PDA

Voir la version complète : En partenariat avec Sonatrach : Gaz de France investit plus d’un milliard d’euros



kredence
14/04/2009, 18h00
En partenariat avec Sonatrach : Gaz de France investit plus d’un milliard d’euros

En partenariat avec Sonatrach :

Gaz de France investit plus d’un milliard d’euros en Algérie

Au moment où de nombreuses compagnies internationales marquent le pas en matière d’investissements dans le secteur pétrolier en raison de la baisse substantielle du prix du baril de l’or noir, le groupe français GDF Suez annonce qu’il envisage d’investir près de 1,31 milliard d’euros en Algérie.

Cette entreprise, qui est le deuxième leader mondial dans son domaine, va injecter ce montant dans le développement du gisement de gaz naturel Touat.

Elle complètera ainsi l’apport financier de la compagnie nationale pétrolière Sonatrach, son partenaire dans le projet. C’est le vice-président du groupe GDF Suez, Jean François Cirelli, qui a révélé cette information au cours d’une conférence de presse, le 10 avril dernier. GDF Suez avait, à plusieurs reprises, reporté le développement de ce gisement qui recèle des réserves de plus de 70 milliards de mètres cubes.

La mise en service de ce site, qui est tributaire de l’accord du gouvernement algérien, est prévue pour 2013. La production issue de Touat sera acheminée vers les côtes grâce à un gazoduc. GDF Suez détient des participations majoritaires dans ce projet avec 75% du capital alors que la Sonatrach en détient 25%.

Le permis de Touat est situé dans le bassin de Sbaâ (Sud-ouest de l'Algérie) et est réparti sur une superficie de 15.392 km2. Ce projet, à l’instar de tous les investissements gaziers en Algérie, revêt un cachet particulier dans cette conjoncture. Il devient un enjeu commercial important dans la mesure où il pourra intéresser le marché européen qui essaye de se défaire du gaz russe qui représente un véritable argument de chantage pour Moscou. Patriotisme économique

Le vieux continent cherche une alternative sûre et l’Algérie, de par sa proximité géographique et ses ressources gazières, a tous les atouts pour être un partenaire de taille. Gaz de France est conscient de cela. D’ailleurs, il multiplie les accords de partenariat et de coopération avec Sonatrach. Autant dire que sa présence sera durable. Il a ainsi conclu un accord pour prolonger jusqu’en 2019 ses contrats d’approvisionnement en gaz naturel liquéfié (GNL) avec Sonatrach.

Dans les conditions actuelles de marché, ces contrats représentent un montant annuel de l’ordre de 2,5 milliards d’euros. Gaz de France est, faut-il le signaler, le premier acheteur de GNL algérien. Les approvisionnements en gaz naturel algérien de Gaz de France portent sur un volume total de l’ordre de 10 milliards de mètres cubes et ont représenté près de 15% des approvisionnements du Groupe en 2006, faisant de l’Algérie l’un de ses principaux fournisseurs.

La coopération de 42 ans entre Gaz de France et Sonatrach s’est également traduite, fin 2006, par un nouveau contrat de 20 ans portant sur l’achat d’environ 1 milliard de mètres cubes de gaz naturel destinés à être transportés via Medgaz.

Ce gazoduc, dans lequel Gaz de France est partenaire, aux côtés de Sonatrach, à hauteur de 12%, reliera l’Espagne à l’Algérie et sa mise en service est prévue en 2009.

L’entente entre les deux parties est telle que le chef de l’Etat français, Nicolas Sarkozy, avait affirmé au moment où il était candidat à la présidentielle, qu’il préférait une fusion entre GDF et Sonatrach qu’avec le groupe français Suez. Cette dernière l’a finalement emporté pour des raisons de patriotisme économique.

Le Financier