PDA

Voir la version complète : Pour sauver son régime, le président Moubarak défie l’Algérie



kredence
20/11/2009, 02h21
La défaite de l’Egypte mercredi à Khartoum face à l’Algérie (0-1) risque de coûter cher au président égyptien Hosni Moubarak.

L’opinion publique égyptienne lui reproche notamment de n’avoir pas facilité le déplacement des supporteurs égyptiens dans la capitale soudanaise pour encourager leur équipe, selon la presse locale de jeudi.

Mercredi, dans les tribunes du stade El Merikh, les Algériens avaient en effet l’impression de jouer à domicile, grâce à la forte mobilisation des supporteurs des Verts.

Pour tenter de sauver la face, le raïs égyptien prend le risque de se fâcher avec l’Algérie, un pays où les groupes égyptiens sont fortement présents.

Après avoir échoué à qualifier l’Egypte au Mondial, le président Moubarak cherche maintenant à montrer à son peuple qu’il est prêt à tout pour protéger ses ressortissants à l’étranger.

Une fermeté nouvelle pour ce pays habitué à encaisser les bavures de l’armée israélienne contre ses militaires aux frontières, sans protester ni rappeler son ambassadeur à Tel-Aviv.

Mais avec Alger, Moubarak semble déterminé à aller au clash.

Le Caire a rappelé son ambassadeur à Alger pour des consultations et menace de rompre ses relations avec l’Algérie.

Il exige d’Alger de dédommager les groupes égyptiens dont les intérêts économiques ont été attaqués en Algérie au lendemain de l’agression des joueurs et des supporters algériens, avant et après le matche de samedi dernier au Caire.

L’Egypte a aussi convoqué l’ambassadeur d’Algérie au Caire pour lui transmettre des protestations officielles sur l’agression de supporters égyptiens par leurs homologues algériens dans la nuit de mercredi à jeudi à Khartoum.

Le président Moubarak a réuni jeudi les hauts responsables de l’Etat pour étudier les conséquences de la défaite de l’Egypte à Khartoum et le comportement des supporters algériens qui ont terrorisé les Egyptiens, selon la chaîne satellitaire publique ESC.

« L’Egypte protège ses ressortissants partout dans le monde », a répété cette chaîne hostile à l’Algérie.

Le président Moubarak joue en effet gros et l’avenir politique de son fils Djamel, candidat à sa succession est en jeu. Les deux fils de Moubarak étaient dans le stade mercredi à Khartoum pour encourager leur équipe, mais la défaite contre l’Algérie a faussé leur plan.

Une victoire égyptienne aurait permis aux Moubarak de récupérer politiquement la qualification de l’Egypte au Mondial 2010.

Jeudi soir, affairée à fêter la victoire historique des Verts, l’Algérie n’avait toujours pas réagi aux provocations égyptiennes.

Mais le président Bouteflika, connu pour être un homme colérique, pourrait se vexer rapidement et prendre des mesures radicales.

Comme il vient de le faire avec la France, un pays avec lequel il a décidé de couper tout contact politique en attendant des jours meilleurs
TSA.

Sabrina
20/11/2009, 03h32
Que le président Bouteflika prend une bonne decision qu`il coupe les relation avec cette vermine d`egyptiens,qu`il fasse aussi comme kadafi et leur claque la porte au nez de leur ligue Arabes, ligue de fantouches qui ne sert a rien.
bon debarras.