PDA

Voir la version complète : L’Algérie sauve l’aéroport de Marseille : Une ligne de fret express régulière avec Al



kredence
06/09/2009, 19h31
Le trafic passagers et fret aérien entre Alger et Marseille n’est pas en crise contrairement à la conjoncture où de nombreuses grandes compagnies aériennes sont en pleine récession.

Grâce à la hausse du trafic passagers et fret vers l’Algérie, l’aéroport Marseille Provence a enregistré la seconde meilleure progression européenne en 2009.

La saison estivale s’est avérée exceptionnelle grâce au trafic méditerranéen. Le fret avionné vers l’Algérie collectionne les records avec une progression de 21,2% pour la compagnie nationale Air Algérie.

Conforté par ces chiffres, l’aéroport de Marseille annonce l’ouverture dès 2010 d’une nouvelle ligne de fret express régulière entre Marseille et Alger.

«Sur les huit premiers mois de l’année, cette activité atteint les 30.841 tonnes (+7,3%). Les meilleures progressions appartiennent à Air Algérie (+21,2%) et Royal Air Maroc (+11%).

La présence de nombreux opérateurs de fret express à Marseille Provence, qui utilisent la plate-forme phocéenne comme hub méditerranéen (notamment pour la Tunisie et Malte) font de cet aéroport le numéro méditerranéen du fret express avec une croissance de +13,2%»

La baisse compensée

Le trafic de et vers l’Algérie progresse a deux chiffres ces dernières années particulièrement après l’arrivé ou le retour sur le terrain des compagnies étrangères comme Aigle Azur et Air France.

«L’aéroport Marseille Provence a enregistré au premier semestre 2009 la seconde plus forte progression du trafic passagers derrière Lisbonne sur les cent plus grandes plates-formes européennes étudiées par l’ACI Europe.

A l’exception des mois de janvier (fermeture pour chute de neige) et de février (successions de problèmes météo), en baisse, la plate-forme phocéenne n’a connu que des hausses mensuelles pour atteindre en cette fin de premier semestre une progression de 3,9% (-10% en moyenne pour les grands aéroports européens) et près de 5 millions de passagers».

Le low-cost est une autre cause de cette performance réalisé durant les six premiers mois de cette année par cet aéroport. «L’aérogare low-cost propose trente et une destinations en Europe, en France et au Maroc.

Elle accueille également la première gare low-cost française, celle de Ryanair qui y a basé quatre avions.

Ces bons résultats sur l’ensemble de l’aéroport doivent beaucoup à la saison estivale (1er avril au 31 août 2009) en progression de 7,4% (12,7% pour le seul trafic national et +3,1% pour l’international) même si les volumes sur Paris (- 4,5%) et la Corse (- 3,4%) baissent.

Ceci est notamment compensé par les hausses du trafic méditerranéen et notamment sur l’Italie (+8,7%), le Maroc (+17,1%) et l’Algérie (+13,7%)».

Il est à noter que le fret aérien a souffert en 2008 et continue à souffrir en 2009.

Les flux mondiaux de fret aérien n’ont crû «que» de 3,1% en 2008 alors qu’ils avaient augmenté de 7,1% en 2007.

D’après le rapport «Analyses du marché européen du transport aérien 2008», publié par la Commission européenne, ce ralentissement est dû principalement à la crise économique mondiale et au renchérissement des coûts du kérosène.

«Même les experts les plus clairvoyants ont été surpris» par cette régression, observe le German Aerospace Center, qui a réalisé cette étude pour le compte de Bruxelles.

Les principaux opérateurs de fret aérien ont tous vu leurs trafics diminuer de près de 10% en 2008.

R.T.
Avec Le Financier