PDA

Voir la version complète : De plus en plus gros, les Français sont face à un problème de poids



kredence
12/11/2009, 16h19
Actuellement, en France, 14,5 % des adultes sont obèses, soit près de 6,5 millions de personnes.

C'est le constat alarmant de l'étude épidémiologique Obepi-Roche 2009, présentée ce matin.

Cette enquête, réalisée tous les trois ans depuis 1997 à l'initiative de Roche et en partenariat avec la TNS Healthcare SOFRES, permet de suivre l'évolution du surpoids et de l'obésité chez les personnes de 18 ans et plus.

Plus de 25.000 personnes ont répondu (de façon exploitable) à un questionnaire.

Premier constat : la fréquence de l'obésité chez l'adulte a régulièrement progressé depuis 1997, elle est passée en 12 ans de 8.5 à 14.5 %.

L'augmentation semble plus importante chez les femmes que chez les hommes (+15.1 % contre + 13.9 %).

En 12 ans, le poids moyen des Français a augmenté de 3,1 kg pour atteindre 72 kg en 2009 alors que leur taille moyenne a progressé de 0,5 cm (168,5 cm).

Leur tour de taille moyen a suivi la même évolution : il a augmenté de 4,7 cm, passant de 85,2 cm à 89,9 cm.

Un problème de santé publique

Cette enquête confirme aussi les importantes disparités régionales et sociales.

La prévalence de l'obésité augmente dans toutes les catégories socioprofessionnelles, mais à des vitesses inégales : sa progression relative est importante chez les inactifs (+ 106,6 % depuis 1997), les agriculteurs (+ 94,6 %), les employés (+ 88,5 %) et les ouvriers (+82 %) ; elle est plus faible chez les cadres (+ 37,9 %).

Et elle est inversement corrélée aux revenus du foyer. Elle semble augmenter moins vite dans les deux classes de revenus supérieurs, mais, les effectifs y étant les plus faibles, les estimations sont moins précises.

De plus, l'obésité augmente dans toutes les agglomérations, mais, depuis 2006, plus rapidement dans celles de 20.000 à 100.000 habitants (+ 20,2 %). Le Nord (+20,5 %), l'Est (+17,0 %) ainsi que le Bassin parisien (+16,6 %) sont les régions les plus touchées.

Comme dans les enquêtes précédentes, il y a presque 2,5 fois plus de personnes traitées pour hypertension artérielle dans la population en surpoids et 4 fois plus chez les personnes obèses que dans la population générale.

La prévalence de l'hyperlipidémie traitée est 2 fois plus élevée dans la population en surpoids et presque 3 fois plus dans la population obèse.

Enfin, il y a presque 3 fois plus de diabètes de type 2 traités en cas de surpoids et 7 fois plus en cas d'obésité.

En dehors du tabagisme, la probabilité d'avoir 3 facteurs de risque cardio-vasculaire associés est 5 fois plus importante en cas de surpoids et 12 fois plus importante chez les obèses que chez les personnes de poids normal.

Et les spécialistes s'inquiètent de l'augmentation régulière depuis 12 ans des situations de facteurs de risque "traités" - hypertension artérielle, dyslipidémies, diabète - pour un même excès de poids. Selon eux, les conséquences médicales et économiques de la progression du surpoids et de l'obésité en font un véritable problème de santé publique.

http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2009-11-10/etude-de-plus-en-plus-gros-les-francais-sont-face-a-un-probleme-de/920/0/393638

romance
13/11/2009, 13h50
ils inquiètent mais ils ne font rien pour regler le probleme la disparité des moyens financiers chez les menages est flagrante le niveau de vie est soit noir ou blanc il n y a plus ou presque peu de juste milieu résultat les menages a faibles revenus ne consomment que des produits gras et peu cher les fruits et les légumes sont extrêmement cher ne peuvent ce les payer que les menages a revenus correcte et on vient nous bassiner a longueur de journée a coup de pub que l on doit consommer 5 fruits et légumes par jour mais de qui se moque t on quant on voit les prix de ces denrées !qu ils revoient leur copie apres on en reparlera il me font rire avec leur constat comme ci que en faisant cette analyse ca va arranger le probleme qu ils agissent sur le terrain au lieu de s offusquer comme des imbéciles

kredence
13/11/2009, 17h34
En passant,ils avaient la reputation d'ailleurs merite de : grosses gueules

Dorenavant,ils vont s'enorgueillir d'une nouvelle reputation : grosses bedaines

CHELGHOUM-LAID
15/11/2009, 00h18
si ils ont ce complexe la solution est en Algerie
c'est de passer un sejour de deux semaine en plein été a Ain Salah , ils vont fondre comme du beure
:icon_lol:

Sabrina
15/11/2009, 02h21
bien dit chalghoumito..Ain Sleh on va les enterrer dans le sable pour qu`ils fondent:icon_lol:

CHELGHOUM-LAID
15/11/2009, 02h46
:icon_lol::icon_lol:

kredence
15/11/2009, 11h25
Ceux qui leur manque surtout,c'est la DIVERSITE alimentaire, la diversite et l'ouverture de l'esprit.

Nar
18/11/2009, 11h37
Aller aller on genrealise tout dans le meme panier ma bonne dame !

L'obesite touche les plus pauvres : deja vu au USA, ou 1 personne sur 3 est obese. Le probleme c'est pourquoi les gens mangent mal : car c'est pas cher, c'est plus facile, ya de la quantite.

Quand tu vois les qtes de bouffe jetees en France (ou meme en Coree du Sud c'est 5x pire !!!), les qtes de chips et cochonneries produites, et que ya 1 enfant qui meurt toutes les 5 secondes de malnutrition : tu te dis ya un probleme.

La France "faites ce que je dis mais pas ce que je fais" continue a creuser les inegalites, creuse le fosse entre les gens.

On mets des millions dans des parachutes dores de grands patrons, des milliers de MCDO ouvrent chaque annee en se faisiant des benefices monstres, pour idee, Bill Gates a une fortune estimée à 56 milliards de dollars : il faudrait seulement 30 milliards d'euros par an pour assurer la sécurité alimentaire du monde entier... une goutte d'eau.

Monde cruel.

khadija
20/11/2009, 00h49
les plus pauvres sont les plus touchés par l'obésité, en plus le manque d'éducation va de pair avec. Dans les écoles ils donnent des cours pour apprendre à manger, c'est tellement plus facile d'acheter un plat déja cuisiné il faut seulement le chauffer. Et de l'autre côté les gens aisés qui sont atteint par la mode du bio