PDA

Voir la version complète : Sang Sal



Jedénonce
23/07/2016, 00h34
C'est ahurissant, Boualem Sansal développe, à propos des événements de Nice, dans le journal français Le Monde du 18 juillet que «chaque terroriste a besoin d’inventer son mode opératoire à lui, qui sera sa signature et produira l’effet le plus important pour le coût le plus bas». Il compare le déglingué de Nice aux combattants de la guerre de libération, il rajoute : «En Algérie, durant la Bataille d’Alger (1957), le FLN, après avoir usé de diverses méthodes (attentat au pistolet, égorgement, incendie, le tout improvisé plutôt que réfléchi et planifié…) a trouvé la méthode qui allait être sa signature, qui donnerait l’effet le plus grand (action psychologique sur les populations, nombre de victimes, retentissement médiatique, destruction de lieux qui symboliseraient la vilenie de l’ennemi…), pour le coût le plus bas (la mort éventuelle du terroriste ou du commando).
Ce fut l’attentat à la bombe dans des cafés phares de la capitale, très courus par la bourgeoise algéroise (la Cafétéria, le Milk Bar, L’Otomatic, le Coq Hardi), commis par de jeunes Algériennes se faisant passer pour des Européennes délurées»


Je ne sais pas ce qui a pris cet homme, qui du point de vue intellectuel est assez outillé pour ne pas confondre terrorisme et guerre de libération. Larbi Ben M'hidi, un des chefs emblématiques de la Révolution, avait opposé cette cinglante réplique, restée dans les annales, à ce genre de condamnation à un journaliste français qui lui avait posé une question sur le «terrorisme» pratiqué par le FLN lors de la Bataille d'Alger : «Donnez-nous vos chars et vos avions, nous vous donnerons nos couffins.»​

Sarah_
23/07/2016, 23h10
Historiquement les francais colonisateurs consideraient les membres du FLN et les Soldats algeriens comme a dit sansal.

ikardi
23/07/2016, 23h27
Boulam sansanl il intervient sur radio shlomo ou quelque chose comme ça. Une station destiné à communauté sioniste de France...
On comprend tout ,la célébrité dans les médias à un prix en occident