apparaît lorsque de grands événements vont se produire. Il est intemporel et traverse les siecles de ce que j'ai compris.
Il est considéré comme un saint et a un statut d'inititateur. Il peut apparaître sous différentes apparences.

Louisa
01/08/2014, 10h21
Ibn’Arabi fait mention de trois rencontres avec al-Khidr, le guide secret des soufis. Il relate leur première rencontre de la façon suivante :
" C’était au tout début de mon éducation. Mon shaykh, Abul-Hassan, attribuait de la connaissance à quelqu’un. De toute la journée je ne cessai pas d’exprimer mon désaccord. Lorsque je le quittai, en rentrant chez moi je rencontrai un être d’une grande beauté qui me fit signe et me dit : " Ce que t’a dit ton maître était exact-accepte-le." Je courus vers mon shaykh et lui racontai ce qui était arrivé. Il me dit qu’il avait prié afin que Khidr vienne à ma rencontre et confirme son enseignement. En entendant cela, je décidai une fois pour toutes de ne plus jamais entrer en désaccord avec lui."
De leur deuxième rencontre, il dit :
"…Je me trouvais dans le port de Tunisie à bord d’un bateau. Une nuit je ne pus trouver le sommeil et montai faire une promenade sur le pont. Je contemplai une magnifique pleine lune, quand soudain je vis un grand homme à barbe blanche venir vers moi, marchant sur l’eau sur le flanc du bateau. J’étais stupéfait. Il vint juste devant moi et plaça son pied droit sur son pied gauche en guise de salutation. Je vis que ses pieds n’étaient pas mouillés. Il me salua, dit quelques mots, et se mit en route pour la ville de Bénares, qui se trouvait sur une colline voisine. A ma profonde stupeur il parcourait quatre kilomètres à chaque enjambée.
De loin je l’entendais chanter le dhikr de sa belle voix. Le lendemain je me rendis en ville, où je rencontrai un shaykh qui me demanda comment s’était passée ma soirée avec Khidr, et de quoi nous avions conversé".
La troisième rencontre d’Ibn’Arabi et de Khidr, d’après une tradition, eut lieu dans une petite mosquée espagnole, sur les rives de l’Atlantique, où Ibn’Arabi faisait ses prières de midi. Une personne qui l’accompagnait niait l’existence de miracles. Il y avait quelques autres voyageurs dans la mosquée. Tout à coup il vit la même personne qu’il avait rencontrée précédemment en Tunisie. Le grand homme à barbe blanche alla chercher son tapis de prière en paille dans la niche, s’éleva de quatre mètres dans les airs, et fit sa prière de cette position. Plus tard il revint dire à Ibn’Arabi qu’il l’ avait fait en guise de démonstration à l’intention du sceptique qui avait contesté l’existence de miracles.
Lorsque Muhyiddin Ibn’Arabi s’éleva au-dessus du niveau du shaykh Abul-Hassan al-Uryani, il écrivit à son professeur une lettre qui disait : " Tourne-toi vers moi de tout ton cœur et pose-moi tes questions, et je me tournerai vers toi de tout mon coeur et y répondrai."
Au bout de quelque temps il reçut une lettre de son professeur, qui disait :
" J’ai rêvé que tous les Saints étaient réunit en cercle avec deux hommes au centre. L’un d’eux était Abul-Hassan ibn Siban. Je ne pouvais voir le visage du second. Puis j’entendis une voix disant que l’autre homme au centre était Andalou, et que l’un des deux serait lequtb de notre temps. Un verset du Coran fut chanté, les deux hommes se prosternèrent, et la voix dit : " Celui qui lèvera la tête le premier sera le qutb". L’Andalou leva la tête le premier. Je posai à la voix une question sans lettres ni mots. La voix me répondit en soufflant dans sa direction. Ce souffle contenait la réponse à toutes mes questions. Tous les Saints réunis en cercle et moi-même entrâmes en extase sous l’effet de ce souffle. Je regardai le visage de l’Andalou au centre du cercle.
C’était toi, O Muhyiddin Ibn’Arabi."

source: Voyage vers le Maître de la Puissance (Ibn’Arabi)

ahmeddamien
01/08/2014, 10h23
il y des maqams
endroit ou il est apparu
j en ai vu un aux omeyades de damas ,a l entrée du chateau d alep..
il est l initiateur des badals

ahmeddamien
01/08/2014, 10h26
Ibn’Arabi fait mention de trois rencontres avec al-Khidr, le guide secret des soufis. Il relate leur première rencontre de la façon suivante :
" C’était au tout début de mon éducation. Mon shaykh, Abul-Hassan, attribuait de la connaissance à quelqu’un. De toute la journée je ne cessai pas d’exprimer mon désaccord. Lorsque je le quittai, en rentrant chez moi je rencontrai un être d’une grande beauté qui me fit signe et me dit : " Ce que t’a dit ton maître était exact-accepte-le." Je courus vers mon shaykh et lui racontai ce qui était arrivé. Il me dit qu’il avait prié afin que Khidr vienne à ma rencontre et confirme son enseignement. En entendant cela, je décidai une fois pour toutes de ne plus jamais entrer en désaccord avec lui."
De leur deuxième rencontre, il dit :
"…Je me trouvais dans le port de Tunisie à bord d’un bateau. Une nuit je ne pus trouver le sommeil et montai faire une promenade sur le pont. Je contemplai une magnifique pleine lune, quand soudain je vis un grand homme à barbe blanche venir vers moi, marchant sur l’eau sur le flanc du bateau. J’étais stupéfait. Il vint juste devant moi et plaça son pied droit sur son pied gauche en guise de salutation. Je vis que ses pieds n’étaient pas mouillés. Il me salua, dit quelques mots, et se mit en route pour la ville de Bénares, qui se trouvait sur une colline voisine. A ma profonde stupeur il parcourait quatre kilomètres à chaque enjambée.
De loin je l’entendais chanter le dhikr de sa belle voix. Le lendemain je me rendis en ville, où je rencontrai un shaykh qui me demanda comment s’était passée ma soirée avec Khidr, et de quoi nous avions conversé".
La troisième rencontre d’Ibn’Arabi et de Khidr, d’après une tradition, eut lieu dans une petite mosquée espagnole, sur les rives de l’Atlantique, où Ibn’Arabi faisait ses prières de midi. Une personne qui l’accompagnait niait l’existence de miracles. Il y avait quelques autres voyageurs dans la mosquée. Tout à coup il vit la même personne qu’il avait rencontrée précédemment en Tunisie. Le grand homme à barbe blanche alla chercher son tapis de prière en paille dans la niche, s’éleva de quatre mètres dans les airs, et fit sa prière de cette position. Plus tard il revint dire à Ibn’Arabi qu’il l’ avait fait en guise de démonstration à l’intention du sceptique qui avait contesté l’existence de miracles.
Lorsque Muhyiddin Ibn’Arabi s’éleva au-dessus du niveau du shaykh Abul-Hassan al-Uryani, il écrivit à son professeur une lettre qui disait : " Tourne-toi vers moi de tout ton cœur et pose-moi tes questions, et je me tournerai vers toi de tout mon coeur et y répondrai."
Au bout de quelque temps il reçut une lettre de son professeur, qui disait :
" J’ai rêvé que tous les Saints étaient réunit en cercle avec deux hommes au centre. L’un d’eux était Abul-Hassan ibn Siban. Je ne pouvais voir le visage du second. Puis j’entendis une voix disant que l’autre homme au centre était Andalou, et que l’un des deux serait lequtb de notre temps. Un verset du Coran fut chanté, les deux hommes se prosternèrent, et la voix dit : " Celui qui lèvera la tête le premier sera le qutb". L’Andalou leva la tête le premier. Je posai à la voix une question sans lettres ni mots. La voix me répondit en soufflant dans sa direction. Ce souffle contenait la réponse à toutes mes questions. Tous les Saints réunis en cercle et moi-même entrâmes en extase sous l’effet de ce souffle. Je regardai le visage de l’Andalou au centre du cercle.
C’était toi, O Muhyiddin Ibn’Arabi."

source: Voyage vers le Maître de la Puissance (Ibn’Arabi)

je ne connaissais pas
merci

Louisa
01/08/2014, 10h27
il y des maqams
endroit ou il est apparu
j en ai vu un aux omeyades de damas ,a l entrée du chateau d alep..
il est l initiateur des badals
C'est quoi badals ?

alors c'est curieux, c'est même surréaliste et peut être egotique ce que je vais te dire mais j'ai toujours eu l'impression que je le rencontrerai depuis enfant..avant même de savoir qui il etait, de lire sur lui.. vraiment etrange.

ahmeddamien
01/08/2014, 10h29
rappel

Voir le profil de Salah-al-Din1
Posté le 26 février 2014 à 17:04:35 Avertir un administrateur
c'est la figure la plus énigmatique de l'islam il a apparait une fois dans la sourate al kahf (la caverne)
et c'est un personne a la personnalité ambiguë qui possède des capacité et une sagesse hors du commun , cetain meme voit en lui une référence a bouddha .

je vais citer le hadith qui parle de son histoire attention il est long


“Moussa (Moïse) faisait un sermon aux Bani-Isrâ’îl (les fils d’Israël), et leur dit des paroles qui leur mirent les larmes aux yeux et attendrirent leurs cœurs. Un des assistants se leva et lui dit : “Ô messager d’Allah, ô prophète d’Allah, y a-t-il sur terre quelqu’un de plus savant que toi ?” Moussa dit : “Non.”

Allah lui reprocha de ne pas Lui avoir restitué la science et lui révéla l’existence d’un serviteur qui se trouvait au confluent des deux fleuves et qui était plus savant que lui. Moussa demanda où il pouvait le trouver et Allah lui dit de prendre un poisson avec lui dans un couffin et l’homme sera là où il allait perdre le poisson. Moussa mis le poisson dans son couffin et s’en alla en compagnie de son jeune valet Youcha‘ ibn Noûn(josué). A leur arrivée près d’un roc, ils posèrent leurs têtes et s’endormirent. Le poisson, bien que supposé cuit, bougea dans le couffin et tomba dans le fleuve. Il y fila en laissant dans l’eau, comme dans une matière solide, une trace qu’Allah maintint. Lorsque Moussa s’éveilla, son compagnon oublia de lui dire à propos du poisson et ils continuèrent leur route. Ils marchèrent toute la journée et toute la nuit jusqu’au lendemain lorsque Moussa dit à son compagnon : “ Apporte-nous notre déjeuner, nous sommes fatigués du voyage.” Moussa n’a ressenti la fatigue qu’après avoir dépassé l’endroit qu’Allah lui avait désigné. Le jeune serviteur répondit à Moussa : “ Quand nous avons pris refuge près du rocher, vois-tu, j’ai oublié le poisson - le Diable seul m’a fait oublier de (te) le rappeler - et il a curieusement pris son chemin dans la mer”. C’état la fuite pour le poisson et l’étonnement pour Moussa (parce qu’il remarqua les traces du poisson dans l’eau). Ils retournèrent sur leurs pas jusqu’à leur arrivée près du roc où ils trouvèrent un homme recouvert de la tête aux pieds d’un habit vert. Moussa le salua mais l’homme qui était Al-Khidr lui répondit : “Est-ce qu’il y a ce genre de salut chez vous ?” Moussa lui dit : “Je suis Moussa des Bani-Isrâ’îl (les fils d’Israël). Je suis venu pour que tu m’apprennes la sagesse que tu a apprise.” L’homme lui répondit : “ Tu ne pourras pas patienter avec moi.”


Après le hadith du Messager d'Allah (saws), voici les versets de la sourate "Al-Kahf" (La caverne) qui completent le récit.(Versets de 60 à 82).

"(Rappelle-toi) quand Moïse dit à son valet : "Je n'arrêterai pas avant d'avoir atteint le confluent des deux mers, dussé-je marcher de longues années". Puis, lorsque tous deux eurent atteint le confluent, ils oublièrent leur poisson qui prit alors librement son chemin dans la mer. Puis, lorsque tous deux eurent dépassé (cet endroit), il dit son valet : "Apporte-nous notre déjeuner : nous avons rencontré de la fatigue dans notre présent voyage". (Le valet lui) dit : "Quand nous avons pris refuge près du rocher, vois-tu, j'ai oublié le poisson - le Diable seul m'a fait oublier de (te) le rappeler - et il a curieusement pris son chemin dans la mer". (Moïse) dit : "Voilà ce que nous cherchions". Puis, ils retournèrent sur leurs pas, suivant leurs traces. Ils trouvèrent l'un de Nos serviteurs à qui Nous avions donné une grâce, de Notre part, et à qui Nous avions enseigné une science émanant de Nous. Moïse lui dit : "Puis-je suivre, à la condition que tu m'apprennes de ce qu'on t'a appris concernant une bonne direction ?".

(L'autre) dit : "Vraiment, tu ne pourras jamais être patient avec moi. Comment endurerais-tu sur des choses que tu n'embrasses pas par ta connaissance ?".

(Moïse) lui dit : "Si Dieu veut, tu me trouvera patient ; et je ne désobéirai à aucun de tes ordres".

"Si tu me suis, dit (l'autre,) ne m'interroge sur rien tant que je ne t'en aurai pas fait mention".

Alors les deux partirent. Et après qu'ils furent montés sur un bateau, l'homme y fit une brèche. (Moïse) lui dit : "Est-ce pour noyer ses occupants que tu l'as ébréché ? Tu as commis, certes, une chose monstrueuse !".

(L'autre) répondit : "N'ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie ?".

"Ne t'en prend pas à moi, dit (Moïse), pour un oubli de ma part ; et ne m'impose pas de grande difficulté dans mon affaire".

Puis ils partirent tous deux ; et quand ils eurent rencontré un enfant, (l'homme) le tua. Alors (Moïse) lui dit : "As-tu tué un être innocent, qui n'a tué personne ? Tu as commis certes, une chose affreuse !"

(L'autre) lui dit : "Ne t'ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie ?"

"Si, après cela, je t'interroge sur quoi que ce soit, dit (Moïse), alors ne m'accompagne plus. Tu seras alors excusé de te séparer de moi".

Ils partirent donc tous deux; et quand ils furent arrivés à un village habité, ils demandèrent à manger à ses habitants; mais ceux-ci refusèrent de leur donner l'hospitalité. Ensuite, ils y trouvèrent un mur sur le point de s'écrouler. L'homme le redressa. Alors (Moïse) lui dit : "Si tu voulais, tu aurais bien pu réclamer pour cela un salaire".

"Ceci (marque) la séparation entre toi et moi, dit (l'homme), Je vais t'apprendre l'interprétation de ce que tu n'as pu supporter avec patience.

Pour ce qui est du bateau, il appartenait à des pauvres gens qui travaillaient en mer. Je voulais donc le rendre défectueux, car il y avait derrière eux un roi qui saisissait de force tout bateau.

Quant au garçon, ses père et mère étaient des croyants; nous avons craint qu'il ne leur imposât la rébellion et la mécréance.

Nous avons donc voulu que leur Seigneur leur accordât en échange un autre plus pur et plus affectueux.

Et quant au mur, il appartenait à deux garçons orphelins de la ville, et il y avait dessous un trésor à eux ; et leur père était un homme vertueux. Ton Seigneur a donc voulu que tous deux atteignent leur maturité et qu'ils extraient, (eux- mêmes) leur trésor, par une miséricorde de ton Seigneur. Je ne l'ai d'ailleurs pas fait de mon propre chef. Voilà l'interprétation de ce que tu n'as pas pu endurer avec patience".

Ps: l'enfant qui est tué ira au paradis car il n'a pas eu l'âge de maturité

ahmeddamien
01/08/2014, 10h31
C'est quoi badals ?

alors c'est curieux, c'est même surréaliste et peut être egotique ce que je vais te dire mais j'ai toujours eu l'impression que je le rencontrerai depuis enfant..avant même de savoir qui il etait, de lire sur lui.. vraiment etrange.

pluriel de abdal
le cham sharrif contient en permanence 40 badals

Louisa
01/08/2014, 10h35
merci pour le partage : ) Sa rencontre avec Moise est le passage le plus concret que l'on puisse trouver sur lui.

Je ne savais pas qu'il était peut être une référence à Buddha, mais ça ne m’étonne pas.
Quand j'ai lu l'histoire de Buddha je me suis dis que ca ne pouvait qu'être un des eniemes saints qui n'ont pas ete decris dans le Qur'an precisement mais dont il est dit qu'ils furent nombreux à avoir ete envoyé sur toute la terre pour tous les peuples.

Louisa
01/08/2014, 11h12
Il est aussi relevé beaucoup de concordance avec le prophete Elie:


La Divine Sagesse est semblable à un nuage léger…


« Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, avant que n’arrive le Jour du Seigneur,
grand et glorieux; qui ramènera le cœur des pères vers leurs fils, et le cœur des fils vers leurs
pères, de peur que je ne vienne frapper le pays d'interdit » (prophétie de Malachie
3,23-24)1
. Un des rôles majeurs d’Élie, qui nous guidera dans les pages qui
suivent, est presque résumé ici dans ces mots de l’Ancien Testament. En effet,
la figure d’Élie permet de faire jaillir des profondeurs des traditions
abrahamiques un enseignement initiatique commun qui « réconcilie les pères avec
les fils » du monothéisme. C’est une connaissance intérieure ou « intime » qui,
en passant à travers l’Ordre carmélitain, relie le Judaïsme à l’Islam vivifiant la
tradition chrétienne elle-même. Bien entendu, il ne s’agira pas de juxtaposer
simplement des correspondances comme on peut en relever entre Élie et la
figure islamique d‘al-Khidr (le Verdoyant), mais de chercher la source profonde
de significations partagées et de les explorer en se laissant guider par l’esprit du
maître des sans-maître.

Avant tout chose, pour quelle raison ou grâce à quel pouvoir
Élie/Khidr peut-il retourner dans l’histoire et vivifier de son esprit nos
expériences ? Les écritures relatent qu’il disparut dans un tourbillon de feu (II
Rois 2–Sir 48,9-12) et qu’il fut enlevé mystérieusement sans connaître la mort (I
Macc 2,58–Matt 16,28). Soudaine disparition qui rappelle celle d’Idrîs ou Énoch
(Gen 5,24) avec lequel il a été identifié et qui, selon le Coran, fut « élevé à une
situation éminente » (XIX, 56-57). Elie est donc considéré immortel, tout
comme al-Khidr qui aurait trouvé la source d’eau de Jouvence à laquelle il se serait
abreuvé. On pourrait mentionner plusieurs apparitions d’Élie à maints rabbins
et mystiques juifs tout au long du moyen âge : leur donnant des enseignements
secrets (ha-gillûy Elîyahû), ou les visites d’al-Khidr à nombreux soufis à travers
songes et visions2
.

Louisa
01/08/2014, 11h14
La Kabbale hébraïque lui attribuera le rôle de maître invisible et de guide révélateur (maggîd), de même que dans le Soufisme il sera
considéré comme le guide-initiateur par excellence donnant la khirka (le manteau, signe matériel de l’initiation) aux Afrad (« les solitaires ») ceux qui
n’ont pas un maître humain Les écritures bibliques elles-mêmes lui reconnaissent une nature intermédiaire et plus précisément
pneumatique (spirituel) : c’est son esprit qu’Élisée lui demande de partager (II Rois 2,9) et dont, finalement, « il fut rempli » (Eccles 48,12 - II Rois 2,15) ; de
même c’est « l’esprit et la puissance d’Élie » qui vivifiera Jean, fis d’Élisabeth « dès le sein de sa mère » (Luc 1,15-17) et qui amènera, enfin, Jésus à
reconnaître dans la figure du Baptiste « l’Élie qui devait venir » (Matt 11,14). Certes, il ne s’agit pas d’une identification exclusive : Élie et le Baptiste sont
vivifiés du même esprit, l’esprit du Verdoyant, qui régénère et revivifie les chemins intérieurs de la foi, « capable de rendre vert, comme l’eau, les endroits
qu’il traverse ».

Louisa
01/08/2014, 11h16
« Il s’assiéra, fondra et purifiera l’argent ; il purifiera les fils de Lévi, il les
épurera comme on épure l’or et l’argent » (Malachie 3 :3). Élie/Khidr (de même
que Jean Baptiste) nous appelle, en effet, à recouvrer la pureté de la foi et à
purifier notre être. L’attitude de son esprit se réalise dans une intention
innovatrice et restauratrice en même temps, car sa fonction spirituelle permanente
est de rappeler les hommes à la confiance en un Dieu « Vivant » et de purifier
notre être intime pour nous mettre véritablement en relation avec le Vrai. Élie
se dresse contre le paganisme et l’idolâtrie du culte de Baal instauré par Achab
en disant : « Il est Vivant le Seigneur devant qui je me tiens, il n'y aura ces
années-ci ni rosée ni pluie, sinon à ma parole » (I Rois 17,1-2) et la sécheresse
dure jusqu’à l’égorgement des quatre cent cinquante prophètes de Baal ; de
même dans le Coran le meurtre d’un garçon est-il justifié par al-Khidr à seule
fin d’éviter l’impiété et la mécréance (XVIII,74-81). Cette « cruauté » qui
caractérise le Verdoyant n’est pas seulement le reflet d’une idée totalisante de
Dieu commune au Coran et à l’Ancien Testament3
, elle signifie beaucoup plus ;
elle est le symbole d’une épreuve initiatique, une sorte de souffrance nécessaire,
comme le feu qui brûle pour purifier.

Louisa
01/08/2014, 11h21
On retrouve même des icônes de lui en Russie.

au_gré_du_vent
02/08/2014, 01h06
vous dites des choses que je n'avais pas lues auparavant sur El khidr...

intemporel???? :icon_exclaim:

ahmeddamien
02/08/2014, 01h09
On retrouve même des icônes de lui en Russie.

certains l'identifient à ST Georges
qui tue le dragon
en fait son ego

ahmeddamien
02/08/2014, 01h11
vous dites des choses que je n'avais pas lues auparavant sur El khidr...

intemporel???? :icon_exclaim:

dans tabari
ils disent
il etait général d un roi parti avec lui et l'armée chercher la fontaine de jouvence,la source de vie eternelle
a un croisement le roi a pris une route et el khidr l autre
et il a trouvé la source
il vit hors du termps et a 30 ans constamment

au_gré_du_vent
02/08/2014, 01h12
trop mystifié le personnage je trouve

Louisa
02/08/2014, 01h34
il est magnifique . Que Dieu me le fasse rencontrer un jour inshaAllah, dans la pureté et le bien. Il a la figure du Grand pere pour moi.

Y'en a un autre que j'aime beaucoup c'est Jibril, j'ai toujourss un pincement au coeur quand il est mentionné dans les livres.

Louisa
02/08/2014, 01h35
dans tabari
ils disent
il etait général d un roi parti avec lui et l'armée chercher la fontaine de jouvence,la source de vie eternelle
a un croisement le roi a pris une route et el khidr l autre
et il a trouvé la source
il vit hors du termps et a 30 ans constamment

ah je savais pas, merci ca va m'aider pour ma recherche initiatique : )

Louisa
02/08/2014, 01h36
certains l'identifient à ST Georges
qui tue le dragon
en fait son ego

je parlais de ca plutot que je ne savais pas, me suis trompee de message .

Louisa
02/08/2014, 01h37
j'adore parler de la mystique de l'islam, lire dessus, j'ai l'impression de m'abreuver à une source secrete. J'adore ...

Baleti
03/08/2014, 04h10
trop mystique pour moi aussi
j'arrive a voir du gris sur se qui est noir sur blanc
quand c'est en couleur, je me perd
en 3D je plane a 4 miles
en 4D on rentre dans le quantique,je n'existe même plus dans le paysage

pour en revenir au sujet, je crois que chaque messager avais ses qualités, et que mohamad (saws)avais toutes les qualités.

quelle est le massager qui voulait apprendre la patience ?
ya un moment de l'histoire, l'enseignant crève la barque d'un pêcheur, pour ne pas que le roi lui réquisitionne

ahmeddamien
03/08/2014, 08h18
tu trouveras cela dans la sourate el kahf (la caverne)
l histoire de seidna Moussa et seidna el Khidr

Baleti
03/08/2014, 12h52
assalamalwaaleykom

Merci,
je me rappelais même plus de son nom, sidna Khidr,(en francais comment s'appel t'il ?)
il parait qu'il y a 2000 messager ?

je crois qu'il y a des shekhs contemporains qui raconte l'histoire en détail

ahmeddamien
03/08/2014, 14h19
el khidr ou khadir veut dire "le verdoyan"
on dit que ou il marche l herbe pousse
tabari dans ses chroniques en parle
traduit par zotenberg chez simbad

Baleti
03/08/2014, 14h47
el khidr ou khadir veut dire "le verdoyan"
on dit que ou il marche l herbe pousse
tabari dans ses chroniques en parle
traduit par zotenberg chez simbad

merci
je vais voir,inshallah