PDA

Voir la version complète : Mourad Medelci: «L’Algérie rachète les hôpitaux réalisés par les Cubains»



kredence
08/04/2009, 20h06
Mourad Medelci: «L’Algérie rachète les hôpitaux réalisés par les Cubains»

Toute la délégation qui accompagnait le ministre algérien a été agréablement surprise par l’état presque parfait dans lequel se trouve ce joyau de la santé. Pour rappel, Cuba a investi 27 millions d’euros pour la réalisation de sept hôpitaux ophtalmologiques, dont 11 millions pour celui de Djelfa.

Cette visite rentre dans le cadre du renforcement des liens d’amitié historiques entre les deux peuples et programmée par le département de Medelci parce que le transfert de ce bien est en cours, au profit du domaine public algérien, par la commission mixte dont les travaux, sont en voie de finalisation. M. Medelci nous a expliqué :
«L’hôpital de Djelfa est le premier des sept hôpitaux que nous avons réalisés avec nos amis cubains. Vous savez que cet hôpital est doté d’équipements des plus modernes. Plus encore, il est encadré essentiellement par des cubains. Progressivement, on procédera davantage à l’intégration de spécialistes algériens pour faire partie des staffs d’interventions. Ces dernières sont des interventions relativement sensibles, à la fois de diagnostic et de soins.

Cet hôpital de Djelfa fonctionne depuis plusieurs mois (ndlr, depuis le 19/04/08) en tant qu’unité cubaine. Celle-ci fonctionne selon des normes qui sont évidemment conformes à la réglementation algérienne. Mais qui sont le résultat d’une gestion qui est cubaine, avec ce que tout cela implique et comporte.

Des soins très chers

Notamment sur le plan de la tarification où nous avons pu observer, en tant que clients, que si la qualité de soins est excellente, la tarification est quelque fois au dessus des capacités financières de nos concitoyens.

Cela a conduit le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, lors de la récente visite du président cubain, notre ami Raoul Castro, de convenir d’un accord qui permettra à l’Algérie de racheter ledit hôpital tout en y maintenant la gestion cubaine.

Par cette décision, au delà de la qualité de la prestation cubaine qui sera, ainsi, sauvegardée, il est espéré une tarifaction des soins plus réaliste et appropriée vers les malades, qu’ils soient de Djelfa ou d’ailleurs.»

La Nouvelle République