PDA

Voir la version complète : Les alternatives à Google se multiplient



Toufik
27/08/2008, 16h27
http://www.lefigaro.fr/medias/2008/08/27/20080827PHOWWW00129.jpg

De nouveaux moteurs de recherche entendent remettre en cause la domination du géant américain.

http://www.lefigaro.fr/icones/coeur-.gif Le quasi-monopole de Google n'en finit pas d'aiguiser les appétits. Sur les traces de challengers comme ask.com (http://fr.ask.com/) et exalead.fr (http://www.exalead.fr/search), de nouveaux venus aimeraient bien récupérer une part du gâteau des moteurs de recherche. Il est vrai que Google n'est pas seulement le service préféré des internautes. Il fait pratiquement seul la course en tête. Aux États-Unis, il centralise près de 70 % des recherches, loin devant Yahoo! (19,62 %) et d'autres, comme Live Search de Microsoft (5,46 %) ou ask.com (4,17 %). C'est encore pire en France : selon une étude réalisée en juillet dernier par Comscore, Google monopolise dans l'Hexagone 82 % des recherches effectuées sur le Web. En deuxième position, les Pages Jaunes obtiennent un score de 2,7 %, suivies par les sites de Microsoft (2,4 %), eBay (2,2 %) et Yahoo! (2,1 %)...

Bien décidé à bousculer cette hiérarchie, Cuil (http://www.cuil.com/)(«connaissance» en gaélique) se présente comme «le plus grand moteur de recherche du monde». Lancé fin juillet par des anciens de Google et dirigé par un ingénieur formé chez IBM, il revendique l'indexation de 120 milliards de pages Web, soit trois fois plus que Google, et propose une interface séduisante avec une présentation des résultats sur trois colonnes, accompagnée de vignettes.

Pour l'instant, les résultats sont majoritairement en anglais et ne brillent pas toujours par leur pertinence. En outre, il n'est pas possible de lancer la recherche uniquement sur des images ou des vidéos comme le permettent d'autres moteurs de recherche.

Notation par étoiles

Lancé en janvier 2008 par Jimmy Wales, cofondateur de Wikipédia, le moteur de recherche Wikia (http://re.search.wikia.com/index.html) adopte un principe identique à celui de l'encyclopédie en ligne : chacun peut ajouter des liens ou des photos, et tous les participants sont invités à vérifier les contributions des autres. La pertinence des résultats est liée à un système de notation très simple : il suffit de passer la souris sur un lien puis de cliquer sur le nombre d'étoiles correspondant à son intérêt par rapport au mot-clé.

Disponible en français, Wikia propose sur le même principe des outils pour corriger le titre du lien ou le supprimer, ajouter des informations au descriptif, inscrire un commentaire et encadrer le résultat dans un fond de couleur. Wikia propose aussi une barre de recherche, comparable à celle de Google, qui s'ajoute au navigateur. Avec plusieurs millions de pages Web indexées, Wikia doit encore poursuivre ses efforts pour rattraper les milliards de pages analysées par Google.

Enfin, les moteurs de recherche sémantique comme Powerset, récemment racheté par Microsoft, et trueknowledge.com (http://trueknowledge.com/) pourraient s'immiscer dans cette bataille pour la conquête des internautes.

Par D. S. - Le Figaro

Desperado
27/08/2008, 21h29
Et voila qu'on daigne enfin concurrencer Google... À part, si les nouveaux apportent de la valeur ajoutée, je ne vois aucun pour l'instant qui peut lui manger ses part de gâteux....

En fait, maintenant les suggestions sont sortis du labs, et font partie intégrante de la version public... Qq'un a remarqué ça...:nahess:

Toufik
28/08/2008, 13h44
Ouai tu as raison, gogole est vraiment imbattable en ce moment et pour longtemps. :eusa_boohoo: