PDA

Voir la version complète : Un fabricant chinois délocalise son usine de PC en Algérie



kredence
22/05/2009, 20h04
Le fabricant chinois délocalise son usine de PC en Algérie

Partenariat Eepad-China Great Wall Computer Shenzhen

Des micro-ordinateurs portables à seulement 18 000 dinars devraient être commercialisés en Algérie par Eepad à partir de septembre prochain, et ce à la faveur d’un protocole d’accord de partenariat que l’entreprise privée a conclu hier avec un leader chinois dans le domaine de l’électronique et de l’informatique, China Great Wall Computer Shenzhen (CGWC).

En vertu de cet accord, les deux partenaires créent une joint-venture qui se chargera de fabriquer en Algérie des cartes mémoires pour les PC portables actuellement assemblés par Epead.

Le président-directeur général de cette entreprise, M. Nouar Harzallah, a indiqué lors de la conférence de presse qu’il a animée à Alger, à l’issue de la signature, qu’il s’agit d’»une opération de délocalisation complète de l’usine et des machines de fabrication du partenaire chinois».

Cette opération va permettre à l’Eepad de «gagner du temps et de réduire les coûts, notamment de transport», pour arriver à vendre un laptop à un prix réduit, en précisant que le groupe asiatique «a porté son choix stratégique sur l’Algérie après des mois de réflexion».

Cet accord va désormais «faire bénéficier l’Eepad du transfert technologique» et créera «des perspectives plus larges pour le développement de la coopération scientifique, stratégique et technique entre les deux pays», a déclaré le P-DG de CGWC, M. Zhou Gengshen.

Selon M. Harzallah, la société mixte qui a été créée sera détenue majoritairement par l’Eepad et dotée d’un capital de 4 millions de dollars.

Il est prévu qu’elle investisse 20 millions de dollars pour le lancement du projet qui portera sur la réalisation de trois unités de fabrication de cartes mémoires à Bouira, Blida et Annaba.

L’investissement sera réalisé à travers «un montage financier étranger», a précisé M. Harzallah, en ajoutant que l’Eepad sera chargée de «l’intégration et de la commercialisation» avec la création prévue de quelque «3 000 emplois».

Il est prévu que la fabrication des cartes mémoires débute en septembre de cette année avec une capacité de 200 000 unités la première année et d’un million à partir de la deuxième année.

Le P-DG de l’Eepad a assuré que «la maintenance sera également disponible localement» et que «le développement du contenu fera partie du partenariat car la compagnie chinoise est également spécialisée dans le développement des logiciels».

M. Harzallah a souligné dans ce cadre qu’il y aura «beaucoup de formation pour les techniciens algériens», évoquant même la possibilité de «créer un centre de recherche en Algérie».

Le conférencier a en outre précisé que la priorité sera de fabriquer pour le marché local avec des ambitions «d’exporter au niveau régional et international», d’autant que l’entreprise chinoise exporte déjà en Europe, aux Etats-Unis et vers des pays arabes.

Présent à la cérémonie de signature, l’ambassadeur de Chine en Algérie a estimé que l’accord signé constitue «un nouveau pas important vers le développement de l’investissement et le transfert technologique entre les deux pays et une nouvelle impulsion à la coopération stratégique bilatérale». Toutefois, a-t-il ajouté, «il ne faut pas s’en contenter. Nous devons faire plus et mieux».

Fondée en 1987, China Great Wall Computer Shenzhen est une filiale du groupe étatique China Electronics Corporation Group. Elle est présente sur les marchés des cinq continents avec des ventes annuelles de plus de 100 000 millions de dollars.

Jeune Indépendant

kredence
22/05/2009, 20h17
Des cartes mères pour Micro-ordinateurs Made In Algeria

Un Accord de partenariat a été signé hier entre l’opérateur de services sur Internet en Algérie, le groupe Eepad, et le holding chinois China Grent Wall Computer Shenzhen Co.

Un partenariat pour la fabrication pour la première fois en Algérie même de cartes mères pour micro-ordinateurs portables et d’accessoires informatiques.

Une société mixte au capital de 4 millions de dollars dont l’Algérie détient la majorité. Les investissements dépasseront eux les 20 millions de dollars. Début de la fabrication en septembre prochain, enfin des milliers d’emplois pourraient être ainsi créés.

Maghrebinfo