PDA

Voir la version complète : Oran: La ville paralysée par une grève générale des taxis



kredence
11/05/2009, 01h12
Oran: La ville paralysée par une grève générale des taxis

Plus de deux cents taxieurs ont observé, hier, un mouvement de grève générale à Oran, paralysant complètement la ville et causant davantage de difficultés à la circulation, ce qui a poussé les usagers à se rabattre sur d’autres types de transport.

A l’origine de ce branle-bas de combat, «la spéculation ambiante dans le secteur, notamment pour ce qui est de la location du numéro de taxi».

Certains taxieurs mécontents nous ont confié en substance : «Les numéros de taxi se louent 60 000 DA et davantage au su et au vu de tous.

Les jeunes, qui n’en ont pas besoin et qui paient des fortunes pour l’avoir, pour des raisons évidentes, nous gâchent la vie pendant que de vrais professionnels, pères de famille de surcroît, en proie à des problèmes d’ordre mécanique sur leur véhicules, se lamentent sur leur sort», s’insurgent des chauffeurs de taxis qui remettent en cause la crédibilité des syndicats.

A ce sujet, il y a lieu de signaler le retrait, la veille, des deux syndicats présents dans le secteur.

Les raisons n’ont pas été invoquées, néanmoins on parle de conflits de leadership, les taxis ayant refusé toute représentation syndicale.

A signaler également que les taxis ont évoqué dans la foulée des problèmes relatifs aux «impôts cumulés des dernières années et les 1 000 taxis qui vont intégrer le secteur prochainement», noteront-ils.

La tension était encore à son comble, hier, et rien ne présageait une accalmie dans le secteur.

Les taxieurs ont pris possession du boulevard jouxtant la station régionale de l’EPTV.

La Tribune Online