PDA

Voir la version complète : Mourad Meghni : «Je ne savais pas que j’étais aussi populaire chez moi»



kredence
09/09/2009, 06h40
Mourad Meghni n’oubliera pas de sitôt les 24 heures qu’il vient de passer à Ouled Haddadj, dans la wilaya de Boumerdès. Une visite qui lui a déroulé dans sa tête toutes les images enfouies dans sa tête depuis sa tendre enfance. Mourad est de retour. Oui, Mourad le petit génie footballeur, fils de Meghni Ali l’émigré, avait décidé de rendre visite à ses oncles paternels après avoir aidé l’EN à battre la Zambie la veille.

La nouvelle de l’arrivée de Mourad Meghni à Ouled Haddadj s’est répandue comme une traînée de poudre. Le bouche à oreille et les téléphones portables n’ont donné que quelques minutes pour voir la résidence des Meghni envahie par les supporters de l’EN, tous épris par l’enfant du village.

Des dizaines de fans agglutinés aux murs de la maison
Ce lundi 7 septembre, restera gravé dans la mémoire de Ouled Haddadj. Ce n’est pas tous les jours que ce petit village reçoit une star de l’EN. L’événement était trop grand pour passer inaperçu. Le nombre de fans agglutinés au mur de la maison des Meghni, étaient la meilleure preuve de l’amour qu’on lui voue.

Ils étaient dix, puis trente, puis des centaines en l’espace de quelques minutes, venus des alentours du village et même de Réghaïa. Personne ne voulait rater l’événement du jour. Mourad, comprenant les siens, n’a pas tardé à sortir pour saluer ses fans et s’offrir à la foule qui n’en demandait pas tant.

Meghni n’a pas pu aller chez le coiffeur

S’en suit alors une infinie séance de photos souvenirs à laquelle Mourad répondait avec un large sourire. On sentait qu’il y prenait plaisir. Il voulait manifestement rattraper les huit ans qui l’ont éloigné des siens et de ses plus tendres souvenirs d’enfance.

Ils étaient tous là, cousins, oncles et amis qui lui rappelaient chacun un moment précis partagé ensemble. Mourad ne donnait pas l’impression de faire semblant, même si par moments, on craquait à sa place.

Mais lui était toujours là, le visage rayonnant de bonheur et fier de vivre cet amour avec sa famille et ceux qui l’adulent, dans une parfaite symbiose, ne refusant aucune sollicitation à personne. Il voulait tout simplement s’offrir à ses fans. Et c’est à cause de cela qu’il n’a pu aller se faire une coupe chez un coiffeur de Réghaïa.

«C’est tout simplement sublime d’être accueilli comme ça !»

Mourad n’imaginait pas qu’il allait vivre toute cette ferveur à Ouled Haddadj : «Lorsque je venais ici, j’étais très bien accueilli, mais pas avec autant de monde. C’est la première fois que je vois autant de gens à Ouled Haddadj.

D’habitude, c’est plutôt très calme. Cela ne fait qu’augmenter ma fierté d’être reconnu par les miens, dans le village de mon père et de toute ma famille. Franchement, je ne trouve pas les mots pour décrire ce que je vis.

C’est tout simplement sublime !», nous confiait-il la gorge serrée. Sans doute qu’en nous faisant cette confidence, Mourad pensait à son papa, resté en France et qui a raté cet événement sur place.

Et pourtant, il n’était pas tout à fait loin, puisque son frère Hocine l’avait appelé au téléphone pour lui raconter l’émeute déclenché par le petit.

Il aurait aimé plonger du rocher Bounetah comme lorsqu’il était petit

Cette ferveur se poursuivra pendant toute l’après-midi et là où il se déplaçait, Mourad drainait la foule derrière lui. Il demandera à son oncle Hocine et à son cousin Mohamed de l’emmener à la plage de Réghaïa pour faire une sorte de pèlerinage au Rocher Bounetah d’où il faisait ses plus beaux plongeons.

A ce moment, Mourad voulait redevenir tout petit et anonyme afin de piquer une tête comme il le faisait par le passé. Mais son statut actuel ne lui permet plus cela. Il a dû donc se contenter de photos pour les montrer à son épouse et sans doute à son fils quand il aura l’âge de comprendre ces choses-là.

Des voisins sont venus faire des photos avec lui pendant l’iftar

Emporté par la ferveur de ses fans qui l’acclamaient sans relâche, Mourad a surpris son monde en entonnant avec les jeunes du quartier un «One, two, three… Viva l’Algérie» qui les enflamma de plus belle.

Ce qui prouvait son bonheur total dans cette communion sans pareille. Il était tellement à l’aise avec les gens qu’il a même accepté de prendre des photos avec les voisins de sa famille, après l’adhan du maghreb, alors qu’il était déjà à table.

Mourad comprend tout simplement les habitudes de son village. L’image était magnifique et la star de l’EN acceptait tout sans faire de chichi. Parce qu’il sait ce qu’il représente chez les gens mais aussi parce qu’il s’était offert entièrement.

Un moral retapé à neuf pour conquérir Rome et son Lazio

La journée a été trop courte pour tout le monde, tellement on voulait la prolonger. Après le repas du s’hour et la prière du sobh, Mourad l’Italien a pris le chemin du retour vers Rome où l’attendait un entraînement avec la Lazio qui prépare un match important face à la grande Juventus de Turin.

La tête pleine de souvenirs et d’images de bonheur. Le moral retapé à neMeghni s’en est allé conquérir Rome après avoir conquis Blida et toute l’Algérie.

A. K.
http://www.lebuteur.com/en/actualites/meghni-accueilli-comme-un-heros-a-ouled-hadadj