PDA

Voir la version complète : Manifestations de joie aux quatres coins du pays



kredence
08/09/2009, 16h37
C’est la fête à Boumerdès

Les résidants ont envahi les rues dès le coup de sifflet final de la rencontre Algérie-Zambie. Le centre-ville de Boumerdès a explosé de joie, des jeunes et moins jeunes, des familles ont envahi la ville. Des véhicules ont sillonné les artères et les ruelles de la ville jusqu’à une heure avancée de la nuit, la ville n’a pour ainsi dire pas dormi.
Tahar Ounas

Béjaia s’enflamme après la victoire de l’EN

La ville de Béjaïa, tout comme les villages, a gardé durant le match de l’EN les doigts croisés. Les cafeterias des quartiers et les salles de cinéma étaient archicombles et laissaient fuser les chants et les cris des supporteurs au loin. Les youyous des femmes fusaient des balcons et fenêtres, les pétards et fumigènes se mêlaient aux klaxons des voitures aux quatre coins de la ville dès le coup de sifflet de la fin du match et jusqu’à l’aube. Des jeunes brandissant les couleurs nationales et celles de clubs locaux défilaient durant toutes la nuit et dansaient au rythme des D-J. Cette liesse n’a plus eu cours à Béjaïa depuis deux ans, à savoir lors de la participation de la JSMB à la Coupe d’Algérie. Salim Nasri

La zorna jusqu’au petit matin à Annaba

Les Annabis ont fêté la victoire des Verts jusqu’au petit matin. Les fans des Fennecs, ont, dès le coup de sifflet final, envahi le centre-ville, en cortèges monstres, klaxons à fond les décibels, des grappes humaines se sont dirigées à partir des différents quartiers et cités de la ville de Sidi Brahim vers le Cours de la révolution, au son de la zorna et des déflagrations de pétards. Bref, la foule, dans une liesse totale, a créé une ambiance formidable, rompant ainsi la monotonie des soirées ramadhanesques ternes.
Rafraf Mohamed

Explosion de joie à Guelma

Cet événement sportif tant attendu par les Guelmis a créé une ambiance hors du commun. Juste après le ftour, des milliers de fans, tous âges confondus, avaient investi les rues de la ville pour scander à tue-tête le fameux slogan «One tw, three viva l’Algérie». Des écrans géants ont été installés dans différentes cités pour permettre aux jeunes et moins jeunes de suivre dans une parfaite symbiose le match. À la soixantième minute une explosion de joie a suivi l’excellent but de Rarik Saifi.
Tout le monde était sur les charbons ardente et au coup de sifflet final, cette victoire a été accueillie avec soulagement.
Des cortèges de véhicules, bus, camions, fourgonnettes, motos ont sillonné les principales artères de la ville en actionnant leurs avertisseurs sonores tandis que des millions de voix chantaient à l’unisson en brandissant l’emblème national.
Hamid Baali

Euphorie à Constantine

La liesse qui s’est emparée de la population, à la faveur de la victoire des Verts face à leurs adversaires zambiens, n’avait pas d’égale tant le rêve d’aller au Mondial de l’année prochaine semble à portée de main.Une fois le temps imparti à la rencontre écoulé, des milliers de jeunes se sont embarqués à bord de véhicules pour sillonner les artères principales de la ville, en entonnant la célèbre chanson "Maâk ya el khadra". La circulation était complètement bloquée au niveau de la Brèche où piétons et automobilistes ont exprimé leur satisfaction et leur reconnaissance à l’équipe nationale en dansant et en scandant "Ça y est nous y sommes". Les Constantinois affichent une confiance innébranlable. "Plus rien ne nous arrête, on a déjà un pied dans le mondial 2010".
Naïma Djekhar

Chlef en liesse

Quelques minutes après le coup de sifflet final du match, les rues de Chlef ont été littéralement envahies par des centaines de supporters. A pied ou à bord de voitures, arborant l’emblème national, les fans de l’équipe ont exprimé leur joie face à cette victoire chèrement acquise. La circulation a été tout de suite bloquée particulièrement au centre ville et à Chettia. Villes, villages, hameaux, tous ont vibré à la suite de cette victoire. Ce n’est qu’aux environs de 4 h du matin, l’heure du s’hour, que les klaxons se sont tus et que les habitants ont regagné leurs demeures.
Benchekri Otsmane

El Tarf danse toute la nuit

Juste après la victoire des Verts, la population tarfinoise a fêté, à sa manière, la victoire. Les agglomérations ont fait la fête jusqu’au petit matin. Partout les jeunes étaient pratiquement en transe.
Les rues principales étaient bondées de monde.
Des jeunes les corps émergeant des vitres des véhicules brandissaient haut les couleurs nationales.
D’autres dansaient aux sons de la «derbouka», de la «zorna» ou du tambourin en scandant des slogans à la gloire de l’équipe nationale Les jeunes jusqu’au matin s’époumonnaient à pleine gorge : «One, two, three viva l’Algérie».
Mourad Saber

Nuit blanche à Souk-Ahras

La wilaya tout entière a vécu des moments dignes de juillet 62 (l’indépendance) et de juin 82 (la victoire sur l’Allemagne), des moments forts et ce, jusqu’au s’hor.
Déjà, deux jours avant le match, toutes les villes ont été investies d’emblèmes nationaux, les jeunes ont du voler les drapeaux des édifices publics pour manifester dans les rues jour et nuit en criant : «One, two, three, …viva l’Algérie ».
Au coup de sifflet final, c’est l’euphorie totale.
Jeunes et moins jeunes descendaient dans la rue pour fêter la victoire tant attendue, avec des cris et des youyous qui fusaient des fenêtres.
Kaddour Mehri

Les supporters envahissent les rues de Berrouaghia
Les habitants du village des Asphodèles (Berrouaghia), ont vécu hier une soirée exceptionnelle qui ressemble étrangement à celle du jour de l’indépendance.
En effet, au coup de sifflet final de la rencontre opposant l’EN algérienne à la Zambie qui s’est soldée par le score de 1 but à zéro en faveur des Fennecs, des milliers de jeunes et moins jeunes ont envahi les rues pour exprimer leur soulagement en manifestant leur joie jusqu’à une heure tardive de la nuit.

Hamid Sahnoun
Midilibre