PDA

Voir la version complète : Grippe A : l’Algérie enregistre son 16eme décès et toujours pas de vaccination



Toufik
09/12/2009, 18h46
En Algérie, la propagation de la grippe A s’accélère, avec l’annonce, mercredi 9 décembre, de quatre nouveaux décès, portant à 16 le total des morts dus à cette épidémie. Au cours d’une conférence de presse à Alger, le Secrétaire général du ministère de la Santé, Abdeslam Chakou, a indiqué que le nombre de cas de grippe porcine confirmés a atteint 389 personnes. Le 6 décembre, les chiffres étaient de 12 morts et 370 cas de contamination. Les autorités algériennes ont également fermé trois écoles pour cause de grippe A. Au total, 33 wilayas sur les 48 que compte l’Algérie sont concernées par la propagation de la grippe A.


Cette accélération de l’épidémie intervient alors que les autorités montrent des signes de difficultés dans la gestion du dossier. Annoncé dans un premier temps pour octobre, puis novembre et enfin début décembre, le vaccin n’est toujours pas disponible. Résultat, le professeur Abadi, directeur de l’Institut Pasteur, a été limogé mardi par le ministre de la Santé.


Mais même une fois le vaccin réceptionné, l’Algérie ne semble pas en mesure de mener une campagne de vaccination à grande échelle. Le pays manque d’infrastructures pour ce type d’opération. Et quand on voit les difficultés rencontrés par des pays développés comme la France pour vacciner leurs populations, il existe de sérieuses raisons d’inquiétude quant au déroulement de l’opération en Algérie.


TSA

romance
09/12/2009, 20h02
pourquoi n avoir pas prevu d infrastructure avant que la grippe fasse son apparition ils etaient bien au courant de quand la grippe allait se declenche alors pourquoi n avoir pas pris les devants !

Rayan 31
09/12/2009, 20h33
par tous cette histoire de grippe hablouna biha fel blad :papy:

khadija
09/12/2009, 21h06
Mais même une fois le vaccin réceptionné, l’Algérie ne semble pas en mesure de mener une campagne de vaccination à grande échelle. Le pays manque d’infrastructures pour ce type d’opération. Et quand on voit les difficultés rencontrés par des pays développés comme la France pour vacciner leurs populations, il existe de sérieuses raisons d’inquiétude quant au déroulement de l’opération en Algérie.


TSA

Chaque medecin de quartier devrait aller chez les personnes pour faire la vaccination.