PDA

Voir la version complète : Les élèves dispensés de l’épreuve de français



kredence
18/04/2009, 04h13
BACCALAURÉAT 2009

Les élèves dispensés de l’épreuve de français
18 Avril 2009

Boubekeur Benbouzid a été catégorique en affirmant que les élèves n’ayant pas étudié le français au cours de l’année en seront dispensés.

Décidément, la langue de Molière pose toujours problème dans le secteur de l’Education nationale. En effet, en marge de le célébration de la Journée du savoir, qui a eu lieu jeudi au Palais de la culture Moufdi-Zakaria, le ministre de l’Education nationale a énuméré une fois de plus les problèmes auxquels fait face l’enseignement de la langue française.

Réagissant aux réactions plutôt houleuses des uns et des autres, Boubekeur Benbouzid précisera que les 4000 logements réquisitionnés sont destinés aux enseignants du nord du pays pour les encourager à aller enseigner à l’intérieur et au Sud. «Nous avons décidé cette année de réserver des logement spécialement pour ces enseignants qui n’existent pas au Sud et nous avons ouvert la porte à tous les Algériens qui souhaiteraient se déplacer à l’intérieur de leur pays pour enseigner la langue française.

On nous a dit que ce sont des logement qu’il faut donner en priorité aux enseignants du Sud (...). Ce n’est pas sérieux!», s’est-il indigné. Avant d’ajouter: «On nous a donné 4000 logements dans le cadre de la directive du chef de l’Etat pour régler le problème de la langue française (...).

On a trouvé une solution, et comme vous voyez, ils disent que nous sommes en train de donner des logements (...). Nous ne sommes pas en train de régler les problèmes des gens. On ne fait pas dans le social, on fait dans la pédagogie».

Par ailleurs, et toujours à propos de l’enseignement de la langue française, et à quelques semaines des examens de fin d’année, le ministre a indiqué que «si par malheur, et c’est le cas malheureusement dans beaucoup de wilayas, il y a des élèves qui n’ont pas étudié le français, on ne va pas leur faire passer l’examen de français, on va les dispenser en attendant qu’ils étudient cette langue, on ne va pas les punir doublement».

Quant aux préparatifs du reste des examens, le ministre a indiqué qu’il reste encore beaucoup de temps avant la fin des cours et l’évaluation de la réalisation des programmes.

«Nous avons convenu d’une réunion vers le 20 mai pour évaluer le taux d’avancement de la réalisation des programmes (...); nous allons attendre la mi-mai pour décider de l’arrêt des cours et en fonction de cela, nous déciderons des sujets, bien sûr», a-t-il indiqué.

Concernant la cérémonie que le ministre a présidé, il s’agissait de la célébration de la Journée du savoir. Au cours de cette dernière, différentes distinctions et prix ont été remis aux lauréats des concours des meilleures récitations de l’hymne national, ainsi qu’à ceux des meilleurs dessins sur la Palestine.

Cette cérémonie a également été rehaussée par la présence de Yassef Saâdi, aux côtés du ministre.

Yasmine ZOUAGHI

http://www.lexpressiondz.com/article/2/2009-04-18/62745.html

cheyenne
18/04/2009, 19h34
Je crois qu'avant de changer les programmes du collège et du lycée ils auraient dû s'intéresser à ce qui se passe dans les wilayas du Sud pour offrir aux écoliers les mêmes chances de réussir mais bon notre pays est fait ainsi:anim_dead:.........et ne me dites pas que ce n'est pas important de parler le Français

kredence
18/04/2009, 21h06
Dear Cheyenne,

Je suis tout a fait d'accord avec toi,concernant l'enseignement a l'interieur du pays et surtout au Sahara.

Ceci dit,je ne dirai pas que ce n'est pas important de parler francais,
Je dirai mieux,ce n'est pas important AUJOURD'HUI de parler francais en Algerie.

Je dirai autre chose aussi,c'est aussi important de parler anglais que francais en Algerie.

Tant que l'Algerie et les algeriens restent coinces avec le francais et la France,nous ne seront jamais culturellement,economiquement independants.

Il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans un seul panier.

Tant que les algeriens venerent tous ce qui est francais,ils resteront tributaires et esclaves de la France.
-------------------------------------------------------------------

Je crois qu'avant de changer les programmes du collège et du lycée ils auraient dû s'intéresser à ce qui se passe dans les wilayas du Sud pour offrir aux écoliers les mêmes chances de réussir mais bon notre pays est fait ainsi:anim_dead:.........et ne me dites pas que ce n'est pas important de parler le Français

sidib
21/04/2009, 15h47
Je suis tout à fait d'accord à ce que les élèves qui n'ont pas étudié le français pendant l'année soient dispensés au baccalauréat, voire aux autres examens. Cependant, je me pose les questions suivantes:
1- A-t-on pensé à dispenser des examens les élèves qui n'ont pas étudié d'autres disciplines?
2- Au moment où des universitaires attendent par milliers, un recrutement et que des contractuels luttent pour une intégration permanente, il y a finalement des élèves qui n'étudient pas! Comment peut-on expliquer cela?
3- Enfin, je me demande pourquoi Benbouzid évoque cette dispense uniquement pour le français. :non non: