PDA

Voir la version complète : Détournement de 850 millions au CPA Didouche Mourad



amine_22
07/04/2009, 16h21
Les mis en cause sont accusés d’avoir utilisé des noms fictifs pour procéder à des retraits sur les comptes bancaires des clients.
Les détournements de fonds au niveau des entreprises financières ne cessent de faire l’ordre du jour des tribunaux.

Après les affaires de détournement d’argent qui ont affecté la Caisse nationale d’assurance sociale CNAS, vient le tour du Crédit populaire d’Algérie (CPA).

En effet, l’affaire qui a été traitée par le tribunal pénal de la cour d’Alger concerne l’agence principale du CPA sise au 101 Didouche Mourad. L’accusée principale est la chef de service de ladite agence.

Elle est accusée d’avoir subtilisé, avec des complices, la somme de 850 millions de centimes. Les deux principaux complices sont deux jeunes stagiaires, M.B. et M.A., qui ont entamé leur stage pratique au niveau de cette agence respectivement en 2005 et en 2006.

L’affaire, quant à elle, remonte à juillet 2007. L’un des mis en cause était en stage pour une durée 24 mois. Ils sont également accusés d’avoir utilisé des cartes d’identité trafiquées.

Quant à l’accusée, Mme B., la défense a tenté de la disculper en affirmant qu’elle n’avait rien à voir dans l’affaire puisque. Selon l’avocate, le rôle de sa cliente consiste à contrôler et vérifier le travail du stagiaire qui procédait aux opérations financières sur ordinateur.

Elle a indiqué que, contrairement à ce qu’a affirmé la présidente du procès, les deux stagiaires étaient au courant de tout ce qui se passait dans l’entreprise puisque l’un d’eux était en stage depuis 2005. Il y a lieu de signaler que l’expertise de la police scientifique a conclu que ce dernier a effectué 21 opérations frauduleuses.

Ces dernières lui ont été attribuées après que l’analyse graphologique ait déterminé que l’écriture sur les spécimens en question était bien la sienne. S’agissant du deuxième stagiaire accusé dans la même affaire, son avocat a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve tangible quant à son implication, puisque ce dernier n’a rempli aucun spécimen.

La défense de l’accusée principale a indiqué que l’agence CPA Didouche Mourad est une grande agence qui manque d’effectif. Ainsi, pour palier ce manque on permettait aux stagiaires de s’impliquer dans le travail.

Pour ce qui est de M.A., la défense a indiqué qu’on n’aurait jamais du l’impliquer dans cette affaire puisqu’il n’occupait aucun poste de responsabilité et exerçait en tant que simple agent de saisie, donc on ne peut rien lui reprocher.

L’avocate de l’accusé principale a indiqué que le rôle du chef de service est de vérifier la conformité des documents et des signatures qui y sont apposées. source: City-dz.com

Rayan 31
08/04/2009, 02h03
si il a detourner 850 millions de Dinar personne ne lui reproche quoit que ce soit , mait juste 850 millions de centime il pouver pas aller loin :toutseul: