PDA

Voir la version complète : Des passagers bloqués 24 heures à Marrakech dénoncent l'attitude de Ryanair



kredence
07/07/2009, 13h16
•Des passagers bloqués 24 heures à Marrakech dénoncent l'attitude de Ryanair

06/07/2009-[22:29] - AFP

LONDRES, 6 juil 2009 (AFP) -

Quelque 160 passagers de Ryanair bloqués plus de 24 heures dimanche et lundi à l’aéroport de Marrakech (Maroc) envisagent de poursuivre la compagnie à bas coût en raison de la façon dont elles ont été traitées, n’obtenant notamment qu’un bon alimentaire de cinq euros.

"Il est temps que Ryanair soit tenu responsable envers ses clients", a déclaré à l’AFP Robert Davis, avocat spécialisé dans les litiges liés aux voyages et passager du vol FR3507 qui devait quitter Marrakech dimanche à 10H00 (09H00 GMT) pour rallier Londres-Luton à 13H40.

Les dommages causés par un oiseau dans un réacteur ont nécessité l’intervention de plusieurs mécaniciens, dont l’un acheminé de Barcelone dimanche. Après plusieurs rebondissements, le vol a été annulé vers 2h du matin puis annoncé pour lundi à 11H00.

La compagnie a néanmoins refusé de prendre en charge les frais d’hôtels et de repas, a constaté une journaliste de l’AFP enregistrée sur ce vol.

Vers 3h30, le consul britannique à Marrakech, Mohamed Zkiri, annonçait l’envoi d’ingénieurs plutôt que d’un second appareil.

Les passagers ont finalement décollé en milieu de journée lundi pour atterrir à 15H45 à Londres.

"Comment espèrent-ils que nous allons réagir’

Ils n’ont pas été honnêtes avec nous dès le début", a dénoncé Samina Hurry, 29 ans, l’une des passagères.

Comme elle, plusieurs voyageurs étaient offusqués de ne recevoir qu’un bon alimentaire (consenti par Ryanair dimanche) donnant droit à un sandwich et une petite bouteille d’eau alors que la température flirtait avec les 40° à Marrakech.

L’absence de distributeur automatique dans la salle d’embarquement a contraint les naufragés du vol FR3507 à quêter les dirhams auprès d’autres voyageurs, pour acheter de l’eau auprès de restaurants refusant les cartes bancaires.

"Personne ne peut leur en vouloir pour un problème technique mais des compensations sont prévues en cas de retard comme le logement, la nourriture", a relevé M. Davis, soulignant les journées de travail perdues.

Ryanair a présenté ses excuses pour un "retard inévitable".

Un porte-parole a affirmé que la compagnie avait "fourni aux passagers des bons de rafraîchissements et donné des informations" sur sa politique en matière d’annulation.