PDA

Voir la version complète : L’ANP resserre l’étau sur 700 terroristes



Toufik
22/05/2009, 13h16
Le Gspc tente vainement de réussir un coup médiatique à l’est du pays en visant la région de Constantine et ses environs.

De multiples actions militaires sont actuellement en cours dans une dizaine de maquis, a-t-on appris de sources très au fait du traitement sécuritaire, qui soulignent que le Gspc, organisation terroriste et présumée branche d’Al Qaîda est, selon toute vraisemblance, en train de vivre un moment décisif quant à son existence. De plus en plus affaiblie, cette organisation qui compte dans ses rangs quelque 700 terroristes dont des étrangers originaires des pays du Maghreb, est face à de graves dissensions internes. Ces querelles opposent en général certains émirs au numéro un du Gspc, le tristement célèbre Abd El Malek Droukdel alias Abou Mossaâb Abd El Wadoud, comme cela a été constaté à Jijel et Skikda.

Il a été remarquablement enregistré par les forces de sécurité une baisse dans les attentats à travers le pays et l’étau se resserre de plus en plus sur la horde sauvage, notamment en Kabylie et à l’est du pays. Six terroristes ont été abattus ces derniers jours, à savoir quatre à Tizi Ouzou et deux à Bordj Bou Arréridj.

Selon nos sources, l’un de ces terroristes abattus est originaire de Mauritanie. De nombreuses rencontres devant se tenir à l’Est ont été avortées par les forces de sécurité qui ont également réussi à démanteler plusieurs réseaux de soutien a Tébessa et récemment à Skikda. Il n’en demeure pas moins que nos sources n’écartent pas des surprises de la part de cette organisation qui continue de marquer sa présence en tentant d’ouvrir d’autres fronts et de réinvestir d’autres régions comme Chlef, ou encore quelques massifs montagneux à l’ouest du pays.

C’est particulièrement dans les régions où les réseaux de la contrebande sont très présents que ces terroristes tentent de s’implanter. On cite à titre d’exemple Maghnia, Tébessa, Khenchela et El Oued (sud-est). Il a été, en effet, établi que le Gspc active avec la complicité de ces réseaux qui font dans le crime organisé et c’est d’ailleurs avec les barons de la drogue que le Gspc traite ses transactions. Elles sont souvent liées à l’acheminement des armes, des munitions et d’explosifs via les frontières sud-ouest, sud et sud-est. Or, Mokhtar Ben Mokhtar (MBM) est un os pour les fidèles du présumé numéro un du Gspc car au sud, tout doit passer par lui.

Le manque d’armes au sein de l’organisation de Droukdel est dû à ce chantage de MBM selon une lecture faite par les forces de sécurité chargées de la lutte antiterroriste. Rappelons dans ce contexte que le mois dernier, Mokhtar Ben Mokhtar avait tenté de faire passer un lot d’armes, mais l’opération a été avortée par les forces de sécurité.

Il va sans dire que l’organisation terroriste rencontre des obstacles énormes pour réactiver ses actions. Les différents commandements de l’Armée nationale populaire ont mobilisé des moyens conséquents pour contrarier les objectifs du Gspc, qui compte, selon nos sources, réussir un coup médiatique à l’est du pays en visant la région de Constantine et ses environs.

Les informations obtenues par les services de sécurité avaient fait état du vol de deux véhicules par un ancien repris de justice qui les a vendus à un groupe terroriste activant à l’est et avec lesquels le Gspc compte perpétrer des attentats.

C’est pour cette raison d’ailleurs, qu’une alerte maximale a été observée par les forces de sécurité. Ces derniers soulignent aussi que l’organisation criminelle avait programmé une attaque contre les forces de la marine à Jijel. Un autre objectif qui ne sera pas atteint et ce, grâce à la découverte à temps de ce grave complot.

Ikram GHIOUA - L'Expression

samirbfk
22/05/2009, 18h22
700 TERRO et bien il en reste des terroristes