PDA

Voir la version complète : L'Algérie a importé pour 2,7 milliards de dollars de véhicules en 2007



Toufik
06/08/2008, 07h26
Boom du marché de l'importation de véhicules. 2,7 milliards de dollars soit 172,05 milliards de dinars est le montant global des véhicules neufs importés au cours de l'année 2007, enregistrant ainsi une augmentation de 15,82% par rapport à l'année 2006 qui marquait un montant de 142,58 milliards de DA, équivalant à 2,2 milliards de dollars. Le parc automobile est passé, en l'espace d'une année entre 2006 et 2007, de 188.006 véhicules à 217.742. Une hausse record qui place le marché algérien de véhicules dans le second rang derrière l'Afrique du Sud en Afrique. Ces statistiques ont été communiquées par le Centre national de l'informatique et des statistiques douanières au moment où une polémique fait son chemin sur la taxe sur l'automobile introduite dans la loi de finances complémentaire pour l'acquisition d'un véhicule. Cette taxe a


mis tout le marché en ébullition et les réactions de la part des citoyens et des concessionnaires continuent de se faire entendre sur la question. Avec cette nouvelle taxe, les spéculations vont bon train sur une probable régression de la vente de véhicules. L'impact de cette taxe n'est pas encore ressenti de ce point de vue, cependant, jusqu'à présent, les statistiques du CNIS affirment la courbe ascendante des importations.

Le premier semestre de l'année en cours le confirme encore plus puisque 151.194 véhicules ont été importés, d'une valeur totale de 121,40 milliards de dinars enregistrant une hausse de 12% pour un marché qui compte une trentaine de concessionnaires.

Les données du centre montrent que sur les 217.742 véhicules importés durant l'année 2007, un nombre de 199.113 (contre 159.293 en 2006) avaient été importés dans un cadre commercial, c'est-à-dire des opérations ayant fait l'objet d'une domiciliation bancaire, pour un montant de 146,38 milliards de DA (2,3 milliards de dollars) contre

117,4 milliards de DA en 2006. Quant aux véhicules importés pour les particuliers, leur nombre a été de 18.629 unités (contre 28.713 en 2006) pour un montant de 25,67 milliards de DA (390 millions de dollars) contre 25,17 milliards de DA en 2006.

Cette hausse des importations des véhicules neufs en Algérie, durant ces dernières années, dépasse toutes les prévisions des professionnels du marché de l'automobile qui avaient tablé sur un taux de 20% par an dans les 3 prochaines années. Ce boom du marché peut être expliqué par de nombreux facteurs, notamment les crédits automobiles, la suspension à partir de 2005 des importations des véhicules de moins de 3 ans et l'arrivée massive, sur le marché local, des voitures asiatiques à bas prix.

La nouvelle taxe va-t-elle renverser la pyramide ? Les professionnels ne se sont pas encore prononcés. Ils estiment, cependant, que l'Algérie a tous les atouts pour passer du rang d'importateur de véhicules, à celui de producteur, par le biais de la sous-traitance, avec des marques très présentes sur le marché algérien. Néanmoins, dans ce créneau, l'Algérie traîne encore le pas.

par B. Mokhtaria - Quotidien Oran