PDA

Voir la version complète : Assurances : le français Axa s’implante en Algérie



Toufik
12/09/2008, 17h20
Assurances : le français Axa s’implante en Algérie

Dix mois après le règlement, début décembre 2007, du contentieux entre Alger et Paris dans les assurances, Axa arrive en Algérie. Selon nos informations, le géant français des assurances a finalisé la création de sa filiale algérienne. Il vient de déposer un dossier auprès du ministère des Finances pour obtenir l’agrément et les autorisations nécessaires à l’exercice de l’activité d’assureur. L'ouverture en Algérie de succursales d'assureurs étrangers est en effet soumise à l'autorisation préalable délivrée par arrêté du ministère des finances, selon un décret gouvernemental datant de fin avril 2008.

La future filiale sera détenue à 100% par le groupe français. Elle sera dirigée par Adlène Meslem, d’origine algérienne. M. Meslem est notamment diplômé de l’Ecole polytechnique en France. Le démarrage des activités d’Axa Algérie pourrait intervenir dès le début de l’année 2009.

Plusieurs assureurs étrangers s'intéressent au marché algérien des assurances, peu développé, avec seulement 49 milliards de dinars de chiffre d'affaire en 2007. Après Axa, les compagnies françaises Groupama et AGF comptent s'installer en Algérie dans les prochains mois. Le groupe Macif a opté pour un partenariat stratégique avec la SAA avec comme objectif la création de filiales dans les différentes branches de l'assurance : assurance-vie, bancassurance, etc. Le groupe bancaire BNP Paribas, via sa filiale Cardif, s'est associé avec la CNEP Banque pour créer une filiale commune dans la bancassurance. Le groupe suisse Mutuel discute avec la compagnie privée Alliance Assurance pour lancer avant la fin de l'année une filiale commune dans l'assurance-vie.

L’annonce de l’implantation d’Axa en Algérie intervient dans un contexte de durcissement des conditions d’investissements étrangers dans le pays, avec l’annonce par le gouvernement d’une série de mesures concernant notamment le transfert des dividendes vers l’étranger.

Tout sur l'Algérie